Affiche Quand passent les cigognes

Critiques de Quand passent les cigognes

Film de (1957)

Les amants du front veufs.

[Série "Dans le top 10 de mes éclaireurs : J. Z. D.] S’il fallait choisir un exemple parlant de la preuve qu’une mise en scène brillante permet de transcender le scénario le plus convenu, Quand passent les cigognes serait l’un des choix les plus pertinents. L’amour à l’épreuve de la guerre, de l’attente et des remords. Une fois les cartes distribuées, l’intrigue se déroule avec une évidence... Lire la critique de Quand passent les cigognes

99 8
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

Quand l'amour fait plus mal que la guerre

Comment aurais-je pu deviner, en lançant Quand passent les cigognes, que j'étais sur le point de voir le plus beau film de ma petite vie ? C'est sous le coup de l'émotion que j'écris ces quelques lignes ! Le générique de fin vient de retentir, j'essuies sur mes joues mes dernières larmes, je me rappelle de toute cette beauté... Veronika ne reverra pas Boris ! Comment se faire à cette idée ?... Lire l'avis à propos de Quand passent les cigognes

55 7
Avatar gaatsby
10
gaatsby ·

Russie, je t'aime

Décidément, j'aime et j'admire le cinéma russe. Je l'avais découvert avec Eisenstein, poursuivi avec Sokourov, Tarkovski ou encore Vertov il y a seulement 2 jours avec L'homme à la caméra, une autre perle de cette contrée cinématographique merveilleuse. Je dois aussi dire que chacun de ses réalisateurs a récolté au moins un 10 de ma part, c'est dire si j'aime ce cinéma. Donc, j'attends toujours... Lire la critique de Quand passent les cigognes

43
Avatar Northevil
10
Northevil ·

Ma nuit avec un chef-d'œuvre...

Ce soir là, je décidai de regarder" Quand passent les cigognes". Je regardais le film éblouie par la beauté des cadrages, l'ingéniosité des mouvements de caméra et la pureté des images en noir et blanc. Je vivais une belle aventure esthétique, me promenant au gré de différents plans et séquences de génie... Quand, soudain l'émotion me submergea... brutalement, violemment.... Je me suis... Lire la critique de Quand passent les cigognes

13 9
Avatar scylla1826
10
scylla1826 ·

Magistral et atemporel

Ce film est atemporel. Dans sa première moitié, si l'on comprend assez vite que l'action se déroule pendant la seconde guerre mondiale, il est difficile d'en deviner l'époque du tournage. Il peut tout aussi bien s'agir d'un film tourné dans l'immédiat après-guerre et présenté sous une forme restaurée, d'une réalisation des années 60/70 ou encore d'une œuvre contemporaine ayant misé sur des... Lire l'avis à propos de Quand passent les cigognes

81 2
Avatar gallu
9
gallu ·

Quand le génie vampirise l'émotion

Revoir ce film m'aura au moins permis de me rassurer sur une chose : je sais (parfois) être cohérent avec moi-même. Je me dois donc de séparer deux choses afin d'être totalement objectif. L'analyse de l'œuvre d'art en tant que telle et celle du film à proprement parler, l'une ayant d'ailleurs une répercussion directe sur l'autre. Que les choses soient claires, ce film est tout simplement... Lire l'avis à propos de Quand passent les cigognes

43 9
Avatar takeshi29
7
takeshi29 ·

L'envol poétique

Pour mesurer la portée de Quand passent les cigognes, pour apprécier son insolence formelle et sa puissance créative, il faut déjà se souvenir du contexte dans lequel le film a vu le jour. Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, en effet, le cinéma soviétique n’en finit plus de s’appauvrir : placée sous le joug du pouvoir en place, la production cinématographique se concentre... Lire la critique de Quand passent les cigognes

33 3
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Une belle et tragique histoire d'amour, symbole du dégel soviétique

Moscou 1941, Véronika et Boris courent innocemment autour d’un pont, ils s’aiment, s’embrassent, regardent des cigognes qui volent avec grâce avant d’être interrompu en se faisant éclaboussé et reprendre leur joie… mais de courte durée, un peu plus tard il sera appelé pour faire la guerre et elle se retrouvera affecté par cette absence… Palme d’or au festival de Cannes 1958 (« pour son... Lire la critique de Quand passent les cigognes

27 5
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Et aucune lettre n'arriva

Avant de commencer, il convient de faire un petit point sur le contexte de la réalisation de Quand passent les cigognes. Réalisé en 1958, lors de la déstalinisation qui suit la mort du petit père des peuples en 1953, le régime soviétique assouplit sa politique dans tous les domaines et notamment dans la censure ce qui permet à Mikhail Kalatozov d’exposer librement à l’écran une histoire ne... Lire l'avis à propos de Quand passent les cigognes

40 6
Avatar Deleuze
9
Deleuze ·

Palme d'Or 1958

La Palme et la guerre (et l'amour aussi) Il existe d'autres formes d'audaces. Quand passent les cigognes est tout simplement magistral dans sa richesse technique. Entre exercice de style de haut niveau et magnifique histoire d'amour, le film s'impose comme un chef-d'œuvre incontournable, une expérimentation virtuose digne des films... Lire l'avis à propos de Quand passent les cigognes

29 3
Avatar Templar
9
Templar ·