Avis sur

Rox et Rouky par Julie Splack

Avatar Julie Splack
Critique publiée par le

Pour leur 31ième long-métrage d'animation, les studios Disney, à l'époque en crise, mettent en chantier l'adaptation du roman Le Renard et le Chien courant de Daniel P. Mannix paru en 1967. Si l'histoire de Rox et Rouky, deux amis séparés par leur rang social, est l'une des histoires d'amitié les plus marquantes de l'histoire de l'animation, le long-métrage marque également un bouleversement pour le studio. C'est en effet le dernier film sur lequel travaillèrent Frank Thomas, Ollie Johnston et Wolfgang Reitherman, trois des "Neuf Sages de Disney", qui réalisèrent les chefs-d'oeuvre du premier âge d'or du studio au côté de Walt Disney. Des animateurs de légendes qui, pour leur ultime projet, travaillèrent au côté de la toute nouvelle génération d'animateurs, qui brillera à son tour quelques années plus tard avec les succès de La Petite Sirène, ou La Belle et la Bête. Mais à l'époque, le défi était vertigineux pour ces jeunes animateurs fraîchement débarqués dans la cour des grands, d'autant plus que les seniors décidèrent de leur laisser intégralement les rênes du projet, alors toujours en cours de production. Du départ à la retraite des vétérans de l'écurie Disney, s'accompagne celui d'animateurs mécontents, Don Bluth en tête, qui dénoncent une perte de créativité chez Disney. Ils fondent alors leur propre studio, concurrençant même par la suite la maison Mickey avec de grands succès comme Fievel et le Nouveau Monde, ou encore Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles. Mais malgré les ébranlements qu'il connaît, le studio aux grandes oreilles ne perd pas pied, armé de ses jeunes animateurs bien décidés à assurer la relève.

Appliquant les leçons de leurs illustres prédécesseurs, ils mettent avant toute chose un point d'honneur à soigner leurs personnages. Ainsi, chacun trouve parfaitement sa place dans le récit, en commençant par Rox et Rouky, attendrissants et attachants, la sage et protectrice Big Mama, la veuve Tartine au grand coeur, le trio comique Dinky-Piqueur et la chenille, Amos Slide le chasseur colérique, ou encore chef, le chien de chasse un peu bougon, pas très sympathique mais pas fondamentalement mauvais. Ce vieux chien, qui prend Rouky sous son aile pour finalement le voir prendre peu à peu prendre sa place, fait d'ailleurs anecdotiquement écho à la situation du studio à l'époque, véritable croisée des chemins entre deux générations. On constate d'autres thèmes étonnamment sombres et matures pour un film pour enfants, comme la vengeance, le temps qui passe, l'amitié face aux différences, la solitude, la loyauté, le conditionnement, l'intolérance entre classes sociales... Autant d'éléments qui font de Rox et Rouky un long-métrage émouvant, voire déchirant, comme l'illustre la scène où la veuve Tartine abandonne Rox dans la forêt pour le protéger. L'un des moments les plus tristes du catalogue Disney, sans conteste. Heureusement, l'action, la tendresse et la légèreté sont suffisamment présents pour faire l'équilibre et égayer le tout, malgré un final en demi-teinte surprenant de réalisme, car même si tout finit bien, chacun mène finalement sa vie de son côté.

Dernier film du studio réalisé intégralement à la main, Rox et Rouky jouit de graphismes d'une finesse épatante, d'une animation honnête, et de décors champêtres emprunts de charme et de nostalgie. Il faut néanmoins constater quelques failles, à commencer par un rythme assez faiblard, des éléments sous-exploités comme l'enfance des deux héros, l'introduction maladroite de la renarde destinée à marquer l'évolution de Rox, ainsi que des chansons assez peu mémorables, bien qu'elles aient l'avantage de servir au scénario. Autre point regrettable, fut le choix de ne pas faire mourir Chef pour ménager le jeune public, une disparition qui semblait pourtant nécessaire afin de justifier pleinement la haine éprouvée par Rouky envers son ancien ami Rox. Malgré ces défauts, Rox et Rouky demeure un incontournable du catalogue Disney, tour à tour calme, brutal, émouvant, drôle, effrayant et attendrissant, marquant les esprits avec son histoire d'amitié hors norme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1140 fois
11 apprécient

Autres actions de Julie Splack Rox et Rouky