Avis sur

Les Rapaces par Al_

Avatar Al_
Critique publiée par le

"Les Rapaces" ne peut être dissocié des trois hommes qui chacun à sa manière influèrent sur sa création. Franck Norris, l'auteur du roman à l'origine du film, Erich von Stroheim le réalisateur et Irving Thalberg le producteur exécutif.

"McTeague", le roman publié par Norris en 1899 fit scandale à sa sortie. L'écrivain, dont l'inspiration est à chercher du coté de Zola et du courant naturaliste, s'attacha à dénoncer une société pervertie et aux bas instincts. Cette histoire était du pain bénit pour Stroheim, ancien assistant de DW Griffith, acteur et réalisateur dont la filmographie brillait déjà de par son cynisme et sa noirceur. Et de noirceur "Les rapaces" n'en manque pas pour dépeindre ces passions humaines.

Le héros se nomme McTeague : ancien chercheur d'or devenu dentiste à San Francisco, il courtise une de ses patientes, Trina, qui va gagner le gros lot à la loterie peu de temps avant leur mariage. Cette première partie aurait pu être celle d'une comédie romantique mais avec Stroheim il n'en est rien et tout vole en éclat, du sentiment amoureux à l'institution du mariage. McTeague profite d'une anesthésie pour voler son premier baiser à Trina, leur premier rendez-vous se déroule sur une énorme bouche d'égout pestilentielle et leur mariage est une farce morbide. La cérémonie est l'une des grandes scènes du film : tandis que le pasteur (qui a tout du croque-mort) officie, un cortège funèbre passe sous les fenêtres du couple et Stroheim va jusqu'à filmer les visages des mariés derrière un voile qui a tout d'un suaire. La messe est dite mais le réalisateur ne s'arrête pas là et il poursuit avec un repas de noces drôle et ignoble, une parade de monstres sordide et sans concessions avant une nuit de noces où Trina se comporte de manière prémonitoire comme une femme devant son assassin.
La suite du film est consacrée à la longue déchéance du couple à mesure que l'avarice de Trina devient obsessionnelle et les plonge dans l'indigence. Le film devient encore plus noir et plus dur à chaque séquence, violence et sauvagerie imprègnent la pellicule. Cette descente aux enfers est d'autant plus terrible que le choix de Stroheim de tourner son film intégralement en décors naturels lui confère une vérité documentaire, un réalisme d'une grande intensité.
L'ultime partie du film, consacrée à la fuite de McTeague après le meurtre de Trina fut tournée dans la Vallée de la mort avec des températures à peine imaginables, mais ces dernières scènes sont d'une splendeur à couper le souffle et comptent parmi les plus belles et les plus tragiques de l'histoire du cinéma.

Au début de 1924, Stroheim livre à la MGM une version de plus de 9 heures. La firme au lion lui demande alors de raccourcir son film : ce qu'il fera avec un nouveau montage de près de 5 heures. Mais cette version ne satisfait toujours pas son producteur Irving Thalberg qui commandite un nouveau montage auquel Stroheim n'est pas associé. C'est cette version de 2h20 qui est sortie en salles. A sa sortie le film fut un échec cuisant : sa noirceur, son pessimisme, sa vision sans concession de la société capitaliste ne pouvait que rebuter un public avide de divertissement.

"Les Rapaces" est considéré comme un chef d'œuvre or cet avis se fonde sur la version remaniée par Thalberg (qui loin d'être un boucher était l'un des meilleurs producteur de son époque). On peut bien sûr regretter la perte des autres versions qui devaient contenir des scènes fantastiques mais rien n'indique que le film aurait été forcément meilleur avec elles. On le considère fréquemment comme mutilé mais rien n'est moins sûr car un film est fait d'une subtile alchimie, et l'influence de tous y concourt et notamment celle du producteur quand il sait intervenir à bon escient. Les exemples de versions longues ou de director's cut moins bonnes que les versions salles ne manquent pas.

Mais en l'état "Les Rapaces" est un chef d'œuvre et c'est la seule certitude.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 724 fois
19 apprécient

Al_ a ajouté ce film à 3 listes Les Rapaces

  • Films
    Cover Mes Films Muets

    Mes Films Muets

    Vus en salles ou en vidéo, avec ou sans musique, avec ou sans orchestre, en noir et blanc ou en couleurs

  • Films
    Cover Top 100

    Top 100

    Classement finalement assez variable selon l'humeur et les revisionnages.

  • Films
    Cover

    Top 10 Films

    Avec : Ran, 2001 : L'Odyssée de l'espace, Le Bon, la Brute et le Truand, Alien : Le 8ème Passager,

Autres actions de Al_ Les Rapaces