Affiche Les bourreaux meurent aussi

Les bourreaux meurent aussi

(1943)

Hangmen Also Die

12345678910
Quand ?
7.5
  1. 0
  2. 0
  3. 3
  4. 6
  5. 26
  6. 72
  7. 165
  8. 143
  9. 56
  10. 25
  • 496
  • 35
  • 556

Le 27 mai 1942, le chef nazi Reinhard Heydrich, responsable de l'administration militaire du protectorat de Bohême-Moravie, est assassiné par un résistant tchèque, le docteur Svoboda. S'ensuit une enquête de police pour démasquer les auteurs du complot, tandis que les Allemands prennent de...

Casting : acteurs principauxLes bourreaux meurent aussi
Casting complet du film Les bourreaux meurent aussi
Match des critiques
les meilleurs avis
Les bourreaux meurent aussi
VS
Implacable Fritz Lang

C'est le deuxième des films anti-nazis réalisés par Fritz Lang aux USA pendant la Seconde Guerre Mondiale. Et, à mes yeux, c'est le meilleur. Le film part d'une histoire authentique, qui, au même moment, inspirait un autre film, Hitler's Madman, réalisé par Douglas Sirk : l'assassinat de Reinhardt Heydrich, le terrifiant représentant du Reich en Tchécoslovaquie. Sauf que, chez Lang, Heydrich lui-même n'est pas le sujet du film : il n'apparaît que dans la première scène. Ce qui intéresse Lang,...

11 5
Le système nazi n'était pas parfait!

Fritz je l'apprécie mieux avec un peu de mayonnaise hihihihi !!!! "Hangmen also die" est un film où l'on montre les nazi comme étant les pires gens au monde. Encore que la population soumise est montrée comme lâche dans un premier temps. Peu importe. Le scénario se tient et comporte quelques bons personnages, mais est également beaucoup trop long. La faute à des scènes redondantes, où l'on tourne vite en rond. En contre-partie il y a quelques situations assez savoureuses (par exemple quand... Lire l'avis à propos de Les bourreaux meurent aussi

1
Critiques : avis d'internautes (18)
Les bourreaux meurent aussi
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le criminel évincé.

Punaise, c’était laborieux. Bon, je suis pas très Lang de manière générale, ceci explique sans doute cela. Quand bien même, Les bourreaux meurent aussi me semble beaucoup moins intéressant qu’un M le maudit ou un House by the river, qui brillent, eux, par leur ambivalence – Si je les rapproche c’est dans leur façon de traiter l’ambiguïté du crime. Reste qu’on est en 43, c’est la guerre et... Lire l'avis à propos de Les bourreaux meurent aussi

1
Avatar JanosValuska
4
JanosValuska ·
Découverte
20th Century Hoax

L’arrivée de Fritz Lang à Hollywood est assez rapidement l’occasion d’un engagement très marqué contre les dérives du pays qu’il a dû quitter. Après Chasse à l’homme, il poursuit dans la propagande américaine, et force est de constater qu’ici, épaulé en outre par Bertold Brecht à l’écriture (même si non crédité au générique), il en résulte un film... Lire la critique de Les bourreaux meurent aussi

17
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·
Plus subtil qu'un simple film de propagande

Moins célèbre que ses années allemandes, le passage de Fritz Lang aux USA n'est pourtant pas à jeter, loin de là. Avec "Hangmen Also Die", le réalisateur nous livre un film de propagande antinazi, qui s'inspire de l'assassinat de Reinhard Heydrich, le "Protecteur" (comprenez plutôt dictateur sanguinaire...) de l'équivalent de la République Tchèque durant la guerre, nommé alors par Hitler.... Lire la critique de Les bourreaux meurent aussi

Avatar Redzing
8
Redzing ·
Les génies ne meurent jamais

Décidément, Fritz Lang n'en finira jamais de nous surprendre par sa virtuosité et son intelligence. Ce film en est de nouveau la preuve : ne se basant pas réellement sur des faits historiques, l'intrigue n'en est pas moins captivante de bout en bout. Car derrière chaque scène se cache une réflexion, une interrogation toujours subtile. Et les personnages sont forts, puissants, souvent... Lire l'avis à propos de Les bourreaux meurent aussi

Avatar Caine78
8
Caine78 ·
Les charognards

Souvent considéré comme un film mineur dans la carrière de Fritz Lang Les Bourreaux meurent aussi représente à mes yeux un formidable modèle d'écriture doublé d'une utilisation du dialogue finement menée par le cinéaste. Sortie en 1942 ( la même année que le facétieux To Be or Not to Be de Lubitsch ) cette charge contre le nazisme s'avère particulièrement dense et audacieuse.... Lire l'avis à propos de Les bourreaux meurent aussi

Avatar stebbins
8
stebbins ·
Toutes les critiques du film Les bourreaux meurent aussi (18)