👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Alors… Difficile de parler de ce film sans spoiler ! Puisqu’au final c’est ce que je ne connaissais pas du film qui m’a conquis.

Car malgré le fait d’avoir avoir lu le synopsis, j’ai été très surpris et je ne m’attendais absolument pas à ça… Très agréablement surpris ceci dit ! En fait, je ne sais jamais à quoi m’attendre en voyant un film de Woody Allen : Bon ou… pas ? Et bien dans ce cas, bonne pioche !

Début du film : Un diaporama de Paris, histoire de bien faire comprendre à quel point la ville est belle. Un peu trop long (Ou alors c’est moi qui suis imperméable à sa beauté ?) Paris idéalisée d’ailleurs, mais bon, quand le réalisateur aime dire combien il aime cette ville, ça ne devrait pas étonner. Et puis c’est un film après tout, pas besoin d’être en permanence dans l’hyper-réalisme (Spécialement dans ce film-ci)

De même que la situation de départ ensuite traîne aussi un petit peu en longueur. Mais dès que le personnage principal commence ses escapades nocturnes (A minuit évidemment !), là le film prend une toute autre dimension et je me suis laissé emporter jusqu’à la fin ! Surtout que le tout n’est pas très long au final (Environ 1h30). C’est drôle, inattendu, c’est génial.

Ca cause beaucoup, ça réfléchit pas mal aussi, ça fait rire, sourire, ça exaspère, les dialogues et les situations font très Woody Allen, et ça nous montre des personnages (bien joués) attachants pour certains, exaspérants pour d’autres. (Michael Sheen détestable en tête à claque en intello pédant,… Ca change d’Underworld !) Et une mention spéciale à Owen Wilson, formidable.

Un bémol quand même : Les voix françaises. Ca ne va bien sûr pas jusqu’à gâcher le film (heureusement !) mais voilà un film que j’aimerais bien voir en VO… M’enfin, il y aura le DVD pour ça..

Un très bon Woody Allen donc, que je recommande ! En espérant, si vous allez le voir, personne ne vous a dévoilé ce qui se passe après minuit…
MrAmeni
8
Écrit par

il y a 9 ans

1 j'aime

Minuit à Paris
Docteur_Jivago
8

♪♫ Et Paris qui bat la mesure ♪♫

C'est au cœur d'un Paris romantique que nous entraîne Woody Allen avec son quarante-deuxième film Minuit à Paris. Ambitieux, il nous fait suivre un jeune couple américain qui se rend dans la capitale...

Lire la critique

il y a 6 ans

54 j'aime

34

Minuit à Paris
Aurea
6

Paris ne vaut pas qu'une messe!

Oui, les cinq premières minutes sur la musique de Sidney Bechet sont enchanteresses et le beau Paris, celui de l'argent et du luxe superbement filmé, mais Owen Wilson, calque parfait du cinéaste,...

Lire la critique

il y a 11 ans

51 j'aime

37

Minuit à Paris
Grard_Rocher
8

Critique de Minuit à Paris par Gérard_Rocher

Gil et Inez, sur le point de se passer la bague au doigt, arrivent des Etats-unis en compagnie des parents de la jeune fille pour un court séjour à Paris. Inez et ses parents fortunés, républicains...

Lire la critique

il y a 8 ans

48 j'aime

22

Fondation foudroyée - Le Cycle de Fondation, tome 4
MrAmeni
8

Critique de Fondation foudroyée - Le Cycle de Fondation, tome 4 par MrAmeni

Fondation foudroyée, ou Tome 4 du cycle de Fondation a été écrit 29 ans après l’écriture du 3e tome. J’ai débuté ma lecture en ne sachant pas trop à quoi m’attendre, et même légèrement sceptique au...

Lire la critique

il y a 9 ans

9 j'aime

La Voie magique - L'Assassin royal, tome 5
MrAmeni
8

Critique de La Voie magique - L'Assassin royal, tome 5 par MrAmeni

Bizarre de parler de ce tome à part du tome précédent quand il ne s’agit que d’un seul livre (oui, j’ai déjà du le dire). Mais cette division artificielle se fait encore plus sentir lorsqu’on aborde...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime

Le Feu dans le ciel - Les Chevaliers d'Émeraude, tome 1
MrAmeni
6

Critique de Le Feu dans le ciel - Les Chevaliers d'Émeraude, tome 1 par MrAmeni

Les Chevaliers d’Emeraude… saga de fantasy jeunesse connue. Anne Robillard est même présentée comme la « J.K. Rowling québécoise » selon la quatrième de couverture. J’étais dans de bonnes...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime