👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

40 ans après, le film supporte encore le poids des années...

Après Chromosome 3 (1979), David Cronenberg nous plonge au cœur d’une terrifiante histoire, celles des Scanners, des télépathes vivants en marge de la société, car ils ont le pouvoir d’influencer (voir de tuer) n’importe quel humain par le biais de la pensée.

Dans la droite lignée de ses précédentes réalisations, le cinéaste canadien continue de s’intéresser de près aux mutations génétiques, à la science en générale, au corps humain et à la psyché.

Les scènes cultes du film restent encore à ce jour bluffantes, que ce soit celle de la fameuse tête qui explose en passant par le duel final, on est littéralement subjugué par les prouesses techniques déployées à l’époque. Sans parler des autres scènes toutes aussi intéressantes scénaristiquement parlant et notamment le sondage de l’ordinateur principal de la ConSec via les circuits électroniques d’une cabine téléphonique ! On sent que le réalisateur maitrisait son sujet de bout en bout, car même si l’histoire peut paraître abracadabrantesque, on n’en reste pas moins tenue en haleine et ce, jusqu’à la toute fin.

Et bien évidemment, que serait Scanners (1981) sans l’interprétation glaçante d’un Michael Ironside électrisant, face à Stephen Lack, Jennifer O'Neill & Patrick McGoohan (Dr. Paul Ruth).

Et force est de constater que près de 40 ans après, le film supporte encore le poids des années. Certes, il a pris un coup de vieux sur la mise en scène, mais pour ce qui est du jeu des acteurs et (le plus important, ce qui en a fait sa réputation) le maquillage prothétique (ou make-up effects), le film peut se targuer de faire bien mieux que certaines grosses productions gavées d’SFX (et prouve s'il le fallait encore, de la pertinence du "prosthetic makeup").

(critique rédigée en 2006, réactualisée en 2020)

il y a plus d’un an

1 j'aime

1 commentaire

Scanners
oso
8
Scanners

Veuillez retourner le document

33 ans avant que Besson ne s’empare du sujet, pour en délirer une interprétation d’un niveau CM2, Cronenberg s’amusait à imaginer des mutants aux pouvoirs cérébraux dans Scanners, un film viscéral et...

Lire la critique

il y a 7 ans

36 j'aime

3

Scanners
SanFelice
8
Scanners

Critique de Scanners par SanFelice

Scanners, c'est la première concession de David Cronenberg à un cinéma d'action plus commercial. Mais attention, qu'on ne s'y trompe pas, c'est du Cronenberg, intelligent, dérangeant, unique. C'est...

Lire la critique

il y a 10 ans

29 j'aime

Scanners
Docteur_Jivago
8
Scanners

Têtes Raides

Septième film de David Cronenberg, Scanners lui permettra de connaître un important succès, notamment sur le sol américain tout en continuant d'explorer plusieurs de ses thématiques fétiches, à...

Lire la critique

il y a 4 ans

28 j'aime

2

Monty Python - Sacré Graal !
RENGER
2

Armez vous de patience, c'est ce que vous avez de mieux à faire.

Premier long-métrage pour l'équipe des Monty Python où ils réalisent avec Monty Python, sacré Graal (1975) une comédie lourde, exaspérante et extrêmement vide. Certains gags sont beaucoup trop...

Lire la critique

il y a 11 ans

25 j'aime

17

Ready Player One
RENGER
2

Grosse désillusion, de la SF chiante à mourir

Une belle grosse désillusion le dernier Spielberg. Moi qui l'attendais avec une certaine impatience. Son grand retour à la SF, à grands renforts de coups marketings, je suis tombé dans le panneau et...

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

24

Room 237
RENGER
6
Room 237

Vous ne regarderez plus jamais Shining de la même façon ! [! ATTENTION SPOILER !]

[! ATTENTION SPOILER !] Vous vénérez Shining (1980) de Stanley Kubrick ? Alors découvrez sans plus tarder Room 237 (2012), un documentaire (dont le titre fait référence à la fameuse chambre de...

Lire la critique

il y a 9 ans

17 j'aime