Affiche Salo ou les 120 journées de Sodome

Critiques de Salo ou les 120 journées de Sodome

Film de (1975)

Critique de Salo ou les 120 journées de Sodome par Ion_Negatif

Pasolini a choisi ici de ne rien cacher, pas de tabou, le résultat est un film cru, violent, "trash" diront certains, mais qui à le mérite d'aller jusqu'au bout des choses. Avec une intrigue liée a l'Italie Fasciste de la fin de la guerre et des limites de la cruauté humaine, il ne laissera personne indifférent ! Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

2
Avatar Ion_Negatif
7
Ion_Negatif ·

Quand les ennemis de l'Humanité ont le pouvoir : un film prophétique

Soit on déteste parce que c'est immonde, ce qui est normal. Soit on reste interpellé parce qu'il se passe quelque chose. Il y a bien sûr la possibilité d'être un pervers ou d'être désabusé, ce qui n'est pas la même chose mais conduit au même résultat, c'est en tout cas mon analyse. Enfin il y a tous les gens conformistes qui vous diront qu'ils adorent parce que c'est un classique avéré alors... Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

10 6
Avatar MicheMicka
4
MicheMicka ·

Critique de Salo ou les 120 journées de Sodome par Alexandre Agnes

J'aurai découvert Salo un soir de couvre-feu en 2021, presque vingt après après avoir acheté le DVD dans une édition collector numérotée, du temps où je faisais des études de cinéma et achetais (bêtement) ce que l'on me disait être des classiques incontournables, des chefs d'œuvre objectifs, du culte auquel se biberonner lorsque l'on entend maîtriser le métier. J'étais d'autant plus... Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar Alexandre Agnes
3
Alexandre Agnes ·

Une expérience

On m’en avait beaucoup parlé de celui-ci et autant dire qu’il est à la hauteur de sa réputation.Les acteurs y sont formidables, la musique d’Ennio Morricone y est sublime et visuellement le film a très bien vieilli.Cette œuvre est une véritable expérience, certaines scènes sont insoutenables, la performance des 4 propriétaires de la villa est telle qu’on a réellement... Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar srmabkian
8
srmabkian ·

Grenier à VHS : Films Déviants

Quelques mois avant la sortie de ce film en 1975, Pasolini se fait assassiner à coups de bâton puis écraser par sa propre voiture sur une plage d’Ostie, non loin de Rome, dans des circonstances obscures. Même aujourd’hui, on ne sait toujours pas qui est à l’origine de ce crime. À l’annonce de sa mort, Alberto Moravia — l’un des écrivains italiens les plus influents du XXème siècle — déclare... Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar Apocalypsemag
7
Apocalypsemag ·

Le fantôme de Pasolini

Il était là, attendant, l’air désinvolte en fumant une cigarette éthérique et mentholée.
 Vous êtes sorti bien avant la fin du film, me dit-il. Oui, je n’ai pas pu en supporter d’avantage. C’est bien ! Vous ne m’avez pas reconnu ? Non ! Je suis le fantôme de Pier Paolo Pasolini ! C’est moi qui ai réalisé ce piège. Ce piège ?... Lire l'avis à propos de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar Christian Attard
7
Christian Attard ·

Critique de Salo ou les 120 journées de Sodome par sharghan

Gentille petite comédie italienne à voir en famille. ... Non plus sérieusement, si ce n'est les scènes scato qui peuvent dégoûter, je n'ai pas trouvé ce film si traumatisant. Il faut dire que 45 ans après, nombre de films d'horreur (gore ou psychologique) ont montré des choses bien pires et mieux filmées. Si l'on ajoute quelques longueurs, des dialogues pompeux et un montage... Lire l'avis à propos de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar sharghan
5
sharghan ·

Ou la dénonciation de notre société

Il s’agit là d’une libre adaptation d’un roman du marquis de Sade (déjà ça s’annonce bien). Contrairement à l’histoire originale, on se place ici au cours de la seconde guerre mondiale (1943), où 4 notables riches et d’âge mûr ont kidnappé des jeunes gens (9 de chaque sexe) et s’enferment dans un manoir isolé de tout dans le secteur de Salò (ville du Nord de l’Italie). Étant une... Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar Mélaine Kouamé
8
Mélaine Kouamé ·

Une oeuvre aussi importante que 1984

Ainsi dans un état comme dans un individu ce qui doit succéder à l'excès de la liberté c'est précisément l'excès de la servitude. cela doit être encore. Par conséquent, ce qui doit être, c'est que la tyrannie ne prenne naissance d'aucun autre gouvernement que du gouvernement populaire ; c'est à dire qu'à la liberté la plus illimité succède le despotisme le plus entier et le... Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar Jahjahsait
8
Jahjahsait ·

Société de consommation immorale

Je crains ne pas avoir vu plus horrible film à ce jour ! Une leçon de cinéma mais surtout la sexualité la plus trash que jamais personne n’a pu égaler ! Le réalisateur critique la société de consommation et le capitalisme par la métaphore du sexe dans une société fasciste...même s’il est déjà moralement terrible à voir du premier coup, ça m’étonnerait que l’envie vous prenne de le voir une... Lire la critique de Salo ou les 120 journées de Sodome

Avatar thrashiffanneau
8
thrashiffanneau ·