Bande-annonce
Affiche Pour une poignée de dollars

Pour une poignée de dollars

(1964)

Per un pugno di dollari

12345678910
Quand ?
7.7
  1. 11
  2. 6
  3. 26
  4. 64
  5. 199
  6. 889
  7. 3464
  8. 4170
  9. 1360
  10. 369
  • 11K
  • 611
  • 2K

les Baxter et les Rojo se disputent la ville de San Miguel. Un étranger arrive dans cette petite ville et s'immisce entre les deux bandes.

Match des critiques : les meilleurs avis Pour une poignée de dollars
VS
Avatar real_folk_blues
7
Killer Joe*

Je dois bien avouer un truc dont j’ai un peu honte : je n’aime pas particulièrement le western. Même si je reconnais que d’un point de vue purement cinématographique le genre peut se prêter, au moins sur la forme, à de bien belles choses, j’ai toujours été beaucoup plus intéressé par ce qu’il se passait sur le vieux continent à l’époque dite du far west. Mais alors là, on est sur autre chose. Déjà, exit les indiens bilingues et la cavalerie émérite. Le western de Leone se centre sur le bas...

59 15
Une (petite) poignée de déceptions...

Un bon western spaghetti avec les grands classiques du banditisme : des bandes rivales un gentil bandit et bien-sûr des billets verts au milieu. De belles musiques signées Ennio Morricone. Le classique duo Sergio Leone - Clint Eastwood. Ce film est le premier volet de la non moins célèbre trilogie du dollar du réalisateur italien. Le problème est que l'on reste sur sa faim. En effet, le film est assez court, 1h30 et un peu fade. La profondeur du scénario n'est pas celle des autres opus de... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

9 1

Critiques : avis d'internautes (96)

Pour une poignée de dollars
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La naissance d'un mythe

Le cinéma est beaucoup une question d'influence. Déjà quand Akira Kurosawa réalisait "Yojimbo", il le faisait avec une mise en scène inspirée du western américain sur un scénario qui devait beaucoup aux romans noirs de Dashiell Hammett. Trois ans plus tard, Sergio Leone s'inspire largement de "Yojimbo" (le scénario est quasiment identique) pour donner naissance à "Pour une poignée de... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

4
Avatar Alexandre Coudray
9
Alexandre Coudray ·
Découverte
You see, my mule don't like people laughin'...

On se dit parfois qu'on aurait aimé vivre à une autre époque pour vivre dans l'instant quelques moments historiques. Personnellement, j'aurai grandement apprécié de découvrir Pour une poignée de dollars à l'époque de sa sortie. Voir à l'écran les codes du Western dynamités en un seul film (européen en plus !), film lui même capable de lancer à lui tout seul un genre, ça... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

67 3
Avatar Hypérion
8
Hypérion ·
I'm a poor lonesome cowboy...

Dans une petite ville située sur la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, un homme solitaire arrive. L’aubergiste lui apprend vite que cet endroit est le théâtre d’une féroce rivalité entre deux clans : les Baxter et les Rodos. L’étranger décide alors de créer un troisième clan… Premier épisode de la trilogie du dollar (ou de l’homme sans nom pour les intimes) et premier... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

16
Avatar Tonto
8
Tonto ·
Le Bon.

C'est en 1946 que le jeune Leone entre dans l'industrie cinématographique. Par la petite porte mais dans un grand film. Il devient assistant bénévole sur « Le voleur de bicyclette » de Vittorio De Sica. Il joue même un petit rôle dans le film, celui d'un prêtre muet. Une expérience qui, après les quelques apparitions qu'il aura fait pour son réalisateur de père, Vincenzo Leone, le convainc que... Lire l'avis à propos de Pour une poignée de dollars

68 14
Avatar DjeeVanCleef
8
DjeeVanCleef ·
Et Leone créa le spaghetto

En réalité, le terme "western spaghetti" a été inventé par les américains par ironie envers ces italiens qui venaient se mêler d'un genre spécifiquement américain. Sergio Leone parodie le western américain, s'inspire de Lucky Luke (Le croque-mort qui se réjouit à l'avance des accumulations de cadavres -Lucky Luke à Desperado-City 1951-, les excès dans les exploits du héros...) et... Lire la critique de Pour une poignée de dollars

26
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·
Toutes les critiques du film Pour une poignée de dollars (96)
Casting : acteurs principauxPour une poignée de dollars
Casting complet du film Pour une poignée de dollars
Bande-annonce
Pour une poignée de dollars
Vous pourriez également aimer...