Together they fall, divided they stand

Avis sur Les Berkman se séparent

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Je pensais que ce revisionnage passerait moins bien que les deux précédents. J'ai découvert ce film au cinoche, puis je l'ai revu il y a bien une dizaine d'années... C'est d'ailleurs un des premiers DVD que j'ai acheté de ma propre poche (enfin c'était avec l'argent de poche que mes parents me donnaient quand même, mais ce n'est pas un achat que eux ont fait directement en tous cas comme bon nombre des DVD qui se trouvaient sur mes étagères à l'époque).

L'intrigue fonctionne toujours bien. On ne sait pas trop où on va si ce n'est l'autodestruction de cette famille, mais disons qu'il n'y a pas d'objectif principal en soi ; en contre partie, l'auteur mise sur les conflits (au sein des relations principalement), si bien qu'il ne se déroule pratiquement pas une seule scène sans confrontation ou problème : c'est ce qui fait qu'on suit le film du début à la fin. C'est aussi très riche, très dense : les scènes sont très courtes, à la manière d'un dessin animé, tout s'enchaîne très vite, parfois un plan de moins d'une minute constitue une scène. Mais ça marche, parce que ce rythme est conservé tout du long, cela paraît donc cohérent. Et puis on a l'impression de voir tout ce qu'il faut. Bien qu'on suive plusieurs personnages, on ne ressent pas un éclatement qui rendrait le tout indigeste : tout ce petit monde est lié, et si l'on ne peut voir tous les personnages en même temps, on a bien l'impression qu'il se passe des choses en dehors de ce que l'on voit. Les personnages sont très très bien écrits : Baumbauch simplifie les personnages tirés de sa famille, exactement comme il faut faire dans un scénario, et ça marche à merveille, les confrontations n'en sont que plus jouissives car on fonce dans le tas et la subtilité naît de ces 4 points de vue qui se confrontent, se combattent sans cesse.

La mise en scène est réussie : le réalisateur parvient à filmer ces courtes scènes sans donner le vertige au spectateur : en effet, ça va vite mais on n'a pas l'impression que l'auteur expédie ses scènes trop vite, et comme l'action reste simple, tout comme l'intrigue (d'ailleurs il y aune forme de répétition mais avec un sentiment de crescendo afin que ce ne soit pas ennuyant), on n'a pas l'impression qu'on va rater une info hyper importante, tout reste très accessible. La reconstitution fonctionne malgré un budget limité : les cadres sont serrés pour éviter de devoir souffrir des décors qui pourraient n'être que pauvrement travaillés ; les costumes et coupes de cheveux permettent l'illusion. Les références à l'époque sont intéressantes. Les acteurs sont tous très bons. J'ai parlé de dessin animé plus haut : il faut dire que le film est assez comique et même si les interprétations ne sont pas cartoonesque, il y a un jeu sur le timing digne d'une bonne comédie. La BO est bien choisie : des morceaux qui renvoient à la narration ou qui envoûtent assez bien le spectateur.

Bref, j'adore toujours autant ce film. Je n'ai p'tet pas ressenti la petite pointe d'émotion lors de la visite au musée à la fin comme ce fut le cas lors de ma découverte de ce film, mais j'ai passé un très bon moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 252 fois
4 apprécient

Autres actions de Fatpooper Les Berkman se séparent