Avis sur

Paperhouse par Pravda

Avatar Pravda
Critique publiée par le

Anna, une enfant d'une dizaine d'années est malade est alitée. Anna aime dessiner, et au fil de ses poussées de fièvre, elle va plonger dans le monde qu'elle crée à la pointe du crayon.

Encore une enfant mais bientôt plus, cet univers parallèle lui sert à exorciser ses peurs, à s'évader de son quotidien et à grandir. Et on s'échappe du nôtre avec elle. J'ai littéralement été happée dans ses rêves, qui sont peut-être plus que ça finalement tant la frontière entre ce qui est réel et ce qui ne l'est pas est mince par moment.
Après tout, le fait que cela se passe dans sa tête ne veut pas forcément dire que cela n'existe pas.

Bernard Rose réalise un film à l'atmosphère onirique envoûtante et réussit à parfaitement retranscrire la psychologie de son héroïne. Elle m'a rappelé comment c'est d'avoir cet âge, d'être si entier dans ses émotions qu'on est parfois pas loin d'être une parfaite tête à claque, mais restant attachant à la fois. La jeune actrice qui incarne Anna s'en sort d'ailleurs très bien jusqu'à cette dernière scène à la fois poétique et mélancolique.

Les décors dans les parties fantasmées sont tout à fait ma came et m'ont rappelé Del Toro, malgré le peu que je connais de lui et la B.O. signée Hans Zimmer est très belle.

Un film qui ne ressemble à aucun autre et qui rien que pour ça mérite bien de sortir de l'anonymat dans lequel il me semble être tombé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 237 fois
8 apprécient

Pravda a ajouté ce film à 3 listes Paperhouse

Autres actions de Pravda Paperhouse