👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Bon, ça y est, la machine à billets Disney est en route...

Privilégié, car ayant une petite salle de projection à la maison, je dois dire que je vais rarement au cinéma. Ayant eu un après midi libre à Lyon, j'ai décidé d'aller voir 'Rogue One' au Gaumont Bellecour la version 3D, Vo.

Nous étions 12 dans la salle. Bien sûr, juste derrière moi, s'est installé un ado boutonneux dont l'occupation principale s'est avérée être d'aller à la pêche de popcorns dans son maxi giga géant seau.

Le film démarre, lunettes polarisantes sur le nez et je m'interroge immédiatement sur le peu de luminosité du film. Au bout de 10 minutes, je suis sorti pour demander si le réglage de luminosité était correct car le film est vraiment sombre. Tellement sombre d'ailleurs que le bloc lumineux de sécurité interférait de manière impitoyable sur mon expérience cinématographique ! Pour seule réponse, j'ai eu, "Ben oui, c'est comme ça...". Et je ne parle même pas de la qualité sonore... Où est passé le somptueux THX ?

On me m'y reprendra pas de sitôt !

Mais vous vous moquez de ma séance, et c'est bien normal !

Revenons au film. Comme je le disais en intro, la machine à Dollar tourne à plein. Bien sûr, c'est sympa de retrouver l'ambiance de l'épisode IV, Les X-Wings avec les pilotes à casques démesurés ça rappelle trop l'attaque l'étoile de la mort et son mythique "Stay on target Luke" !

Mais l'histoire est beaucoup trop touffue. La première partie est une explication de texte avec 5 ou 6 mondes en l'espace de 15 minutes. J'aurais du prendre des notes. La luminosité générée par le bloc de secours m'aurait bien facilité la tâche, mais je souhaitais juste profiter du film...

Et puis après, les ficelles scénaristiques sont toutes ressorties, malgré le manque de luminosité ! Le gamin qui pleure, sauvé in extremis par la gentille, le sage chinois qui permet d'attaquer avec des arguments le marché chinois, enfin j'en passe et des moins bonnes...

Vu que l'histoire s’insère entre l'épisode III et IV et que l'on ne rencontre aucun personnage de la rébellion dans l'épisode IV... on comprends assez vite comment tout ça va finir.


Les stormtroopers doivent toujours être en formation, car ces terreurs de l'empire ne sont pas vraiment redoutables dans le tir au pigeon de rebelles !

Tout ça pour dire que, bon, c'est pas un mauvais film de science fiction. Il y a comme un goût de Star Wars, mais il n'y a pas de quoi s'extasier ou attendre deux jours déguisé en Jedi devant une avant première. Car ne nous y trompons pas, il y en aura d'autres. Peut-être même beaucoup d'autres, jusqu'à ce que la source ne se tarisse.

Je sais qu'il y a deux groupes; ceux qui ont aimé "Rogue One" et ceux qui ont préféré l'épisode VII. Je fait partie de ces derniers. Mais bon, chacun voit l'étoile de la mort à sa porte !

shanghai
6
Écrit par

il y a 5 ans

Rogue One - A Star Wars Story
guyness
6

Jeux de lumières, parts d'ombres

Il y a quelque chose de presque magique dans la faculté qu'ont les scénaristes (ils s'y sont mis à quatre ici) pour faire d'une simple phrase dans l'épisode IV un scénario qui tient assez bien la...

Lire la critique

il y a 5 ans

179 j'aime

39

Rogue One - A Star Wars Story
Velvetman
6

Tropa de Elite

Qu’on se le dise, Hollywood avance ses pions avec ses grandes sagas ou ses grosses franchises mais détourne son regard par des chemins de traverse différents. Au lieu de mettre les pleins phares sur...

Lire la critique

il y a 5 ans

92 j'aime

4

Rogue One - A Star Wars Story
Gand-Alf
8

Sans retour.

Il va falloir se faire une raison, plus aucun Star Wars ne sera fébrilement et longuement attendu comme ce fut autrefois le cas, le fan devant patienter au minimum dix ou quinze ans pour avoir sa...

Lire la critique

il y a 5 ans

92 j'aime

17

Les Quatre accords toltèques
shanghai
4

'Je vais bien' pour les nuls...

Petit guide d'initiation de réflexion pour ceux qui n'y arrivent pas tous seuls... Le titre m'a beaucoup intrigué. Quel grand secret du bonheur absolu détenaient donc les Toltèques ? Quels accords...

Lire la critique

il y a 2 ans

20 j'aime

1

L'Attaque des donuts tueurs
shanghai
10

Critique de L'Attaque des donuts tueurs par shanghai

Il arrive parfois dans une vie d'amateur de cinéma de rencontrer le chef d’œuvre absolu. C'est bien ce que j'ai ressenti en dégustant ce monument qu'est 'Attack of the Killer Donuts' ! Cette épopée...

Lire la critique

il y a 5 ans

18 j'aime

2

Versailles
shanghai
4
Versailles

Faut juste pas s'intéresser à l'Histoire...

C'est une série à la mode, avec les trucs à la mode, comme la caméra épileptique. Une intrigue, des conspirateurs, du sexe, de la violence, un générique moderne, des beaux costumes ! C'est un peu...

Lire la critique

il y a 6 ans

18 j'aime

11