C'est au visage que je te crache ma sauce avariée

Avis sur Sausage Party : La Vie privée des aliments

Avatar Black_Adam
Critique publiée par le

Alors avant de commencer, je tiens à dire que j’adore l’humour trash, régressif et bien con. J’aime les vannes grassouillettes, gênantes et ultra sexués. J’aime en faire d’ailleurs, c’est ce qu’il y a de plus drôle en humour avec l’humour borderline.

Il m’arrive de kiffer certaines vidéos youtube où c’est juste un assemblage de blagues de culs débiles pour ados attardés. Je suis un ado attardé et j’aime ça. Ce film était fait pour moi. D’autant plus que les Ricains peuvent être très bons sur ca. Les vannes de culs de South Park, Supergrave, ou de comics comme Transmet, Preacher…. J’adore.
Cependant, il y a une différence entre une quelqueconque suite d’Americain Pie et Supergrave. La seule trasherie, regressivité du film ne suffit pas à le rendre bien même pour les amateurs a priori de cet humour.

Là, l’humour est mauvais. C’est mal écrit et qu’est ce que c’est dommage vu le potentiel du film. Le pg17 ne se sent jamais (après je ne suis pas un moribond amerloque où le sexe est tabou dans leur société) à part pour la scène de fin ultra grasse, sexué, trash et savoureusement trop longue. On aimerait que tout le film soit comme ça. Bon, là, une saucisse ca ressemble à un zizi et le pain pour hot dog, ca a une feinte donc c’est une chatte. Je connaissais depuis la primaire une blague à Toto similaire. Trouver moi d’autres métaphores, d’autres trucs. Le plan sur une fesse,cut, un fondu sur une image d’abricot ou de pêche… bon ca c’est vieux comme le monde, vu des milliards de fois depuis les temps anciens, et dans la culture populaire vu par ex chez les Simpsons où Leslie Nielsen… Après bien entendu, on trouve quelques gags cools mais ca ne fait pas un film.

De plus, le film avec son excellent sujet pouvait parler de plein de choses. Un film dans un super marché, avec des produits de consommations comme persos principaux, on peut parler de 10 000 thèmes. On peut être très acide avec ça. Là, c’est très convenu et les éventuels sujets dont le film pourrait traiter sont juste esquisser à travers quelques dialogues. Quand je vois les surinterprétations sur le film. Ce n’est pas parcequ’il y a un perso lesbien que Sausage Party traite de l’homosexualité. Il faut se demander qu’est ce que cela dit sur tel sujet? Il ya un perso israelien et un perso palestinien. Ils ne veulent pas vivre ensemble, le héros leur demande s’ils peuvent pas co-exister. C’est un gag ok, mais de là à dire que ca traite du conflit israelo palestinien comme je l’ai lu. Faut pas déconner. Le reste des persos n’est pas terrible comme le bad guy du film. Les comparaisons avec Toy Story sont de l’escroquerie et se limite juste au fait qu’il y a des biens de consommation vivants comme dans plein d’autres films et dessins animés... Le fait que ce film ne traite pas vraiment un sujet de fond particulier c’est un potentiel gaché mais je ne peux pas dire que le film est mauvais pour ce qu’il n’est pas.

Le pitch et le déroulement de l’histoire m’a laissé ni chaud ni froid et je ne l’ai pas trouvé passionnant malgré son potentiel. La morale est bien celle de l’empire américain ultra-libéraliste qui nous dit que la religion, les croyances et traditions (en fait c’est tout ce qui fait que l’on n’est juste pas des moutons consommateurs) est faux et qu’il faut baiser (consommation sexuelle). Dans l’absolu, je n’ai absolument rien contre cette morale n’étant pas croyant et étant très porté sur le dessous de ceinture. Cependant, un film avec un sujet comme en or plein d’humour trash et pg17 pour finalement taper bêtement sur les croyances (bêtement car ca ne dit rien d’intelligent) dans un monde et une époque où c’est ultra facile de taper bêtement dessus… Une époque où un film à Oscar est un film sur la pédophilie dans l’Eglise, pas la pédophilie dans un autre milieu ou encore un sujet très chaud dans un milieu autre que l’Eglise… Je trouve ça trop facile.
Enfin ce même cynisme est poussé jusque dans l'épilogue qui nous dit qu'en fait nos héros n'étaient que des persos de films doublés par des comédiens. Waaah merci film de nous donner cette info, je le savais pas. C'est bien dans l'air du temps ce cynisme rebattu hollywoodien. Un anti Pixar.

Le film reste bien décevant malgré une très bonne scène de fin. L’épilogue quant à lui est naze, et bien dans l’air du temps et aussi surtout vu et revu.

PS: Seth Rogen avec ce flm et The Dictator (film précédant réalisé par lui), je le trouve vraiment petit bouffon au service de l'impérialisme US. The Dictator, à la fin le peuple est libéré de Kim Jung Il et la libération est la soumission au mode de vie americain (on les voit utiliser skype...). Je trouve vraiment au travers de ces deux films qu'il y a quelque chose de très facile dans sa démarche, de faussement subversif.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 938 fois
9 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Black_Adam Sausage Party : La Vie privée des aliments