Affiche Mayrig

Critiques de Mayrig

Film de (1991)

De Verneuil, "à propos d'Henri" !

Il y a bien plus emblématique, dans la brillantissime filmographie d'Henri Verneuil. Mais, aussi, il n'y a sans doute pas plus important que ce film ! Ainsi que son complément de diptyque, "588, rue du Paradis". Certes, avec "Mayrig", il revenait dans l'actualité cinématographique après un entr'acte de sept ans. Pas sept ans de réflexion - pensée émue pour... Lire l'avis à propos de Mayrig

15 11
Avatar Ticket_007
8
Ticket_007 ·

Critique de Mayrig par Kaees

Impossibe de mettre des mots sur une souffrance trop bien décrite et trop commune d'une famille arménienne venue en France après le génocide de 1915. La privation mise en scène que les parents s'imposent est inversement proportionnelle à l'abondance qu'ils offrent à un fils qui, a 6 ans déjà, perçoit clairement les espoirs qui pèsent sur lui. Un peu comme un mirage dans le désert, il est l'eau... Lire la critique de Mayrig

9
Avatar Kaees
10
Kaees ·

A propos d'Henri.

Après une pause de sept années, Henri Verneuil fit ses adieux au cinéma avec un diptyque on ne peut plus personnel car il adaptait l'histoire de sa vie, ses parents qui fuirent le génocide arménien, l'arrivée à Marseille, et la sensation d'être un autre, loin de chez lui. Il y a quelque chose de l'ampleur dans cette fresque, romancée, de la vie du réalisateur, et on pense... Lire la critique de Mayrig

3 2
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Les cinq doigts de la main

Moi qui voue un culte au diptyque d'Yves Robert adapté des souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol, je me devais de voir celui d'Henri Verneuil, car même si le contexte est autrement plus dramatique, les points communs sont nombreux : l'époque similaire, la ville de Marseille, la voix-off du narrateur devenu adulte, commentant les anecdotes tragi-comiques de ses jeunes années. Mais... Lire l'avis à propos de Mayrig

1
Avatar Val_Cancun
7
Val_Cancun ·

Critique de Mayrig par denizor

A 70 ans, Henri Verneuil, arrivé en fin d'une carrière de cinéaste auréolé de succès, se penche sur sa propre histoire ; de son arrivée d'immigré arménien au début des années 20 à ses jeunes années d'adulte fraichement diplômé comme ingénieur (qu'il quittera bientôt par amour du cinéma). Kazan avait éprouvé le même besoin d'America, America. Malheureusement, Verneuil est à des années-lumière... Lire l'avis à propos de Mayrig

Avatar denizor
3
denizor ·