Bonhomme de Neige en décomposition

Avis sur Les Enquêtes du département V : Miséricorde

Avatar Matt Jagger
Critique publiée par le

Etranges sont ces nordiques, qui ont beau vivre parmi les sociétés les plus tranquilles de la planète, force est de constater qu'ils ont une attirance morbide pour toutes les tares humaines possibles. Leur cinéma s'en ressent, froid comme la mort et dur comme la glace, dans des ambiances toujours travaillée et chirurgicale, dévoilant toujours des récits effroyables mais ô combien fascinant.
Les enquêtes de truc et bidule est dans la droite lignée des ces films réalisés par des Vikings rasés, autant dire que si Millenium, la Chasse et autre vous dérange, vous n'allez certainement pas apprécié.

On est donc en terrain connu, avec l'indémodable duo de flics, dont l'un a forcément, des problèmes avec son ex-femme et son fils, sortant d'une dépression et se retrouvant relégué dans les bas fonds des services de police à éplucher des affaires comme au bon temps de la série Cold Case. Heureusement,un peu d'innovation avec le second homme, joué par Fares Fares (un cadeau de la Providence un nom pareil dans les films nordiques, je vous renvoi à la lecture d'un générique), original, plutôt bon vivant, sympathique, etc. Les mécaniques du couple sont similaires à tout ce qu'on a déjà vu dans le genre, c'est à dire : l'un se sent comme supérieur, l'autre fait ses preuves avec ses techniques, tout se passe bien, la scène de la bagnole où ils sont comme des dingues à se dire qu'ils ont des indices, l'autre où ils comparent leur façon de bouffer le midi, bref. Bien entendu, vous finirez par vous accrocher à ces deux types adorables. Quant à l'enquête, je ne la spoilerai pas, seulement que les promesses portées par les vents arctiques ont été tenues : le bad man, qu'on jurerait campé par un Neil Patrick Harris dans sa version American Psycho, est assez banal finalement, mais il remplit son rôle.
Du classique donc, MAIS, cette note plutôt moyenne de 6 doit vous convaincre de jeter un coup d'oeil à cet épisode pilote, qui a le mérite de lancer quelque chose d'un peu nouveau et de prometteur, la suite sortant au cinéma dans peu de temps, Les Enquêtes de truc et bidule : profanation, ce qui me fait dire que Miséricorde n'était que l'entrée d'un plat qui s'annonce sacrément plus morbide. Ne pas s'inquiéter pour les odeurs de putréfaction, il n'y a que lors de la fonte des neiges que vous la sentirez.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 558 fois
4 apprécient

Autres actions de Matt Jagger Les Enquêtes du département V : Miséricorde