Contemple ou rien

Avis sur Métamorphoses

Avatar Adam  Kesher
Critique publiée par le

L'art est une chose si mystique ! Il y a des œuvres dont vous reconnaissez les limites du mérite mais qui vous font passer un moment plutôt agréable, et donc pour lesquelles vous avez du mal à médire malgré leur faible qualité. Et d'autre, au contraire, dont vous percevez le travail et l’esthétisme mais qui ne vous transporte pas, si bien que c'est une épreuve de la contempler de bout en bout. C'est parfois un problème subjectif, on arrive pas à percevoir le sens profond de l’œuvre. Cela peut aussi être une simple absence de réel propos. "Métamorphoses" est de ces films qui pose questions mais qui semble d'avantage à honorer que quelconque films bien plus conventionnel.

Quoique ce dernier Christophe Honoré renvoi à plein d'autres films.
L'excellent "Rubber" dans ses ouvertures de portes très absurdes et la façon de rendre un camion fantomatique, "L'inconnu du lac" par son érotisme inélégant, ou plus récemment "Un voyage" de Benchetrit avec la même extravagance dans la discordance.

Soit elle est fauchée par le manque de clarté, soit la métaphore est inexistante dans ce film opaque. C'est intéressant de voir une œuvre qui se libère des évidences, mais avec "Métamorphoses" cela semble surtout décousu et totalement abstrait. L’enchaînement de bizarreries est très déconcertant et jamais vraiment captivant de sens. Christophe Honoré remplit sa fonction d'artiste pour ce qui est de déranger, surprendre. Malheureusement sans vraiment d’intérêt plus profond.

Mais l'abstrait est un art. Si bien que "Métamorphoses" n'est pas totalement raté. L'utilisation de la musique est plutôt très bien accordée à l'image, c'est par moment très entraînant. Comme dans le dernier Guiraudie la photographie est magnifique, avec la même présence de l'eau douce, la faune en plus. Autre point commun avec "L'inconnu du lac", la grande part d'érotisme. Et c'est pas loin d'être aussi dérangeant, mais pas du tout pour les mêmes raisons. Le premier manquait franchement de pudeur et d’esthétisme, celui-ci est plus malsain dans les relations qu'il met en scène et les personnages qu'il met à nu. Mais c'est fait avec une assez belle précision et un vrai sens de la beauté. Il n'en reste pas moins que c'est assez malsain par moments.

"Métamorphoses" est une suite de tableaux érotiques vivants au sous-texte insipide et insensé, voir inexistant. Un récit mystique plutôt barbant, une œuvre contemplative qui se parcours avec difficulté et admiration à la fois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 251 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Adam Kesher a ajouté ce film à 1 liste Métamorphoses

  • Films
    Cover Carnet de bord 2014

    Carnet de bord 2014

    Avec : La Vie rêvée de Walter Mitty, Nymphomaniac : Volume 1, Yves Saint Laurent, Les Brasiers de la colère,

Autres actions de Adam Kesher Métamorphoses