Affiche Les Amants diaboliques

Critiques de Les Amants diaboliques

Film de (1943)

Belle et le clochard

Visconti était un indécrottable esthète. Même dans un tel film, tourné en décor naturel avec une évidente économie de moyens, il parvient (c'est plus fort que lui) à travailler ses plans, ses cadrages, ses mouvements de caméra, son traitement de la lumière et des noirs et blancs, etc. Comme ce sera le cas toute sa carrière, Visconti se démarque totalement de la production de son époque pour... Lire la critique de Les Amants diaboliques

27 4
Avatar SanFelice
10
SanFelice ·

Trouble (à l'ordre public)

"Ossessione" est connu des cinéphiles avant tout comme étant le premier film du mouvement néo-réaliste. Du moins, c'est ainsi qu'il m'a toujours été présenté. Après avoir fait connaissance avec "l'animal", je dois reconnaître mon scepticisme concernant ce qualificatif car le film de Visconti semble se différencier des "Roma, città aperta" ou "Ladri di biciclette". Mais qu'importe car ce qui est... Lire l'avis à propos de Les Amants diaboliques

22 7
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Obsessions

Ossessione ( Les Amants diaboliques), premier film de Luchino Visconti est sorti en 1943, et c'est la deuxième adaptation du roman de James Caïn : Le facteur sonne toujours deux fois paru en 1934. Le titre français ne rend pas, comme le titre original , ces obsessions qui constituent la trame même de l'histoire : tout débute par un coup de foudre entre Giovanna l'épouse frustrée de... Lire l'avis à propos de Les Amants diaboliques

32 2
Avatar Aurea
9
Aurea ·

Première pierre de l'édifice

Les amants diaboliques représente l'inauguration d'un nouveau courant (première pierre de cette importante construction) offrant une autre forme d'appréhender la réalité, de la représenter: le néo-réalisme. Quelles en sont les marques? Visconti s'attache aux temps de misère de son époque, comme le racontait avant (avec toutefois moins d'intensité dramatique que son aîné, car... Lire l'avis à propos de Les Amants diaboliques

3
Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·

Critique de Les Amants diaboliques par Alligator

Sept 2009: Un des premiers films de Visconti, si ce n'est le premier, mais le cinéaste italien montre là déjà toute l'étendue de son talent de narrateur par l'image. Le début du film est d'une force et d'une efficacité incroyable. La virtuosité de la mise en scène m'a époustouflé. Sans un mot, les plans séquences qui introduisent les personnages et les enjeux sont d'une concision et d'une... Lire la critique de Les Amants diaboliques

4
Avatar Alligator
8
Alligator ·

Critique de Les Amants diaboliques par Maqroll

J’adopte tout à fait le jugement d’André Bazin selon lequel le néo-réalisme italien ne peut commencer qu’avec la Libération. Ossessione (le titre français est stupide et racoleur), tourné en 1943, ne peut donc être qu’un précurseur de ce courant (qui démarrera véritablement avec Rome, ville ouverte de Rossellini). Adaptation et transposition en Italie d’un roman américain de James M. Cain, le... Lire l'avis à propos de Les Amants diaboliques

1
Avatar Maqroll
7
Maqroll ·

Critique de Les Amants diaboliques par Tinou

Un récit d'adultère ne s'affranchissant pas d'un contexte de chômage et de misère : en effet, un dilemme se pose chez le personnage féminin entre le confort matériel offert par un mari qu'elle déteste et les sentiments qu'elle éprouve pour son amant. Un personnage qui devient vite antipathique. Lire la critique de Les Amants diaboliques

Avatar Tinou
6
Tinou ·