Les glands du bonheur

Avis sur Mon voisin Totoro

Avatar RimbaudWarrior
Critique publiée par le

S'il y a un bien un film d'animation à montrer aux petits et aux plus grands enfants, c'est Mon Voisin Totoro !

L'adjectif "totoresque" aurait même sa place dans le dico tellement le film d'Hayao Miyazaki illustre à merveille les esprits de simplicité, d'innocence, de découverte, et surtout de fantaisie... Le tout avec poésie et bonne humeur.

C'est une histoire pourtant très simple : celle de deux jeunes soeurs emménageant avec leur père dans une maison à la campagne et attendant le rétablissement de leur mère internée à l'hôpital se trouvant à moins de trois heures de marche... Une maison hantée par de petites noiraudes qui partiront se réfugier dans le camphrier géant dominant la bâtisse... Et c'est à cet instant précis que pour la première fois la magie opèrera aux magnifiques notes de Joe Hisaichi. Les esprits de cette maison se seraient-ils incarnés là-haut ?

Le mystère restera entier tout le long du film : rêve ou réalité ? Ou comme s'enthousiasmera par la suite l'aînée des deux filles : "C'était un rêve qui n'était pas un rêve !". Totoro, refuge de leurs angoisses bien compréhensibles,

n'apparaîtra au début que lors des assoupissements de Meï, puis de ceux des deux soeurs avant qu'elles ne fassent croître instantanément cet autre camphrier au cours d'une scène époustouflante de beauté ; même si la fin du film tendrait à nous faire dévier de cette hypothèse imaginaire bien légitime...

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé l'idée du père travaillant la nuit pendant que ses filles rêvent et accélèrent le temps, pendant qu'elles accomplissent l'impossible, lui qui ne peut voir ce qu'il rate du merveilleux, absorbé par ses obligations d'adulte...

De manière plus prosaïque et enfantine, Mon Voisin Totoro nous fait rêver avec des personnages trop choupinous (la téméraire et curieuse petite Meï), trop timides (le jeune voisin amoureux de Satsuki), trop zarbis (le chat-bus), trop tout-doux (l'imperturbable Totoro), des personnages trop-trop-trop quoi ! Si bien que l'ensemble, d'un charme fou, nous fait rire de bon coeur et sourire sans relâche à la poésie enfantine et à l'espièglerie de ce joli conte.

Les paysages de la campagne nippone, magnifiques, les chansons mémorables, initiées par Totoro et ses amis, et le scénario, aussi simple qu'intelligent, terminent de nous rappeler à quel point il est bon de retrouver - ou de garder - son âme d'enfant. Et si le film traîne peut-être un peu en longueur sur la fin autour de la "recherche" de qui vous savez, celui-ci rend heureux, et mériterait même d'être remboursé par la sécu, tiens !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 261 fois
10 apprécient

RimbaudWarrior a ajouté ce film d'animation à 5 listes Mon voisin Totoro

Autres actions de RimbaudWarrior Mon voisin Totoro