Moyen

Avis sur Ricky Bobby, roi du circuit

Avatar Redzing
Critique publiée par le

Avant de devenir une tête bankable dans nos contrées, Will Ferell était un habitué des seconds rôles, puis tourna en tête d'affiche dans plusieurs comédies US à budget confortable dans les années 2000, sorties en direct to DVD chez nous. Parmi elles, "Talladega Nights: The Ballad of Ricky Bobby", qui se moque allègrement des films sportifs façon "Days of Thunder", et aussi du monde du NASCAR.

Ferell incarne un champion arrogant, qui va mordre la poussière et devra remonter la pente. L'ensemble s'avère très inégal, et surtout assume parfaitement la débilité de ses personnages et situations, sans pour autant aller vers dans l'humour potache. Il est plutôt question d'absurdité à l'américaine, tirant sur la prétention de l'Américain moyen, et le business monté autour des courses. Tantôt cela fonctionne, tantôt de nombreuses scènes sont lourdes ou longuettes. Will Ferell fait du Will Ferell, en jouant un protagoniste ahuri et imbuvable, mais Sacha Baron Cohen est amusant en pilote français caricatural. Moyen.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 56 fois
Aucun vote pour le moment

Redzing a ajouté ce film à 1 liste Ricky Bobby, roi du circuit

Autres actions de Redzing Ricky Bobby, roi du circuit