Bande-annonce
Affiche Pour une poignée de dollars

Pour une poignée de dollars

(1964)

Per un pugno di dollari

12345678910
Quand ?
7.7
  1. 17
  2. 7
  3. 26
  4. 90
  5. 281
  6. 1244
  7. 4624
  8. 5503
  9. 1769
  10. 528
  • 14K
  • 797
  • 3.1K

les Baxter et les Rojo se disputent la ville de San Miguel. Un étranger arrive dans cette petite ville et s'immisce entre les deux bandes.

Casting : acteurs principauxPour une poignée de dollars
Casting complet du film Pour une poignée de dollars
Match des critiques
les meilleurs avis
Pour une poignée de dollars
VS
You see, my mule don't like people laughin'...

On se dit parfois qu'on aurait aimé vivre à une autre époque pour vivre dans l'instant quelques moments historiques. Personnellement, j'aurai grandement apprécié de découvrir Pour une poignée de dollars à l'époque de sa sortie. Voir à l'écran les codes du Western dynamités en un seul film (européen en plus !), film lui même capable de lancer à lui tout seul un genre, ça devait être quelques chose. Sergio Leone pose les codes du genre "Western Spaghetti", tout est déjà là :...

81 3
Une (petite) poignée de déceptions...

Un bon western spaghetti avec les grands classiques du banditisme : des bandes rivales un gentil bandit et bien-sûr des billets verts au milieu. De belles musiques signées Ennio Morricone. Le classique duo Sergio Leone - Clint Eastwood. Ce film est le premier volet de la non moins célèbre trilogie du dollar du réalisateur italien. Le problème est que l'on reste sur sa faim. En effet, le film est assez court, 1h30 et un peu fade. La profondeur du scénario n'est pas celle des autres opus de... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

9 1
Critiques : avis d'internautes (120)
Pour une poignée de dollars
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Spaghetti plats

Je suis très embêté. J'ai beau être un aficionado de Sergio Leone, je n'y arrive vraiment pas avec Pour une Poignée de Dollars... Pourtant, la musique d'Enio Morricone fonctionne, Clint Eastwood s'avère impeccable, Gian Maria Volonte déjà très bon, mais je sais pas... J'ai beau essayer, je n'y arrive pas...... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

3
Avatar RimbaudWarrior
6
RimbaudWarrior ·
Découverte
Killer Joe*

Je dois bien avouer un truc dont j’ai un peu honte : je n’aime pas particulièrement le western. Même si je reconnais que d’un point de vue purement cinématographique le genre peut se prêter, au moins sur la forme, à de bien belles choses, j’ai toujours été beaucoup plus intéressé par ce qu’il se passait sur le vieux continent à l’époque dite du far west. Mais alors là, on est sur autre chose.... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

65 15
Avatar real_folk_blues
7
real_folk_blues ·
Et Leone créa le spaghetto

En réalité, le terme "western spaghetti" a été inventé par les américains par ironie envers ces italiens qui venaient se mêler d'un genre spécifiquement américain. Sergio Leone parodie le western américain, s'inspire de Lucky Luke (Le croque-mort qui se réjouit à l'avance des accumulations de cadavres -Lucky Luke à Desperado-City 1951-, les excès dans les exploits du héros...) et... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

37
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·
Revoir ses classiques

Amusant d'évoquer les westerns de Sergio comme grands classiques alors qu'ils ont d'abord été perçus comme des oeuvres jeunes, irrespectueuses et sans talents (punk, quoi) face à des ainés certes parfois (et même souvent) magnifiques (Ford, par dessus tout) mais dans un genre qui allait vers la sclérose. J'avoue avoir mis dans un premier temps une note à "pour une poignée de dollars" basée sur... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

52 5
Avatar guyness
7
guyness ·
Le classique, c’est très relatif

(Cinéclub familial avec Mag) - Alors ? - Bien. - Développe. - Tu me soules. C’était très bien, Clint Eastwood était beau gosse. Rien à dire, c ‘est un western très classique. - Mag... Tu n’as rien compris. - Mais si ! Les gros plans sur les yeux, les duels et la musique grinçante, les sales gueules... Je les ai vus cent fois. C’est toi même qui m’a appris à les... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

32 20
Avatar Step de Boisse
7
Step de Boisse ·
Toutes les critiques du film Pour une poignée de dollars (120)
Bande-annonce Pour une poignée de dollars
Vous pourriez également aimer...