Aucun intérêt

Avis sur Rocco

Avatar Louloustic
Critique publiée par le

Là où le documentaire semble vouloir jouer la carte du Eyes Wide Shut, on se retrouve juste avec de belles images sans profondeur.
Tout est très léché, très lisse, extrêmement lisse même, carrément aux antipodes de ce qui caractérise le porno trash de Siffredi. Les douleurs, les humeurs, les conditions de travail, la fatigue, tout semble écarté, à peine effleuré, jamais traité mais surtout détourné.
Il n'y a qu'un seul angle d'attaque : la bite de Rocco.
Celle qui régit sa vie, qui le contraint à être une pornstar, à baiser toujours plus, de façon toujours plus trash. Pauvre Rocco.
Le paroxysme est atteint lorsque Rocco confie avoir violer une amie de sa mère et que cela nous est servi sous l'angle "qu'il est difficile d'être victime d'un appétit sexuel débordant dans ce bas monde".

Et si on parlait un peu des autres ? Ou tout simplement du trash. C'est quoi le trash de Rocco ? sodomiser une femme en lui plongeant la tête dans les WC et en tirant la chasse. Qui est cette femme? Qui regarde cela ? Pourquoi toutes ces actrices arrivent-elles chez lui en lui disant "avoir peur de lui" ? Pourquoi faut-il des arrêts maladies après un tournage avec lui ? et cette phrase qui revient sans cesse "après le tournage, on t'enterre".

Les seules personnes qui parlent de leur sexualité sont Rocco, Kelly et une dernière jeune femme qui ne peut jouir qu'en se faisant battre. Ils ne sont que trois parmi la kyrielle d'intervenants. Et ce sont justement les trois qui ne prennent du plaisir sexuel que dans des conditions extrêmes. C'est à dire, qu'ils disent eux-même que c'est rare (Kelly dit être la seule à comprendre Rocco) extrême et "hors-norme". Cette sexualité démesurée est même le sujet du documentaire si j'ai tout compris.

Alors, comment font les autres ?

Personne n'en parle et cela donne un documentaire complètement creux et dénué d'intérêt. Pourquoi choisir un tel sujet si ce n'est pas pour le traiter réellement ? Je ne connaissais pas Rocco Siffredi et son porno. Je ne connais rien de plus après avoir visionné son documentaire. Mais dix minutes sur google plus tard, j'en sais déjà bien mieux.

Bien sûr, il y a des moments de grâce, comme cette image terrible d'une jeune femme avec un bas résille sur le visage qui semble complètement échapper à ce qui se passe.
Mais ce n'est pas un instant de vérité qui sauve tout un documentaire.

Bref, si le sujet vous intéresse, allez voir du côté d'Ovidie avec Pornocratie ou le documentaire américain Hot Girls Wanted.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 218 fois
1 apprécie

Autres actions de Louloustic Rocco