Il Était une Forêt

Avis sur Les 5 Esprits : La Légende de La Reine des...

Avatar Walter-Mouse
Critique publiée par le

L'entrée en matière est du plus bel effet. Tout débute dans une petit cabane non loin d'Arendelle où une famille anonyme se réunit un soir de grand froid pour une histoire au coin du feu. Servant de projection au spectateur, ces personnages écoutent attentivement la légende d'une contrée mystique, contée par une mère au timbre familier. Tandis que nous y reconnaissons la voix berçante de Evan Rachel Wood, son retour étant une connexion maligne soulignant le caractère allégorique du court-métrage, la nature se dessine tout autour d'elle et de son auditoire. Nous revoilà transportés jusqu'au Nord, aux portes de la Forêt Enchantée.

Les 5 Esprits : La Légende de La Reine des Neiges 2 nous propose de revenir en ce lieu ancestral pour mieux y comprendre son cycle de vie. À l'inverse du déroulement antéchronologique de son précédent court-métrage, Cycles, le réalisateur Jeff Gipson suit ici les déplacements des êtres élémentaires comme une mélodie en continu où chaque action répond à une autre. Les bois vivent des parts de lumière et d'obscurité de leurs gardiens, leurs humeurs changeantes influant en permanence sur le temps et l'environnement. Cette harmonie est dépeinte dans une très belle séquence onirique où la forêt est sans cesse refaçonnée en fonction des interventions des Esprits, ceux-ci étant associés à des tonalités particulières qui mettent en avant leur aura. Ainsi, la chaleur du feu protège du gel et des vents forts, l'eau met fin aux incendies, les barrages de pierres empêchent les inondations etc... La portée spirituelle est telle que les Northuldra sont aux abonnés absents et que les rennes sont assombris comme une banale composante du décor.

L'Humanité elle-même n'est abordée que lorsqu'est mentionnée l'existence du Cinquième Esprit, représenté via différentes figures aux formes indécises. Une ambiguïté judicieuse est maintenue concernant sa signification tout en dévoilant un peu plus d'informations. S'il est né au fil du temps bien après le quatuor originel, s'est-il toujours rapporté à une vraie présence physique ou est-il seulement un concept métaphorique? Il peut aussi bien être rattaché à une filiation spéciale qu'être un symbole d'unité entre les peuples. La "perte de son rythme" vient soutenir chacune des deux hypothèses, pouvant être perçue soit comme la disparition d'une personne essentielle au sein de la forêt, en l'occurrence la jeune Iduna, soit comme l'équilibre rompu entre les humains, celui entre Arendelliens et Northuldra. Des thèmes riches traduits par une synchronisation image/son très réussie, notamment dans sa dernière partie où le ciel s'illumine sur la musique de Joseph Trapanese.

Produit dans un but d'expérimentation et sans contraintes merchandising, Les 5 Esprits : La Légende de La Reine des Neiges 2 est empreint d'une gracieuse poésie qui le hisse sans mal au rang du meilleur dérivé de sa licence-mère. Bien qu'il ait été pensé en réalité virtuelle, sa conversion pour un format plat n'enlève rien à ses excellentes idées narratives et immersives, embellies par le style de Brittney Lee à qui la direction artistique de La Reine des Neiges doit déjà beaucoup.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 87 fois
5 apprécient

Autres actions de Walter-Mouse Les 5 Esprits : La Légende de La Reine des Neiges 2