NHOPE

Avis sur Rogue One - A Star Wars Story

Avatar K A N N I  B A L
Critique publiée par le

Quel cauchemar.

Cauchemar. Voilà le mot parfait pour décrire ce que j'ai vécu.

Et pourtant , j'avais réuni tous les ingrédients pour mon bonheur de sale type né avant le second millénaire. Hors de question d'y aller dans des mauvaises conditions. Pour tout vous dire , j'me suis précipité dans la salle comme l'un de ces gars qui attendait impatiemment DeadPool après avoir été tellement matraqué de spot publicitaire que l'orbite de ses yeux n'était plus symétrique , puis dans la salle j'étais comme un jeune puceau dans l'ascenseur s’apprêtant à rejoindre une meuf pas ouf que t'as réussi à négocier comme plan cul , prêt à dégainer l'épée pour la première fois , et que t'as grave chauffé sur SnapChat à base de photo de vous deux à poil et de script sexuel de ton futur ébat où elle t'a même promis d'essayer l'anal avec toi. Tournez votre tête à droite , ton voisin ou voisine dans ton champs de vision a fait sa première fois comme ça.

Comme j'suis du genre à attribuer la note suprême à Space Jam , je suis dans la capacité et également l’honnêteté de vous dire que j'suis parti voir ce film complètement défoncé avec un pote. On voulait mettre toutes les chances de notre côté. On a respecté à la lettre le guide ultime du Confort et de ses trois points de chakra c'est à dire Nourriture , Esprit et Enthousiasme. Pour l'Esprit je viens de vous le dire. La Nourriture , on reste dans le classique , ça s'est dirigé tranquillement , posément , sereinement au Mac Donald , sans haine , sans hargne , sans précipitation même si l'inverse aurait été très difficile vu notre allure de sale déchet de la société contemporaine qu'un auteur bobo a déjà dû décrire après quoi il a été invité sur le plateau du Petit Journal parce qu'il était hype.

J'avais faim de cinéma et de nourriture , du coup j'ai pris un Golden Menu Grand Chicago Poulet , Frite Sauce Mayo , Sprite (la vraie boisson des blancs qui se respectent , mais sinon j'aurais bien pris Pepsi si Macdo proposait histoire de m'enfoncer encore plus dans ce monde capitaliste) , et Boite de 4 Nuggets sauce chinoise comme produit Golden , et là , comme un beau gosse , ça sort la carte Navigo et Bons Plans édition 2016/2017 comme tout bon connard de parisien propre sur lui doit avoir pour commander un Big Mac à seulement 1€, c'est à dire le plus cadeau que l'être humain ait pu inventer avec la fellation. C'est quand tu sors cette carte magique que tout le monde autour de toi t'envie comme c'est pas permis car je sais , tu sais , nous savons , ils savent que tu mangeras à ta faim. ET TOUT CA , en 30 secondes cadran solaire en main parce que je suis pas l'un de ces attardés qui lance un giga "euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh" entre chaque produit prononcé. Au Mac Do y'a une règle , si t'hésites dans ta commande , tu mangeras mal.

Et je m'y connais dans ce domaine car j'y travaille dans ce Mac Do.
Quelle vie d'merde.

Bref , cette carte magique , c'était également ma place pour ce ..... nan attendez j'vais pas tout de suite le décrire.

Pour le chakra de l'Enthousiasme , mmmmmmmmh je me souviens. J'étais comme l'une de ces baltringues , dans ma ville campagnarde de Poileau BeauGrenouille , parti faire le Djihad en Syrie. On revendiquait une oeuvre qu'on n'avait ni lu ni vu. Qu'est ce que j'étais con à l'époque , et encore , ça remonte à une semaine ....

Tout ce blabla effectivement très inutile pour vous dire que j'voulais aimer ce film. Je partais en me disant que j'allais kiffer ma race (elle pue les années 2000 cette expression) et qu'en temps que première fois de l'année , j'allais passer un bon moment de cinéma.

J'ai placé bien trop d'espoir dans ce film. J'ai oublié que la nouvelle tendance en cette dure décennie 2010 était de foutre en l'air les trois quarts des films à gros budget.

J'entre dans la salle avec mon pote , complètement éclaté , les yeux rouges comme la bite de Satan , on choisit nos places et là , le drame que même un Woody Allen n'ose pas faire. COMME-DEUX-BONS-GROS-TROU-DU-CUL on s'est assis là où cette petite saloperie de diode luminescente de la sortie de secours tapait sur les yeux. On ne s'est même pas posé la question de "pourquoi personne ne s'assied à cette rangée". Tout le monde a contourné le problème sauf nous , on a foncé droit dans le mur. Bon après j'étais plutôt à l'aise puisque j'pouvais cacher cette lumière avec la tête de mon pote qui lui devait carrément mettre son manteau sur la moitié de sa tronche.

Les premières emmerdes , le film n'a toujours pas commencé et c'était loin d'être terminé.

Et là ..... et là ..... ET LA ! EUX SONT VENUS ME FAIRE CHIIIIIER ! Ce joli petit couple de 25/30 ans (ils me donnaient envie d'gerber avec leurs têtes et à se tenir la main beuuuuuuh) tout mignon qui se tenait la main et montait les marches des escaliers en synchronisation parfaite et en scrutant l'horizon de leurs regards innocents pour trouver une place alors elle , avec sa voix mielleuse sorti d'un dessin animé version hentai lollicon , pointa du doigt deux sièges pour y installer leur nid.... MAIS OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII CONNASSE , quelle merveilleuse idée que de te foutre avec ton frangin (c'était bien un couple mais ils se ressemblaient beaucoup trop pour pas que ce soit suspect) devant le mec qui mesure 1m90 qui a besoin d'allonger ses jambes pour être à l'aise et pas se sentir comme dans ces autocars en partance pour la classe de mer avec des camarades de classes que tu détestes. Et comme le bonheur fait bien les choses , il se trouve que ce mec c'était moi. Ils m'ont soûlés , j'aurais dû les étrangler avec mes lacets et défoncé comme j'étais je me serais même bien marré avant de brûler leur cadavre pour me réchauffer parce que EVIDEMMENT le chauffage dans cette putain de salle numéro 13 ne marchait pas.

Ce monde pourri m'avait déjà assez fait souffrir avant le début du film. Point d'inquiétude , le film allait me rebooster. Malheureusement j'ai oublié que les films sont fabriqués dans ce monde pourrie et que c'est même à partir de cela qu'on attribue le qualificatif "artiste" à certaines personnes : créer des choses merveilleuses à partir de ce monde fait de mollard et de glaire tendance rhume très sale.

Pour ce qui est des spoilers , j'ai pas mis d'avertissement au début de cette " " " "critique" " " " , si tu veux pas te faire spoiler faut me lire de A à Z et cette case d'avertissement arrive dans les environs du M (comme Mac Donald's , le hasard fait biens les choses n'est ce pas ?)

Interlude Musicale

Voilà on y est , je transmets les directives à mon pote comme quoi il faut qu'on applaudisse dès que le titre apparaît (voyez à quel point je fus enthousiaste). Il ne veut pas et pourtant dans son regard je sens comme s'il savait quelque chose que j'ignorais et là , BOUM vide intersidérale , pas de joli titre Star Wars couleur jaune , aucun texte , aucun résumé , rien , nada et je crois que quelqu'un dans la salle a lâché une caisse , il devait sans doute être très surpris aussi.

L'absence de cet élément n'a pas réellement gêné. On sait clairement qu'il s'agit d'une petite histoire de l'univers étendu et que ça ne mérite pas d'avoir l'intro des épisodes d'origines. Sauf qu'il y a une personne que ça a gêné. Cette personne c'était moi. J'étais devenu très suspicieux à propos du film et plus celui-ci s'écoulait tout en m'apportant son lot d'information .... plus je comprenais que les scénaristes ne savaient absolument pas ce qu'ils faisaient. Ce film , c'est une grosse partouze de n'importe quoi. J'ai su directement quand j'ai vu la daronne se faire tuer avec le plus gros manque de respect scénaristique que je n'ai jamais vu , "ouhlala je vais aider mon mari cerner par les troupes d'élites des Stormtroopers et un officier extrêmement important d'un empire galactique qui règne d'une main de fer." Sincèrement ? ça valait vraiment la peine de tuer cette pauvre maman ? La réponse est clairement oui , comme je viens de le dire , on nous la présente comme une grosse conne , la petite a échappé à deux choses : se faire capturer par l'Empire et se faire éduquer par une conne. Pas de chance pour elle , c'est Forest NIGGA Whitaker qui va se charger de son éducation.

Fin de l'intro.
Apparition du titre.
Première partition du film.
Début du cauchemar.

Quel effroyable musique .... Dès les premières notes , mon pote et moi nous sommes regardés. Dans nos yeux on a eu la même pensée , si on était aux Etats-Unis on aurait flingué toute la salle de ciné avec l'école d'ingénieur qu'il y a à côté ainsi que ces fils de pute du Mac Donald's pour ne pas avoir mis de glaçons dans mon Sprite qui du coup avait le goût de pisse tiède.

Quel massacre musicale , ça a juste duré 30 secondes que ça m'a paru une éternité. J'ai serré les dents mais rien à faire , j'ai pas pu m'empêcher de vomir sur ma voisine , qui a vomie sur son voisin , qui lui-même a vomi sur sa voisine , qui a perdu les eaux et a accouché d'un enfant noir alors que son mari m'avait tout l'air blanc. Étrange , bizarre , impossible à prévoir (si tu reconnais ces paroles , ça veut sûrement dire que t'es un vrai et que t'as ta place dans mon équipe). J'en profite pour en remettre une couche sur le couple d'incestueux devant moi parce qu'il commençait à lui mettre la main sur l'épaule alors ça s'enfonce les deux doigts dans la bouche et hulahup barbatruc le vomi ressort "accidentellement" sur eux. Comme c'est balo.

J'comprends rien à cet acabit , j'vais voir le projectionniste et qu'est ce que je vois ? Trois poubelles remplies de gerbes dans sa pièce. Le pauvre devait endurer ces ultrasons plusieurs fois par jour. J'pige très rapidement qu'il s'est pas trompé de film , que c'est bien Rogue One : A Star Wars Story , et ça part archi archi archi archi archi mal. Je retourne m'asseoir méga vénèr , autant dire qu'il valait mieux ne pas être sur le chemin , manque de bol il y avait un gamin avec deux sachets de pop-corn qui montait l'escalier pour rejoindre ce qui ressemblait à une maman. Ni une ni deux il s'en prend une de ma part. C'était mérité. Il l'avait mérité. Le monde entier avait mérité cette baffe. Spécialement ce fils de pute qui sert de compositeur. En plus le gosse avait des tâches de rousseurs , sérieusement ? Des tâches de rousseurs ? En 2017 ? Tssssssss. Tout le monde m'a vu lui en foutre une belle et magnifique , la claque a résonné dans toute la salle et il en a dégringolé tout l'escalier. Pourtant personne n'a agit même sa mère , tout le monde était d'accord avec cet acte sauvage. Quelqu'un devait prendre cette baffe et c'est tombé sur lui. Désolé petit mais c'est de cette manière qu'on apprend. A ton âge j'étais flanqué dans une tour avec un chat comme tuteur et des très bons films à regarder comme La Momie. C'est pour son bien , un jour il comprendra.

Ensuite on nous présente les personnages. L'histoire s’enchaîne assez rapidement. Voire même beaucoup trop maintenant que j'y pense. Le film ou le producteur ou le réal ou les scénaristes ou Israël ou je ne sais qui , a cru bon de ne donner aucune importance aux scènes. Juste de raconter un max de trucs inutiles pour bien insérer partout des clins d’œil bien forceurs comme jamais (ja-ja). Et qu'est ce qui se passe quand aucune scène d'un film ne trouve d'utilité ? Rien ? Alors si on prenait le détecteur ? Le problème c'est que je ne me suis attaché à aucun moment à ces carcasses que sont les personnages tous aussi chiants les uns que les autres.

On a un leader qui ressemble à un junkie sorti d'une salle de shoot mexicaine avec un charisme qui tend vers moins l'infini (Les Bac S ou ceux qui se sont pas arrêtés en 3ème pour faire CAP "j'fais rien de ma vie à part des roues arrières sur la place du village" reconnaîtront cette expression) , un méchant qui me fait penser à un enfant , un gros dur qui couche tout le monde avec son arme mais qui a un cœur tendre et généreux comme le fromage Saint-Morêt , un chinois aveugle qui croit en la force et qui fait du Kung-fu (sans commentaire) , un daron qui veut protéger sa fille de ce qu'il est et ce qu'il a construinyah nyah nyah nyah nyah , un side-kick rigolo qui ne l'est pas dont je me souviens plus le blaze mais je serai ravi de l'appeler K4SS05 car je crois que c'était dans ce style , un pilote de l'empire qui a déserté et qui ..... merde ..... soit j'ai oublié son nom soit ils ne lui en ont pas donné , les deux cas me font très peur. Bien sûr n'oublions pas l'héroïne qui ne sait pas du tout jouer , n'a aucune expression , reste fade. Très grand moment de gêne quand elle se met à pleurer. Clairement , si j'étais le producteur , pour avoir ce rôle fallait qu'elle vienne sur mes genoux et suce mon pouce.

Puis ce discours qu'elle tient à un moment pour encourager les troupes .... qu'est ce que c'est pitoyable. Vous voulez un vrai bon discours ??? Tenez c'est cadeau de la part du Kannibal.
(Insérer un argument absolument IN-NI-QUA-BLE à propos d'Independence Day --> FAIT)

Cependant , cerise sur le gâteau pour Forest Whitaker. A chaque fin de phrase , j'ai vraiment cru qu'il nous balancerait un "Nigga" avec sa putain de façon de parler d'attardé. Dommage , le film aurait pu être drôle.

Salade , Tomate , Oignons , Sauce Blanche , le Menu Kebab des perso clichés.

Aucun personnage n'est réussi. Aucun personnage n'est bien devant la caméra où quelqu'un a eu la très super méga giga ultra mauvaise idée de passer le cadre du film en mode Jason Burne c'est à dire (hinhin) la caméra en mode (Burne héhéhéhé) parkinsonien (Bourne/Burne). J'aurais bien aimé qu'on pose la caméra 20 minutes et qu'on essaye de filmer quelque chose d'important dans cet étron. Moi j'ai pas envie qu'on aille aux quatre coins de la galaxie si c'est pour finalement ne rien retenir de ce qui s'est passé.

Plus j'écris , plus je me rends compte que tout est à jeter. Les dialogues sont écrits avec les pieds , la plupart des acteurs jouent mal , la musique est catastrophique , plein de choses dans le scénar qu'on peut enlever et perd souvent son sens genre pourquoi avoir inséré des Stormtroopers noirs puisqu'ils n'y sont pas plus tard dans la trilogie originelle ou même ces sous-chasseurs Tie sur la planète Hawai ? Et Pourquoi ils crèvent tous comme des merdes à la fin ? Tous autant qu'ils sont ?

Puis vient le tour de la réalisation des scènes d'actions sur laquelle je ferai court : minable , aucun sens , la bataille terrestre est l'une des plus pathétique que j'ai pu voir. Très peu visuel qui claquent hormis ceux sur l'étoile Noire et quelque moment de la bataille spatiale.

Ils ont bien continué de creuser à la fin avec ce HammerHead qui pousse le Destroyer ! Ce vaisseau , on l'a tous imaginé ; un vaisseau spatiale qui fonce sur d'autres vaisseaux spatiaux pour les pousser les uns contre les autres .... ce genre de délire n'a pas sa place dans Star Wars.

C'est ça le problème de ce film , à aucun moment j'ai eu l'impression de regarder un Star Wars , la magie de la saga n'est pas du tout présente en lui et ce n'est pas en me montrant :
-Antilles
-C-3PO qui se plaint à côté de R2
-Une Frégate
-Un vaisseau Mon Calamari
-Des X-Wing , des Y-WING
-Des pilotes qui ont la même dégaine que ceux du IV dans les années 70 (j'vous jure que c'est un vrai clin d’œil)
-Les mêmes costumes de pilote orange du IV qui me font juste remarquer à quel point ce film manque cruellement de couleur dans ses costumes (non Bordeaux n'est pas une couleur vive et claire)
-Leia
-Le même système de visée des TIE que dans le IV
-Peter Crushing en CGI dégueulasse qui me fait beaucoup de peine surtout quand je vois qu'il y a des mongols qui ont mis ce film dans le sondage "Les Meilleurs Films avec Peter Crushing"

.... que ça va changer quelque chose.

Pourtant je mets 3 car il y a exactement deux moments que j'ai kiffé dans cet océan de merde : les uniques moments avec Dark Vador. Alors là , j'étais content de le voir au cinéma pour la première et peut être la seule fois de ma vie. A ces deux moments je me suis redressé du siège pour admirer. La première scène est formé de sorte à montrer qui est le patron de l'Empire et le petit moment d'étranglement m'a donné une demi molle. Et vient la scène où il massacre les rebelles dans le vaisseau .... MMMMMMMMMMMMMH que du bonheur. A ce moment précis , le film nous a montré (enfin!) quelque chose et pas seulement du fan-service. Il nous a montré l'un des plus grands méchants de l'histoire du cinéma. C'est exactement ça que je voulais.

Pfffff je sais même pas comment terminer. Ah si , je vous ferai remarquer qu'Independence Day a 5,4 de moyenne alors que ce film a 6,9. Pourtant , quand je lis vos critiques négatives du premier et que je regarde le deuxième , on pourrait croire que vous parlez d'un seul et même long-métrage alors que vous donnez une meilleure note au deuxième sachant que le premier a un visuel bien plus impressionnant et chronophage alors que le deuxième sera out dans 10 ans.

Bref , je suis tombé de trèèèèèès haut , affreusement déçu , on m'a bien eu , on m'a bien douillé , je suis choqué d'un tel désastre , j'ai trouvé ce film catastrophique malgré quelque moment sympa qui se comptent sur les doigts d'une main d'un lépreux.

Après j'en veux pas au réal car je sais que ça été un sacré bordel niveau post-production et tout.

Si la note passe à 2 c'est que je suis de mauvaise humeur.
A 4 si je suis d'excellente humeur.
Si elle passe au dessus de 6 ça veut dire qu'un de ces mange-merde de Star Command (c'est comme ça que j'appelle Sens Critique désormais), qui a l'habitude , quand tu n'es pas du même avis que lui , d'aller fouiller dans ta collection pour trouver une note sur laquelle il voudra essayer de te tacler tout en introduisant des smileys dans leur argument histoire de montrer à quel point ils sont au-dessus de tout ça alors que c'est eux qui viennent faire les vipères comme les pétasses du lycée répondant aux doux prénoms de Kimberley et Cassandra , a piraté mon compte pour gonfler la note.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 386 fois
14 apprécient · 10 n'apprécient pas

Autres actions de K A N N I B A L Rogue One - A Star Wars Story