Tout est une question de réflexes !

Avis sur Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du...

Avatar Marc Frag
Critique publiée par le

Lorsqu'on pense à John Carpenter, deux choses viennent normalement à l'esprit. Qu'il est le roi du film d'épouvante, et qu'il est reconnu comme l'un des plus grands réalisateurs de films indépendants.
 Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin est donc un ovni dans la filmographie du personnage, car il n'est ni l'un ni l'autre. Un film qui sera un échec aussi bien critique que chez les spectateurs. Et pourtant au fil du temps, comme The Thing, il deviendra un film culte pour toute une génération...

Alors, de quoi ça parle exactement ?
Jack Burton est un routier, un baroudeur, une grande gueule. Accompagnant son ami Wang Chi à l'aéroport pour accueillir la fiancée de ce dernier, ils assisteront à l'enlèvement de la jeune femme par une triade chinoise. Sans hésiter, ils se lancent à la poursuite du gang au cœur de Chinatown, où ils se retrouveront en pleine guerre de castes. Bientôt, le surnaturel prendra le pas sur la raison, avec à la clé le destin du monde ! Et oui, carrément !

Voulant rendre hommage au films hong-kongais, et notamment au film  Zu, les guerriers de la montagne magique, tous les éléments sont présents : des combats d'arts martiaux, de la magie, du suspense, des créatures fantastiques... mais il y a un élément dans tout cela qui va perturber le spectateur et même les producteurs qui ne sauront pas trop comment vendre le film : le personnage de Jack Burton lui même.
Mais pour comprendre Jack Burton, il faut faire un petit tour dans la filmographie de Carpenter pour en saisir la démarche.

Car John Carpenter avait un problème avec les studios. Lorsque ces premiers films ont eux du succès, on lui demanda de surfer sur cette réussite, en gros de faire du Carpenter. Ainsi le film Christine et purement une commande qui n'inspira que très peu le réalisateur. D'un point de vu du spectateur, Christine est une réussite, mais pour Carpenter il représente tout ce qu'il ne voulait pas faire, en gros rentrer dans un moule sans jamais en sortir.
Suite à ce film d’ailleurs, il réalisera Starman, l'histoire d'un extraterrestre échoué sur terre, interprété par l'excellent Jeff Bridges qui souhaite retourner sur sa planète. Il est accompagné d'une jeune femme, et tout deux s'éprendront l'un de l'autre... Carpenter fait donc ici un film romantique, ayant pour but de montrer aux studios qu'il peut faire autre chose que du cinéma d'épouvante.
Le film aura une bonne critique, mais le public ne suivra pas.

En 1986, la 20th Century Fox est prête à produire le prochain projet de Carpenter, qui sera un film d'action. Un genre qui d'un point de vu extérieur semble aller parfaitement au réalisateur, d'autant que son acteur fétiche, Kurt Russell, sera le rôle principal. Ce film, c'est donc Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin.

Le film est vendu comme un pur film d'action des années 80. Il est à la hauteur des gros bras de l'époque, des Silvester Stallone, Arnold Schwarzenegger et Bruce Willis en tête.
« Oui enfin, on rigole beaucoup quand même ! » Lançait Kurt Russell lors d'une interview de l'époque, avec un grand sourire et l’œil pétillant.
« Ok, il y aura aussi de l'humour !», se disaient sans doute les critiques de l'époque. Sauf qu'ils étaient bien loin de la réalité. Jack Burton est une énorme blague !

Très vite dans l'écriture du film, il sera établi que Les aventures de Jack Burton sera non seulement une espèce de parodie des films de l'époque, mais surtout que Jack Burton ne sera pas ce qu'il croit : être le héros de cette histoire. Carpenter résume tout cela dans une phrase simple : « c'est l’histoire d'un type qui ignore qu'il est le sidekick »
Le sidekick dans un film, c'est le second rigolo, le gaffeur, celui qui mettra en lumière le héros. L'assistant, le faire-valoir en gros. Dans Le temple maudit par exemple, Demie-Lune est le sidekick d'Indiana Jones. Le Robin de Batman, ou le Bucky de Captain America, les exemples sont nombreux...
Bref, Carpenter et Russell décide que le vrai héros sera Wang Chi (interprété par Dennis Dun), Jack Burton ne sera que le mec qui le suit et ne comprend rien à la situation.
Jack Burton est imbu de sa personne, un peu crétin, un gros lourd aux vannes foireuses, un poil misogyne, et même lorsque finalement il aura son instant de gloire, il sera ridiculement barbouillé de rouge à lèvres...
Carpenter s'amusera ainsi à détourner les personnages sans que les acteurs (sauf Russell bien sûr et James Hong qui interprète le maléfique Lo Pan) n'en comprennent la dérision. Ainsi au début du film, on peut voir une démonstration de magie de la part de Egg Shen. Et bien cette scène à été tournée à la demande de l'acteur Victor Wong qui trouvait que son personnage ne faisait pas grand chose de spectaculaire dans le film, ne comprenant pas que c'était justement dans le délire de Carpenter/Russell ! D'ailleurs, le seul moment où les héros de l'histoire se sentirons véritablement puissant, c'est lorsqu'il boiront une mixture étrange...là aussi un clin d’œil ironique du réalisateur de ses années à prendre du LSD.
Dans la version dvd du film, il est possible de le voir avec les commentaires de Carpenter et Russell, et c'est le bonus du film le plus gratifiant, le plus drôle et le plus sincère dans la manière d'aborder ce film. Ces deux là sont des amis de très longue date et leur retrouvaille est croustillante. Il faut les entendre, hilares, parler d'un des monstres par exemple, qu'ils trouvaient tellement mal fait qu'ils se sont demandé comment le camoufler, pour finalement assumer complètement sa nullité en le montrant tout de suite en pleine lumière !

Au final, comme je le disais en intro, le film sera un échec cuisant, mettant fin à la collaboration entre John Carpenter et la 20th Century Fox. On taxera même le réalisateur de racisme, ce qui terminera de le convaincre de retourner au cinéma indépendant. Il y signera ensuite l'un de ses films les plus sombre de sa carrière : Le prince des ténèbres.

Bref, si vous avec la chance de ne pas avoir vu ce film, je vous conseil de réunir une bande de potes, des bières et des chips, et de vous embarquer dans ce délire constant que sont les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 299 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Marc Frag Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin