Un biopic déjanté dans la veine du « loup de wall street »

Avis sur Moi, Tonya

Avatar SpiderVelvet
Critique publiée par le

Moi, Tonya retrace la vie sulfureuse de la patineuse Tonya Harding, interprété par Margot Robbie ( qui est aussi productrice en passant du film) qui fut dans les années 1990, à la fois célèbre pour avoir été la première américaine à réussir le triple Axel, une figure dans le patinage artistique très compliquée à réaliser, et en meme temps pour avoir été soupçonnée d’avoir fait agressé sa rivale Nancy Carrigan avec l’aide de son ex-mari et d’une bande de bras cassés.

Le film est ultra réussi dans sa forme, car il alterne entre deux formats. D’un coté, nous avons le format « reportage », avec un simple carré, qui est réellement inspiré d’un vrai reportage ayant eu lieu lorsque Tonya Harding avait 40 ans. On va y voir plusieurs protagonistes, vieillis, qui vont parler de cette fameuse affaire. Et ce qui est génial, c’est qu’en plus d’etre drole, ce format permet allégrement le brisage du quatrième mur.

Sachant que le film repose essentiellement sur les témoignagnes des personnages, ils vont parfois se contredire, ou s’addresser direcrement au spectateur. Les brisages de quatrième mur sont réellement réussis. Ce qui fonctionne également dans le film c’est l’histoire. On revient essentiellement sur les jeunes années de Tonya Harding, et la plupart des choses que vous verrez dans le film, sont vraies.

Tonya Harding a eu une vie difficile. Abandonnée par son père, martyrisée par sa mère, incarnée par l’excellente Alison Janney, le patinage artistique lui fut imposé depuis son enfance, et elle a du se battre pour se faire accepter dans un monde qui la rejetait, elle la petite fille redneck whitetrash, qui n’avait pas sa langue dans sa poche et qui n’incarnait pas l’image de la petite américaine puritaine BCBG. Sa rencontre avec son premier mari, Jeff, va lancer l’histoire.

En effet leur relation était assez tumultueuse, Jeff étant violent ( meme si le jeff du futur vous dira dans le reportage qu’il n’a jamais frappé Tonya), et Tonya de plus en plus obsédée par ses résultats. La meilleure partie du film est très clairement le retour sur l’affaire Nancy Carrigan. Le film prend parti de montrer que finalement Tonya, bien que non investigatrice de l’attaque de nancy, était quand meme au courant qu’un plan était mis en place par son ex mari pour attaquer une de ses rivales.

Les moments de la traque du FBI des coupables ( l’ex mari, le garde du corps, l’agresseur et son chauffeur) sont parmi les plus marrants, notamment grace au garde du corps et son équipe, qui était réellement des vrais bras cassés et furent attrapés rapidement.

La dernière partie du film montre une Tonya Harding fragilisée, très bien interpretée par Margot Robbie, qui sous la pression ne sera plus jamais la meme, et qui paiera le prix fort en étant définitivement exclue du patinage artistique, ce qui la marquera car c’était toute sa vie. On se rendra compte également à la fin du film à quel point sa mère, qui est un élément comique du film par sa froideur et sa méchanceté, a vraiment fait du mal à sa fille et lui a bousillé sa vie et sa carrière, en plus de son ex mari.

La conclusion nous montrera une Tonya Harding faisant de la boxe, car oui elle a tenté une reconversion dans un autre sport, sans réel succés, puis a enchainé d’autres scandales comme une sextape avec son deuxième mari ect ect. Au final, après un dernier brisage du 4 eme mur, le film se conclu.

Moi Tonya est un des films les plus réussis de Margot Robbie, et qui raconte une histoire finalement assez cocasse et passionante sur une patineuse artistique qui fut à la fois adulée et détestée par l’Amérique. Je reproche juste parfois quelques longeurs et quelques effets spéciaux du patinage pas ultra réussis. Mais sinon c’est top !

Récapitulatif
Pts positifs
Casting solide, margot robbie en tete
Histoire intéressante
Drole et parfois tragique
Brisage du quatrième mur constant
2 formats s’entremelent
L’ambiance 80-90

Pts négatifs
Les effets spéciaux moyens
Quelques longueurs

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 141 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de SpiderVelvet Moi, Tonya