Se payer les Podcastés (Comprendra qui comprendra)

Avis sur Pas très normales activités

Avatar Wonderboy
Critique publiée par le (modifiée le )

HS: Pour mon titre de critique...c'est un poil capillotracté (Indice: ça à un rapport avec les pots cassés.)

LES PLUS :

- 2-3 sourires, inconscients. Moqueurs, surtout, face au niveau très bas de la vanne. Et un grâce à la fille devant moi qui demanda à son copain "C'est quoi un bukkake ?"

LES MOINS :

- Norman. Y a pas à chier, je le hais. Proclamé humoriste; car il pond une vidéo tous les 3 mois, dans laquelle il ressasse tous les clichés sur un sujet surexploité par les humoristes de la scène stand-up, qui était déjà un genre surévalué (les français parce que j'adore Louis C.K par exemple, mais lui il a du vrai talent (voir Louie)); le voilà, désormais, acteur. Et dieu que ce mec n'a aucun talent ! Il se contente d'être lui-même, un jeune c*n, prétentieux, imbu de sa personne, alors qu'il est censé jouer un jeune peintre, qui derrière son immaturité, cache tout de même une envie de s'installer, se poser, et fonder sa famille. Il est incapable de jouer la moindre émotion, quand il a peur, il ne sourit pas, quand il est triste, il ne sourit pas, mais quand il est content, oh joie, il sourit... Norman est à la comédie, ce que Drive est au cinéma, insipide.

- Stefi Celma est tellement mauvaise qu'elle fait passer Norman pour De Niro...enfin pas jusque là non plus. Mais elle est incapable de jouer ou dire une phrase, d'une manière, un tant soit peu, crédible. Mention spéciale aux scènes où elle est de mauvaise humeur.

- Ce film va marcher, car les gens dans la salle riaient. Beaucoup. Beaucoup trop.
Edit: Hell Yeah ! Il s'est complètement ramassé !

- Un film sans atmosphère, sans saveur, sans ambiance. Mais vraiment aucune ambiance. Des films comme les Paranormal Activity, malgré leurs défauts, possèdent une ambiance. Quelques secondes du film permettent de le cerner, de comprendre ce à quoi nous avons affaire, ici, non. Aucun style. Le visuel est d'une banalité absolue.

- Un gros problème de crédibilité. Les acteurs ne sont pas crédibles, les relations entre les personnages non plus. À cause de ça, l'aspect "found-footage" perd lui aussi toute crédibilité, le tout renforcé par de nombreux faux-raccords, problèmes de montage (Jump-cut raté, puisque souvent les heures affichées qui défilent, ne sont pas affectés par les sauts ou alors, le dialogue se fait limpide alors qu'il ne devrait pas, ce n'est pas clair mais j'me comprends), le changement d'angles de camera (qui d'ailleurs est un téléphone peut crédible) alors qu'il n'est censé n'y en avoir qu'une, ou encore, le personnage filme parfois sans raisons, ou en tout cas pour une raison peu valable.

- Autre problème de crédibilité, ou en tout cas de cohérence. L'humour, pour que cela fonctionne, il faut que cela soit un minimum, crédible, ou du moins cohérent. J'associe toujours cette idée à Mel Brooks, même si je n'en suis plus si sûr maintenant, mais selon lui, la comédie, et d'autant plus la parodie, doit être travaillée avec le plus grand des sérieux. Il ne suffit pas que cela soit stupide pour que cela soit drôle. Il faut que cela soit stupide, mais que d'une certaine façon cela ait du sens. Ici, un couple hérite d'une maison, mais elle est hantée par des cochons fantômes en images de synthèses bien pourries, abattus à la fermeture d'une étable, et pour les vaincre, Norman se jette dans une fosse septique, un Granola à la main. Et comme, les cochons aiment bien les Granola, ils se jettent eux aussi, et disparaissent...Sérieusement ? Oui, je vous ai spoilé, mais ne vous plaignez pas, je vous ai fait économiser 10 euros.

- Les deux vannes lourdes, sur "le téléchargement c'est mal", et "Fumer c'est mal".

- Un aspect "peur" complètement foiré. Les jump-scares les moins efficaces du monde ! Je sais que le but du film n'est pas de faire peur ou de faire sursauter, mais tu sens que Barthelemy a essayé de tout faire pour que cela fonctionne. Ces jump-scares ne sont pas volontairement ratés.

- La décadence des Robins des bois n'en finit plus. Entre Barthelemy qui nous commet ça, après le médiocre Low Cost, Pef qui réalise Les Profs avec Kev Adams (Tuez-le lui aussi !), Pascal Vincent qui joue dans les pub 118 218, et Elise Larnicol qui a complètement disparu. Heureusement que Jean-Paul Rouve, et Marina Foïs viennent sauver la mise, malgré Les Tuche (et Low Cost) pour l'un, et le futur Boule et Bill pour l'autre, partir vers un cinéma plus "sérieux, comme ils l'ont fait, leur a permis d'éviter le désastre, et de toucher une certaine reconnaissance critique.

- Le genre parodique décline depuis des années maintenant. Et ce n'est pas des films comme Scary Movie 5, ou Haunted House, qui vont venir redorer son blason.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3748 fois
92 apprécient · 12 n'apprécient pas

Wonderboy a ajouté ce film à 1 liste Pas très normales activités

  • Films
    Cover Carte illimitée !

    Carte illimitée !

    Avec : Date limite, À bout portant, Monty Python : Le Sens de la vie, We Are Four Lions,

Autres actions de Wonderboy Pas très normales activités