Paris - Constantinople - Paris

Avis sur Madame de...

Avatar Docteur_Jivago
Critique publiée par le

Paris - Constantinople - Paris… Voilà le parcours d’une paire de boucle d’oreilles que Madame de…. a revendu, suite à une dette de jeu, mais qui revient entre les mains de son mari, un général, qui les offre à sa maitresse qui part à Constantinople où elle les vend à un baron qui revient sur Paris et s’éprend de Madame de…

C’est avec une rare finesse, élégance, sensibilité et grâce que Max Ophuls nous fait suivre le parcours de cette femme qui passera par plusieurs émotions et étapes. De sa coquetterie, ses bals, son insouciance et ses nombreuses dépenses jusqu’à son malheur, sa spirale de mensonge révélée, sa découverte de l’amour et ce qui s’en suit… Plusieurs scènes illustrent à merveille ses sentiments allant des très belles scènes de bals, jusqu’à celle de dépressions. A l’image de son héroïne, Ophuls nous fait passer d’un sentiment à l’autre et ce avec brio. L’écriture est d’une grande justesse, que ce soit dans les dialogues, les personnages ou le scénario.

A travers ces boucles d’oreilles qui vont voyager entre différentes villes, mains et lieux mais qui seront toujours au cœur de l’action, Ophuls va évoquer le chagrin, le désespoir, l’amour, la vie ou encore le mensonge, notamment à travers cette scène où l’héroïne répète « Je ne vous aime pas, je ne vous aime pas… » pour se cacher la vérité alors qu’elle nage en plein mensonge. Il jette aussi un regard sur la société aristocratique où la moralité n’est qu’une façade.

Sa réalisation est fabuleuse, fluide et totalement maîtrise, chaque plan est un régal, tout comme ses travellings lorsqu'ils suivent les personnages. Il utilise les liens entre l’instabilité matérielle représentée par les boucles d’oreilles et celle sentimentale. La reconstitution d’époque est aussi une réussite, le réalisateur allemand nous emmène dans cette bourgeoisie de belle manière, avec des décors et des costumes adéquats et dont il se sert à merveille.

Danielle Darieux est aussi belle que talentueuse, c’est dire. Elle est d’une justesse et d’une grâce incroyable et Ophul met toutes ses qualités en valeur. Charles Boyer et Vittorio de Sica sont aussi très bien dirigés.

Equilibre parfait entre émotion, justesse, élégance, ironie et sensibilité, le tout servi par une maîtrise derrière la caméra et d’excellentes interprétations devant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1148 fois
31 apprécient

Docteur_Jivago a ajouté ce film à 4 listes Madame de...

Autres actions de Docteur_Jivago Madame de...