Rebelle: Pixar tire une flèche qui loupe sa cible

Avis sur Rebelle

Avatar L_Otaku_Sensei
Critique publiée par le

Je l'ai dis et redis, ça n'échappe plus à personne, Pixar et moi ça ne fait qu'UN !
Depuis sa création et Toy Story en 1995 qui a donné le coup d'envoi de l'une des plus merveilleuses usine à rêves de toute l'histoire de l'animation conquérant au passage une galaxie de fan à travers le monde, moult enfants comme moi ont grandit au rythme de leurs films de génie au cours des années 2000.
Toy Story 1 et 2, Monstres & cie, Némo, Les Indestructibles, Ratatouille, Là Haut et Toy Story 3 attestaient clairement d'une source de magie, d'imagination et de génie inépuisable volant même la vedette à la Team voisine de Mickey, Cendrillon, Clochette, Simba ect au moment ou Disney était pratiquement au fond du gouffre à épuiser jusqu'au trognon ses classiques phares en pondant des suites dispensables, juste assez bonnes dans le meilleur des cas et dont les la 2D des productions originales (on citera Atlantide, Kuzco, La Planète au trésor et la Princesse et la Grenouille) perdait du terrain en même temps que le succès commercial.
Sans parler de Dreamworks dont l'empire grandissait au vu des succès critiques en masse (Les Shrek 2, 3 et 4, les Madagascar et Kung Fu Panda...). Dans cette décennie de grands chamboulements politiques et économique de l'animation, nous pensions tous que Pixar resterait à jamais un studio à la qualité constante....force est de constater que ce que nous croyons jusqu'alors impossible s'était réalisé !
Si Pixar savait brillé d'originalité et de génie dans les années 2000, il n'en va clairement pas de même pour les années 2010 ou depuis Cars 2, les fans du studio sont complètement divisé quand au sujet de leurs dernières productions.
Personnellement, si je n'ai rien contre Cars 2, je comprend parfaitement les mauvaises critiques envers Rebelle. Jamais jusqu'à ce 13ème long métrage, Pixar ne m'avait autant fait goûter à la déception mais Pixar ou pas, Rebelle est ce qu'il est: un Pixar décevant, celui que je nomme comme étant le "Pixar Maudit".
13ème film d'animation des studios Pixar, réalisé par Mark Andrews et Brenda Chapman (scénariste de la Belle et la Bête, le Roi Lion ou encore Cars en 2006) sorti en 2012 et appartenant à "l'Âge Noir de Pixar", Rebelle nous emmène dans l'Ecosse médiévale. A une époque de guerres, mythes et autres légendes, Mérida, la jeune princesse du royaume maniant l'arc comme personne, aspire désespérément à une vie plus libre loin de toutes traditions royales et familiales contraignantes. Allant jusqu'à bafouer les traditions ancestrales, la jeune fille va jusqu'à solliciter l'aide d'une vielle sorcière...mais cette volonté de changer son destin va mettre en danger tout le royaume. Face à son erreur, Mérida devra tout tenter pour sauver son royaume et réparer le mal.
Mais peut on apprendre de ses erreurs lorsqu'on est une ado rebelle ? Quel destin attend Mérida ?
Faut il rejeter les traditions pour être libre ?
Voilà pour le pitch global en évitant les spoils.
Verdict : Rebelle est un Pixar que je n'avais pas découvert au cinéma à l'époque mais que j'ai pu découvrir grâce au DVD du film qu'on m'a offert en cadeau plus tardivement.
Et j'avoue que lorsque je l'ai découvert pour la première fois....j'avais été très amèrement déçu comme jamais ! Une déception telle que je n'ai plus eu envie de le revoir....jusqu'à ce dimanche de Pâques ou, à l'occasion de sa diffusion sur M6, j'ai décidé de retenter l'expérience.
4 ans et demi plus tard, à la sortie de mon 2ème visionnage du film, c'est belle et bien toujours le goût de la déception qui me vient en premier mais pour être honnête, la pilule passe beaucoup mieux qu'auparavant. Il va s'en dire que depuis 2012 malheureusement, Rebelle n'a plus été mon unique déception (oui Arlo c'est toi que je vise^^), qui plus est je savais à quoi m'attendre, les conditions en étaient donc bien différentes.
Je revois mon dernier jugement trop stérile à présent, Rebelle n'est pas un mauvais film d'animation mais pour un Pixar, il n'a pas cet éclat, cette graine de génie qui faisait la force des Indestructibles ou Là Haut (pour citer d'autres Pixar mettant en scène des protagonistes humains).
Frustrant est le mot qui caractérise le mieux Rebelle, frustrant dans la mesure ou les bases étaient pourtant solide, les matériaux originaux et les idées étaient d'une grande qualité, Pixar avait toutes les cartes en main pour nous pondre un nouveau chef d'oeuvre....hélas non.
L'univers était là, les personnages étaient en place, le background narratif bref, Rebelle avait un fort potentiel.....malheureusement Pixar n'a pas su pertinemment tirer parti de ses ressources.
Tant qu'on est dans le registre du tire à l'arc, je trouve la comparaison suivante des plus pertinente: le film est à l'image d'une flèche qui rate sa cible à cause de quelques bourrasques.
Un melting pot hybride à mi chemin entre un Robin des bois et un Frère des Ours mélangé à l'esthétique d'un Dragons des studios Dreamworks; en quête d'identité propre, Rebelle ne sait pas sur quel pied danser. Assez injustement, Rebelle dans sa première partie nous berce d'illusion en nous laissant espérer de glorieuses quêtes, des batailles, une aventure épique et des tournois de tire à l'arc....pour simplement juste basculer dans une crise d'adolescent avec une dispute mère-fille sans rien de très glorieux.
Tradition contre modernité, jeunesse oppressée, crise d'adolescence, quête identitaire, toutes des thématiques que Pixar a tenter de transposer dans la monarchie écossaise médiévale.
Pourtant faut quand même avouer que fallait y penser, Pixar a au moins eu le mérite de tenter quelque chose d'ambitieux mais le résultat final n'en reste pas moins en demi teinte.
Clairement mon reproche principal au film s'axe sur le fait que l'intrigue qu'il engage n'est pas à la hauteur de l'univers créer. C'est une très bonne idée de vouloir traiter de la crise d'adolescence sous les traits d'un conte de fée néanmoins je pense que cela n'aurait pas du passer au second plan.
L'intrigue de Rebelle est inégale, l'exposition s'étale pour nous présenter finalement de faux enjeux même si néanmoins la présentation de l'héroïne s'avère efficace. Le problème c'est que la case "péripéties" a presque été zappée de l'histoire ! A vouloir se limiter à une dispute familiale le film a trop vite posé sa limite narrative sans atteindre de juste milieu avant de précipiter son climax.
Niveau personnage, l'héroïne est réussie. Mérida, ado vénère sous les traits d'une princesse anti conformiste à la tignasse rousse, incarne ce vent de modernité dans un royaume coincé dans ses moeurs. Un ton qui ajoute une dose de féminisme.
Avec Mérida, la première (et la dernière ??) princesse Pixarienne (quoique, y a un certain métissage Disneyien), Pixar attaque directement les clichés de la princesse potiche made in Disney en troquant le féerisme (ce genre n'existe pas, je viens de l'inventer XD) contre le réalisme. Pour la première fois ici, la princesse de conte de fées n'est pas idéalisée mais par dessus le marché, Pixar ose mettre l'accent sur le côté aliénant du rang. Mérida est donc un personnage intéressant, une princesse à l'attitude très actuelle. Têtue, entêtée, capricieuse, innocente, immature....l'actualisation enrichit l'identification aux personnage (on notera que le choix de la chevelure rousse n'est pas anodin car le rouge,couleur plutôt féminine, symbolise la violence, l'agressivité...bien dans le ton du caractère colérique de Mérida)
Pour les autres, le roi Fergus, physiquement à l'image de Stoïc dans Dragons et la Reine Elinor sont beaucoup trop maigre niveau background, des parents qui s'interrogent sur comment comprendre leur fille et c'est tout.
Visuellement c'est bien coloré, des couleurs comme le rouge, le bleu ou le marron dominent, ça donne un joli tableau.
Le film n'est par contre pas spécialement drôle malgré les pitreries muettes des 3 petits frisés, c'est mignon mais pas de réel gags, plus attendrissant que drôle en fait. Quand aux autres guerriers ils ne servent strictement à rien et sont plus encombrants qu'autre chose.
L'autre point qui dérange c'est le ton beaucoup trop sinistre et inquiétant du film,

le passage ou Mérida fait face à l'ours Mordu dans les ruines de la forêt peut être assez impressionnante pour les très jeunes enfants.

Ouais....je parle je parle mais je crois en avoir suffisamment dit (bravo à ceux qui auront eu le courage de lire tout ce pavé).
Rebelle, après un deuxième visionnage reste donc et avant tout une déception, même si moins amère que la première fois je ne peut m'empêcher de penser que le potentiel de l'univers mit en place a été bêtement ignoré, dommage. Néanmoins la transposition de la crise d'adolescence et la critique réaliste de la princesse de contes de fées reste bien menée même si Pixar aurait pu mieux faire, beaucoup mieux; clairement Rebelle n'a pas ce grain de génie qu'on les grands du studios. Un bon film d'animation mais qui n'en reste pas moins un Pixar moyen, 12/20.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 419 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

L_Otaku_Sensei a ajouté ce film d'animation à 6 listes Rebelle

Autres actions de L_Otaku_Sensei Rebelle