Canada Oshii : ça a la couleur du Oshii, ça a le goût du Oshii mais ce n'est pas du Oshii.

Avis sur Patlabor WXIII

Avatar Liehd
Critique publiée par le

Patlabor 3 réussit si brillamment à imiter le style de Mamoru Oshii que le réalisateur mériterait d'être bouclé pour contrefaçon (et sous ma plume c'est autant une critique qu'un compliment).

En découle un constant malaise, la sensation troublante d'être face à un copycat, à une imposture, de visionner un film de Oshii qui n'est pas d'Oshii, et de regarder un quasi-anonyme réemployer mécaniquement (mais à bon escient) tous les gimmicks du maître. Avec de l'indulgence, l'exercice de style aurait encore pu être appréciable, compte tenu de la beauté visuelle de l'oeuvre - si seulement il y avait eu un scénario digne de ce nom pour tenir en haleine pendant les une heure quarante de ce (trop) long métrage.

La force des films de Oshii, outre leur mise en scène atypique et contemplative, tient à la profondeur et à la complexité d'intrigues à tiroirs qui ne sont pas des fins en soi (merci Kazunori Ito). A l'opposé, étirer ainsi une intrigue banale, anecdotique, quand bien même fut-elle tirée du manga, sans se soucier de ménager le moindre suspens ou le moindre début de mystère, et évacuer volontairement tous les personnages-clé de la franchise pour les remplacer par un duo copié-collé, voilà qui tient autant de l'audace que de l'inconscience.

Dommage.

Mais bon. ça aura au moins donné l'occasion à Oshii de se dessiner en toutou dans les MiniPato.
Il y en aura au moins un qui y aura trouvé son compte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 251 fois
1 apprécie

Autres actions de Liehd Patlabor WXIII