Mea Culpa

Avis sur Lone Ranger : Naissance d'un héros

Avatar Stephane Gallais
Critique publiée par le

Mea Culpa Mr Verbinski, je n'ai pas cru en votre film.
Franchement , la bande annonce ne donnait absolument pas envie et en prime Johnny Depp (que j'aime profondément malgré un jeux d'acteur de plus en plus ronronnant) en indien fou , je ne pouvais que me dire WTF. (d'ailleurs la VF ne joue pas en sa faveur)
Non, j'ai juste pensé que Disney cherchait une nouvelle franchise à dépouiller jusqu'à la moelle pour gagner toujours et encore un peu plus de flouse.
Bon, je ne suis pas dupe, Disney a toujours fonctionné comme ça et ça n'a pas donné que des mauvais films mais là, j'y croyais franchement pas.
Et d'ailleurs, je n'ai pas été le seul.
Le film s'est vautré au box office et la firme de Mickey renoncera sans doute à cette franchise ( faut dire, ils s'en foutent royalement avec tous les Marvels qu'ils prévoient + l'arrivée de Star Wars, ce naufrage devrait être vite renfloué)

Mea Culpa, Mr Verbinski, je n'ai pas cru en vous et pourtant vous aviez déjà prouvé que vous pouviez me surprendre même avec les contraintes d'un genre ultra codifié.
Après tout, vous êtes à l'origine de la très sympathique trilogie des Pirates des caraïbes basée sur une attraction du parc Disney.
une attraction, non mais franchement , faire un film à partir d'une attraction, déjà à l'époque je me moquais de vous avant d'avoir vu une seule image du film.
Et j'ai eu tords.

Hier soir, après maintes demandes de ma fille, on décide de mater votre Lone Ranger.
Le temps est passé et malgré votre four au cinéma, les avis sont plutôt bons.
Je me méfie tout de même, on connait le truc " on s'attend à tellement mauvais que si le film est juste acceptable , on est déjà ravi"
Mais voilà, votre film est bon. Pas juste sympathique , vraiment bon.
Alors bien sûr, les codes sont bien là, l'intrigue en elle même ne surprendra pas le baroudeur que je suis ( et je dois dire que j'ai très vite deviné qui était le réel instigateur de tout ça ) mais au final, on oublie vite tous ces défauts et on se laisse emporter par cette tornade de bonne humeur et d'action.
Vous nous aviez déjà fait le coup avec Pirate des caraïbes mais là, vous m'avez bluffé.
Le film s'avère plus "sombre" qu'il n'y paraît et l'humour cache un peu l'amertume du prologue avec ce héros tout vieillissant.
Alors attention, c'est drôle (même dans les moments les plus inattendues) mais il est a noté que pour un film tout public, vous nous offrez une ambiance peu commune.
Et je vais vous dire, pour un faiseur de blockbuster, vous filmez vraiment bien.
Vos plans s'enchaînent parfaitement, vous n'abusez pas des effets et certaines de vos transitions sont de toute beauté.
Votre scène d'action finale en est le parfait exemple.
On les connaît ces dernières scènes d'actions. On pense que le spectateur en veut toujours plus et on lui en donne toujours plus jusqu'à l’écœurement.
Et ben là, on en a plus (toujours agrémenté de nombreuses pointes d'humour) mais sans l’écœurement.

J'aurais sans doute des tas de choses à dire encore sur ce film : les multiples références que vous faites au cinéma de genre (et notamment à Retour vers le futur), l'excellente trouvaille du gimmick du cheval ou vos personnages bon et mauvais ultra caractérisés mais ça serait sans doute trop long à dire (et pas forcement bien écrit. Après tout, Critique cinéma, c'est aussi un métier)

Donc voilà, Mea Culpa Mr Verbinski.
Mea Culpa pour ne pas m'être déplacé au cinéma (alors que j'en ai vu des bien plus mauvais) et d'avoir participé à cet échec qui n'était pas mérité.
Mea Culpa pour ne pas avoir dépassé mes préjugés.
Promis, je ferais des efforts la prochaine fois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 259 fois
6 apprécient

Stephane Gallais a ajouté ce film à 7 listes Lone Ranger : Naissance d'un héros

Autres actions de Stephane Gallais Lone Ranger : Naissance d'un héros