C'est con mais c'est beau

Avis sur Mulan

Avatar Antevre
Critique publiée par le

Il était une fois une jeune fille qui décide de prendre la place de son père, conscrit de guerre, dans une société très rigide où seuls les hommes peuvent aller à la guerre et où chaque famille doit fournir un homme pour l'armée de l'empereur. À travers l'entrainement militaire, elle découvre qu'elle peut être l'égale des hommes, et le leur prouve à maintes reprises.

Il était une fois une jeune fille avec un chi puissant, qui est donc meilleure que les autres femmes et meilleures aussi que les hommes d'ailleurs, et ce mérite lié à sa naissance (parce que son père avait déjà un très gros chib... euh chi) lui permet de se hisser au-dessus de l'ordre social et de prouver... que les puissants sont meilleurs que les autre ?

Mulan 98 et 2020 reposent sur des prémisses complètement opposées : le premier, malgré des errances, défend un propos féministe (lutte pour l'égalité homme-femme), le second un propos féministe libéral (droit des puissants à se hisser au-dessus de la masse peu importe leur genre). Ce ne serait pas nécessairement un problème d'un point de vue cinématographique si le produit de Mulan 2020 n'était pas un film complètement creux, sans aucun enjeu : Mulan est annoncée dès le début comme meilleure que tout le monde (et en plus ça découle de son père, ce qui est franchement mal venu) et ne fait que soumettre tout le monde à cette évidence. Le film est d'un ennui et d'une platitude sans nom, enchainant péniblement ses actes et des scènes de wu xia pian peu inspirées sans fulgurance, citant le film originel abondamment (notamment les musiques) sans reproduire les enjeux des scènes référencées.

Alors c'est joli, encore que ce soit plus voulu par le genre que par des spécificités du film. Mais on s'ennuie ferme et rien ne vient jamais renouveler l'intérêt.

Clairement dispensable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 17 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Antevre Mulan