L'avis de 666Raziel

Avis sur Nicky Larson et le Parfum de Cupidon

Avatar 666Raziel
Critique publiée par le

Pour m'être intéressé à Nicky Larson et le Parfum de Cupidon depuis assez longtemps, je dois bien admettre que mon enthousiasme à l'égard de ce film a connu des hauts et des bas.

Au départ, le projet m'avait laissé extrêmement perplexe. Grand fan du manga (plus que de l'animée), j'avais quelques réserves du fait que, outre les dangers inhérents à chaque adaptation, City Hunter possède de nombreuses spécificités qui peuvent vite s'avérer invraisemblables dans un film live. De l'humour super-deformed à coup de massue ou autre pièges diaboliques, aux situations friponnes en passant par des personnages caricaturaux et des scènes d'action à l'héroïsme exagéré. Voilà autant d'éléments qui font l'âme de la licence et qui peuvent s'avérer dangereux pour un réalisateur en charge de ce projet.

S'agissant de ce dernier, l'annonce de Philippe Lacheau m'avait cependant rassuré.
Que l'on apprécie ou non ses films, force est d'admettre que le style d'humour qui le caractérise se transpose plutôt bien à l'univers de Nicky Larson. C'est potache, accessible à tous et on y rigole plutôt bien.

Avec la découverte de la bande annonce, j'ai ressenti une nouvelle vague d'inquiétude. Si visuellement le film a l'air assez fidèle à son modèle, le ton qui se dégage des quelques minutes du trailer fait très Lacheau et moyennement Larson.

Mais après avoir finalement vu le film, je sors de la séance à la fois ébahi, conquis et charmé. A mon sens il s'agit de la meilleure adaptation cinématographique d'une œuvre du 9e art depuis Astérix et Obélix : Mission Cléopatre.

Pour commencer, il convient de préciser que cette version de Nicky Larson est la réunion de 3 éléments.
- une adaptation du manga City Hunter
- un hommage à la génération Dorothée
- une action-comedy pour toute la famille
Et aussi surprenant que cela puisse paraître, ces 3 aspects cohabitent à merveille tout en étant traité à leur juste valeur.

Du casting aux décors en passant par le scénario, les scènes d'actions et l'humour, je peux vous assurer que le film traite son sujet avec énormément de respect et de précision. De nombreux détails viennent illustrer une bonne connaissance et une exploitation parfaite du matériau d'origine sans que cela ne paraisse jamais hors de contexte pour un spectateur néophyte. Ainsi tout ce qui fait le charme et la spécificité de la licence est parfaitement intégré à un film capable de faire rire un public très varié.

De fait, les griefs que j'ai pu observer portent essentiellement sur de mauvais aprioris.
Parmi les deux reproches que j'ai le plus souvent constaté, certains estiment que le rendu n'est pas assez sombre et que la présence des comparses du réalisateur (Tarek Boudali et Julien Arruti) n'est pas justifiée.
Concernant le premier point, je renverrai vers l’œuvre dans sa totalité. Si City Hunter compte bien quelques passages sombres et violents, la grande majorité de la saga se déroule dans une ambiance humoristique et décalée. Alors certes, le générique de Nicky Larson évoque plutôt un environnement nocturne, mais le cœur des épisodes reste bien loin de la noirceur que l'on a pu voir dans Batman par exemple.
Sur le second point, j'avoue que je partageais moi aussi cette crainte après avoir vu la bande annonce. Pour autant, le film se montre très juste dans la gestion de ses personnages. Toutefois, ce qui diffère de la série originale ce sont les personnages secondaires. Quasi inexistant dans l’œuvre de base, on a vite fait de considérer leur existence dans le film comme apocryphe. Néanmoins, dans la mesure où ils servent essentiellement d'élément comique sans interférer avec le traitement des personnages canoniques, leur présence s'avère beaucoup moins dérangeante que ce que l'on aurait pu craindre initialement.

En définitive Nicky Larson et le Parfum de Cupidon tiens toutes ses promesses et bien plus encore. C'est autant un bon divertissement que la meilleure adaptation de City Hunter que l'on pouvait espérer au cinéma.
Dans sa promo' Philippe Lacheau répète que son film a été approuvé par l'auteur du manga. Je le crois à présent sur parole ! Que vous soyez fan de la licence ou juste nostalgique de l'époque Dorothée, foncez ! Vous passerez à coup sûr un excellent moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2327 fois
28 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de 666Raziel Nicky Larson et le Parfum de Cupidon