👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Quand Paul W.S Anderson revient sur les jeux-vidéos. Une adaptation oubliable et très simpliste.

Les adaptations de jeux-vidéo n'ont pas beaucoup brillé depuis leurs débuts. Bien entendu, il existe quelques adaptations de jeux-vidéo qui ont su être travaillées comme Tomb Raider (2017) ou Warcraft qui se regardent sans plus. Cependant, les années ne nous auront fait retenir que les adaptations les plus ratées comme Assassin's Creed, Max Payne ou encore Super Mario Bros pour ne citer qu'eux. Paul W.S Anderson avait déjà réalisé des adaptations de jeux-vidéo avec quatre long-métrages Resident Evil, Mortal Kombat et Dead or Alive mais, n'ayant vu aucun de ces long-métrages, nous ne parlerons que de ce dernier long-métrage Monster Hunter. N'ayant pas beaucoup joué à la licence (à part Monster Hunter Freedom Unite sur PSP, Monster Hunter 3 sur Wii et Monster Hunter 4 sur Nintendo 3DS), nous ne parlerons que du long-métrage en lui-même et rien d'autre car nous avons très peu de connaissance sur la saga jeu-vidéoludique.
En soi, le projet n'était pas très emballant de base et, finalement, c'est plutôt une bonne chose qu'on ne l'ait pas eu au cinéma. Ce long-métrage a beau avoir quelques idées dans sa simplicité, il reste un film souffrant de nombreux défauts.


Positif




  • Artemis (Milla Jovovich) est un capitaine Militaire qui a vu son unité se faire tuée par des créatures de cet autre monde et cherche à rentrer chez elle. C'est un personnage classique mais qui fonctionne et dont la motivation est compréhensible quand on apprend à la connaître.
    Le chasseur (Tony Jaa) est un homme qui a perdu sa tribu et qui, depuis ce jour, se retrouve à devoir survivre seul face aux créatures de cet univers. C'est un personnage froid et méfiant mais qu'on comprend en se mettant à sa place, y compris sur le fait que sa famille est morte.
    L'Amiral (Ron Perlman) est un chef qui fait de son mieux pour veiller sur sa tribu malgré les difficultés. C'est un chef de tribu classique qui cherche juste à protéger les siens pour des raisons compréhensibles.
    Dites-vous que ces trois personnages ne sont pas exceptionnels mais que ce sont les seuls personnages intéressants à suivre dans ce long-métrage.


  • Le capitaine Artemis a été envoyé dans un monde étrange avec sa section alors qu'ils étaient à la recherche d'une escouade disparue. En arrivant dans ce monde, elle se retrouve rapidement seule et entourée de monstres qui souhaitent la dévorer. Arrivera t-elle à sortir de ce monde pour rentrer chez elle ? L'histoire est très simple mais elle fonctionne pour ce long-métrage. Malgré que ce scénario soit déjà-vu, ça reste une histoire qui marche et nous donne envie de savoir si elle va réussir à rentrer sur Terre.


  • Il y a quelques éléments de symbolisme qui fonctionnent assez bien comme la bague qu'Artemis a partout et qui symbolise le pourquoi elle veut rentrer chez elle. Il y a aussi le Chasseur avec sa tribu qu'il a perdu et qu'il voyait comme sa famille, d'où le fait qu'il agit seul maintenant et ne cherche pas à les retrouver. Enfin bref, il y a quelques éléments de symbolisme qui fonctionnent assez bien.


  • En soi, l'univers de Monster Hunter montré dans ce long-métrage est assez intéressant par rapport à ce qu'on y voit. On y découvre plusieurs sortes de créatures dangereuses avec certaines particularités ainsi que deux environnements (le désert et la jungle). C'est un détail mais on nous montre pas mal d'éléments de Monster Hunter qui nous donne envie d'en voir un peu plus.


  • Le long-métrage démarre par un navire parcourant les sables avec un équipage en difficulté face à un énorme monstre jusqu'à ce que l'un d'entre eux se fasse éjecté du bateau. C'est une introduction assez intéressante qui nous donne envie d'en savoir plus sur cette créature, cet univers et sur ce fameux chasseur qui a été éjecté de son bateau.


  • Concernant les musiques, elles ne sont pas trop mal malgré que ça ne colle pas totalement avec l'univers de Monster Hunter. Même si elles ne marquent pas autant que celles des jeux-vidéos, elles restent des musiques d'assez bonne qualité qui fonctionnent avec ce qui se passe à l'image.


  • On ne va pas dire que les décors sont exceptionnels mais ils sont assez qualitatifs. On a d'assez beaux décors et quelques superbes paysages qui nous sont montrés dans ce long-métrage. Il n'y a pas de quoi crier que c'est un régal pour les yeux mais ça reste des décors de bonne qualité.


  • Il est vrai que la petite relation amicale qui se créait entre le Chasseur et Artemis est légèrement attachante. Ils se rapprochent petit à petit malgré la méfiance et apprennent à se faire confiance afin de pouvoir survivre. C'est léger mais ça reste efficace.


  • En terme d'effets spéciaux, malgré quelques moments discutables, on peut dire que les effets spéciaux sont pas trop mal. Ce n'est pas parfait, mais ça reste des effets spéciaux qui fonctionnent (malgré quelques moments discutables).


  • Concernant les costumes, ça s'en sort assez bien sans être exceptionnel. Disons que les différents costumes qu'on aperçoit sont d'assez bonne qualité sans qu'ils soient marquants.


  • Il est vrai qu'il y a certaines choses inattendues quand on regarde ce long-métrage sans connaître l'univers du jeu-vidéo.




Négatif




  • Un des problèmes de ce long-métrage est qu'on se concentre sur Artemis venant du monde des humains alors que ça aurait été beaucoup plus intéressant de se concentrer sur le Chasseur et sa survie. Alors oui, il est vrai que Paul W.S Anderson aime mettre sa femme en vedette, ce qui se respecte bien sûr, mais pourquoi ne pas avoir fait d'elle un personnage de ce monde que rencontrerait le Chasseur plutôt que de faire en sorte qu'elle vienne du monde des humains ? De cette manière là, Milla Jovovich n'aurait peut-être le rôle principal mais elle aurait quand même eu un rôle plus important et qui soit plus dans l'esprit des jeux Monster Hunter.


  • Étrangement, la tension n'était pas très efficace dans ce long-métrage. Il est difficile de croire que Artemis peut mourir (sûrement parce que Milla Jovovitch n'est pas du genre à mourir avec Paul W.S Anderson aux commandes) et le reste des personnages, on s'en fiche. Certes, le chasseur est quand même un peu attachant mais même lui n'arrive pas à faire croire qu'il pourrait mourir dans ce long-métrage. En fait, soit on ne croit pas à la tension avec les personnages concernés, soit on se fiche que le personnage puisse mourir.


  • C'est sympathique de nous mettre des références comme le Palico ou les armes du Chasseur mais peut-être aurait t-il fallu que ces références ne soient pas gratuites ? Par exemple, pourquoi un Palico adulte et moche est là ? Serait-ce une manière de montrer qu'il ressemble à son maître ? Pourquoi pas mais c'est assez étrange quand on voit sur internet que les Palicos sont des chats adorables qui se battent à nos cotés ? Bref, les références font plus gratuites qu'autre chose plutôt que de réellement servir le scénario.


  • Soyons clairs, les personnages secondaires de ce long-métrage sont oubliables. Alors oui, il est normal qu'on caractérise les personnages, c'est pour ça que l'équipe d'Artemis est composée de plusieurs personnes différentes. Cependant, ça aurait été mieux si on en avait quelque chose à faire de ces personnages secondaires. En fait, à part les trois personnages cités au début de la critique, le reste des personnages est oubliable, voir transparent (pas inutile, juste transparent).


  • La mise en scène n'est pas catastrophique mais elle a pas mal de problèmes. Soit elle est difficile à suivre à cause de tous ces cuts dans le montage des scènes d'actions, soit elle est très classique dans ses idées et ses intentions. Surtout que certains éléments de mise en scène sont discutables, pourquoi une gopro quand l'Amiral rattrape la voile par exemple ? Franchement, on ne peut pas dire que la mise en scène est un des meilleurs points de ce long-métrage.


  • Concernant la fin, on dirait la fin d'une pub qui aurait duré 1h30. Franchement, en voyant cette fin, il y a de quoi être déçu car c'est juste une fin qui nous dit « tu veux savoir comment ça va finir ? Alors réclames la suite ! ». Non, vous auriez pu mettre un dernier acte de 15 à 20 minutes pour conclure le long-métrage comme il se doit, cette fin est honteuse ! (PARTIE SPOIL pour plus de détails).


  • Ce long-métrage manque cruellement d'explications. Encore, le coup des flèches explosives du Chasseur, ça se comprend assez bien quand on le voit en action. Par contre, pourquoi les dagues d'Artemis se mettent à chauffer quand elles sont en contact ? Certes, c'est un détail mais ça aurait été intéressant de savoir pourquoi ses armes réagissent de cette manière.


  • Les scènes post-génériques sont sympathiques quand elles ont un intérêt, ce qui n'est pas le cas ici. Cette scène post-générique n'apporte rien, ce n'est même pas un bonus plaisant qui donne envie d'en voir plus. En voyant cette scène, on a juste l'impression qu'ils ont rajouté ça par plaisir personnel (PARTIE SPOIL pour plus de détails).


  • Si on parlait des quelques blagues que ce long-métrage a voulu faire ? Du genre, qu'est ce que ça donnerait si un Palico était vieux, vulgaire et dragueur au lieu d'un Palico tout mignon du jeu-vidéo ? Ce sont des petites blagues sans importance mais ce sont des blagues qui n'arrivent pas à nous faire rire.


  • Le jeu d'acteur n'est pas très bon. Même si plus le long-métrage avance et plus Milla Jovovich s'améliore, les autres acteurs ne semblent pas vouloir s'investir dans leurs rôles. Bon, Tony Jaa semble prendre un petit peu plus de plaisir à jouer. Par contre, ça se voit Ron Perlman s'ennuie.


  • Certains trouvent que Zack Snyder utilisent les ralentis uniquement pour le style. Cependant, quand on voit ce long-métrage, c'est plutôt Paul W.S Anderson qui utilisent des ralentis juste pour le style. Honnêtement, les ralentis ne fonctionnent pas dans ce long-métrage et ça se voit.


  • Un des points les plus ratés de ce long-métrage, c'est le montage. Ce montage est atroce ! C'est surcutté à tout va pendant les scènes d'action et ça finit par en devenir insupportable. Le montage peut être dynamique, mais là c'est réellement une horreur à suivre du début à la fin.


  • Même si certains éléments sont un petit peu inattendus, d'autres éléments étaient assez prévisibles quand on voit ce long-métrage pour la première fois. Après, on ne peut pas dire qu'ils ont essayé d'être discrets sur le déroulé du long-métrage.


  • On a déjà un petit peu parler de l'action avec le montage mais l'action de ce long-métrage est difficile à suivre. Franchement, il est très difficile d'avoir envie de suivre l'action quand celle-ci est cuttée pratiquement à chaque seconde.


  • Nous devons nous dire la vérité, ce style de scénario est du déjà-vu un bon nombre de fois. Après, ce n'est pas un drame en soi mais ça aurait été plus intéressant que le scénario essaye un peu de se démarquer.



!!! PARTIE SPOIL !!!

La scène post-générique nous montre le Palico vieux venir pour se battre pendant qu'une personne encapuchonnée les regarde. N'étant pas un connaisseur de l'univers de Monster Hunter, il est difficile de dire de qui il s'agit sous cette capuche (même si ça me rappelle le méchant des Donjons de Naheulbeuk). Par contre, pourquoi nous montrer le Palico qui vient se battre alors qu'on ne voit personne se battre ? Surtout qu'on le voit juste dégainer son arme et foncer. Si il voulait tant le faire combattre que ça, pourquoi n'est-il pas venu avec notre trio ? Ça aurait été la meilleure occasion pour le faire combattre. Enfin, c'est quand même une scène post-générique oubliable qui n'avait rien à faire là.

La fin nous montre notre trio principal (Artemis, le Chasseur et l'Amiral) qui se prépare à affronter un nouveau monstre volant géant après avoir tué le Rhatalos. Oui, le long-métrage se termine réellement comme ça et le seul intérêt de cette fin est de voir un gros message pour dire « TU VEUX LA SUITE ? RECLAMES-LA !». C'est une très mauvaise fin, même en sachant que Paul W.S Anderson aimerait faire une suite, il aurait pu véritablement conclure son film en faisant en sorte qu'Artemis affronte le monstre puis retourne dans son monde. Une fin de ce genre aurait été beaucoup plus satisfaisante que la fin que nous avons eu.

Attention, on va parler d'une des scènes les plus traumatisantes de ce long-métrage. On voit que les insectes de ce monde (dont le nom m'échappe) ont pondu des œufs sur le corps de Lincoln (voir même dedans). Alors en soi, pourquoi pas, mais pourquoi pondre des œufs sur lui si les insectes le mangent et en sachant qu'ils ont mangé ses camarades ? Enfin, peut-être que cette question n'est pas à se poser et qu'il faut juste débrancher son cerveau en regardant ce long-métrage.

Un des éléments prévisibles du long-métrage est de voir que la tribu de Chasseur est toujours en vie. C'est un détail mais ça se devine assez facilement quand on y réfléchit, sans doute parce qu'on a pas vu le bateau de faire démolir.


Au final, ce long-métrage de Monster Hunter donne surtout envie d'aller rejouer aux jeux de la licence. Ce film est beaucoup trop classique dans sa construction et ne vaut pas vraiment la peine d'être vu, même pour un public fans des jeux-vidéos. Alors oui, on a des gros monstres assez bien faits, des personnages principaux qui passent et des musiques intéressantes avec des éléments de l'univers de Monster Hunter. Malgré ça, les personnages secondaires sont oubliables, le jeu d'acteur n'est pas exceptionnel, la fin est nulle, la mise en scène est inintéressante et le montage est catastrophique. Donc ce film se résume à un produit pas terrible qui m'a juste donné envie de me mettre à Monster Hunter World que je viens de m'acheter. Certains pourront probablement trouver cette adaptation de qualité, ce qui peut se comprendre, mais ce n'est pas mon cas. Monster Hunter est un long-métrage que je finirai par oublier à l'avenir.

FloYuki
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Attentes pour 2021 et Flop Films 2021

il y a 1 an

1 j'aime

4 commentaires

Monster Hunter
Moizi
2

Une bande annonce désespérante

Qu'on laisse Paul W.S. Anderson approcher une caméra (et une licence de jeux vidéos) c'est d'une chose, mais qu'on le laisse approcher d'un stylo c'en est une autre. Parce que là avant même la mise...

Lire la critique

il y a 1 an

29 j'aime

8

Monster Hunter
MalevolentReviews
3

Resident Evil 7 : Chocolate

Le plus américain des Uwe Boll britanniques est de retour avec, accrochez-vous, une adaptation de jeu vidéo. Et qui dit adaptation de jeu vidéo, dit forcément présence de son épouse Milla,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

28 j'aime

Monster Hunter
doc_ki
7

UN VRAI FILM DE MONSTRES ENFIN PUTAIN

Bonjour et bienvenue sur ma critique de monster hunter, le film que les spécialiste de la CGI internationale des trous du culs du monde vont critiquer ..comme dab Oui alors tu vois la CGI la elle...

Lire la critique

il y a 1 an

20 j'aime

12

Joker
FloYuki
10
Joker

Place à la folie dans une ville aussi pourrie ! Un nouveau Joker à la hauteur de ses prédécesseurs.

Critique audio: https://www.youtube.com/watch?v=AHgPNshCVm4 Comme vous le savez, je suis très fan de l'univers de Batman ainsi que du meilleur méchant jamais créé dans l'univers de DC, le Joker...

Lire la critique

il y a 2 ans

24 j'aime

32

Fermez-la
FloYuki
1
Fermez-la

C'est comme ça qu'un homme lambda se prend pour un faux-justicier d'internet.

Je m'étais promis de ne plus faire de critique sur les émissions web ou sur certains youtubeurs. J'avais déjà écrit sur certains youtubeurs que je n'appréciais pas particulièrement par le passé dans...

Lire la critique

il y a 1 an

22 j'aime

56

Les Indestructibles 2
FloYuki
9

14 ans plus tard, les Indestructibles reviennent avec la même gloire que dans le passé.

Tout le monde s'attendait à une suite depuis la fin du premier film mais moi j'y ai vu une fin qui nous disait seulement que les Indestructibles étaient repartis pour sauver la ville du démolisseur...

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

12