👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les Gardiens de la Galaxie "Vol. 2" est la suite quasi directe de Les Gardiens de la Galaxie. Le premier film était un sympatoche buddy movie sauce space opéra qui avait la grande qualité de se prendre un peu moins au sérieux que tous les autres Marvel. Ce film se permettait des bricoles par-ci par-là qui en somme le rendait particulièrement mémorable. Mais c'était aussi sa limite puisque l'histoire ne servait que de maigre prétexte à connecter des personnages colorés et très attachants. Au final il laissait un énorme potentiel pour une suite plus "jusqu'au boutiste"

Malheureusement ce Vol.2 n'y parvient que faiblement. Est-ce un film hilarent bourré de références geek et 90's? Un family movie dans la veine d'un Wes Anderson? Un feu d'artifice visuel caressant Michael Bay? Et ben c'est tout ça en même temps parce que Les Gardiens de la Galaxie ont bien droit à ce traitement de faveur. Ou défaveur en fin de compte car le résultat devient complètement schizophrène et indigeste. Ce malaise se ressent aussi tôt qu'au moment du générique de début (que je spoile légérement du coup) où la scène s'amorce sur un setup aussi cohérent que le niveau d'un Call of Duty, aggrémenté d'exposition sur les relations des personnages, désamorcé par un baby Groot volant littéralement la vedette de manière hilarente et relativement novatrice (selon le canon Marvel j'entends bien), pour finalement revenir sur de l'action pure sauce Transformers. Tout irait bien qui finit bien si baby Groot avait été la véritable chute de cette scène afin d'ancrer ce film dans une veine plus rebelle et décomplexée que ses camarades mais il n'en est rien. Marvel veut que vous riez, que vous soyez excité et que vous pleuriez tour à tour dans ce film au rythme parfaitement déstabilisé.
Tout est bon mais jamais sur la bonne durée. L'intrigue de Rocket et Yondu est géniale mais elle est constamment interrompue par l'intrigue de Peter et son père qui traine sur ce qui parait être une éternité.
Le film est aussi coupable de la résolution que je déteste le plus "utilise ton coeur". Une première fois révélé implicitement (ce qui est plus qu'acceptable) puis une deuxième fois beaucoup plus explicitement. Ce qui me fait penser que Marvel nous prend pour des très grands idiots.
Afin de plaire aux plus gros dénominateur Marvel bombarde sur tous les remparts rendant son film inégal bien que bourré de chouettes moments et d'excellentes idées.
Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 parviennent malgré tout à se hisser au-dessus de la masse Marvel (mais en même temps est-ce si dur?)

davidalin96
6
Écrit par

il y a 5 ans

Les Gardiens de la galaxie Vol. 2
Gand-Alf
8

Fathers and Sons.

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas rédigé de critiques. Plus le temps, plus l'envie, plus de vierges se trémoussant devant ma porte (on me signale que ça n'a jamais été le cas... bon),...

Lire la critique

il y a 5 ans

100 j'aime

19

Les Gardiens de la galaxie Vol. 2
Sergent_Pepper
6

Lâche, ose ton fun.

Les productions Marvel ont beau se multiplier et l’univers ne cesser de se ramifier au fil d’opus annoncés comme novateurs, rares sont les chapitres qui créent une véritable attente. Les Gardiens de...

Lire la critique

il y a 5 ans

80 j'aime

12

Les Gardiens de la galaxie Vol. 2
EricDebarnot
5

Papaoutai

Le premier "Gardiens de la Galaxie" avait échappé à mon aversion désormais viscérale envers les productions Marvel, grâce à une certaine légèreté, un décalage assez sain par rapport au cahier des...

Lire la critique

il y a 5 ans

77 j'aime

15

Anomalisa
davidalin96
9
Anomalisa

Une anomalie au beau milieu de la banalité

Charlie Kauffman, auteur d'Eternal Sunshine, revient à la réalisation d'un film pour la deuxième fois après Synecdoche New York. Son premier film était d'une complexité et d'un brio absolument hors...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

Le Prodige
davidalin96
4
Le Prodige

Critique de Le Prodige par davidalin96

Pas grand chose à retenir de ce prodige. Décidément, après Imitation Game et Big Eyes, il faut croire que c'est à la mode de faire des films biographiques sans âme. Le film suit son fil conducteur...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

La Reine des Neiges
davidalin96
3

entre deux chaises

ENFIN vu! Globalement déçu mais un petit moins que ce que je pensais. Le principal problème de Frozen c'est qu'il sue la banalité par tous les ports tout en, en même temps, semblant vouloir crier un...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime

3