👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je craignais un thriller politique à la sauce DSK (si je puis dire!), du coup je n'étais pas trop pressé de le voir, MAIS, en même temps, y a Patrick Wilson dedans... et ce petit filou, je l'aime beaucoup.

"Zipper" est plutôt une bonne surprise. J'aime beaucoup tout le travail effectué autour du personnage principal. Parce qu'en fait, il s'agit avant tout d'un film centré sur un personnage. Un personnage qui va sombrer dans l'addiction au sexe sans même comprendre d'où ça vient. L'évolution de cette maladie est assez bien retranscrite, grâce à de bonnes scènes.

La fin m'a un peu moins convaincu parce que tout d'un coup, on sort du système. Ce n'est pas que ce soit incohérent, non, le personnage de la femme reste logique dans ses intentions, mais c'est juste que c'est un peu mal préparé et que le fait de délaisser le personnage principal pour s'inquiéter des secondaires, même s'il donne une force politique au film, dévalorise au contraire l'aspect intimiste développé jusque là. En plus, ça donne l'impression de jouer à tisser des retournements de situation un peu trop faciles, un peu comme dans "Gone Girl". Enfin, il y a un petit côté explicatif qui nuit un peu au jugement que l'on peut se faire du personnage ; bon, ça reste vague, du coup, on ne sait pas trop si c'est à prendre au sérieux, où si c'était sur un coup de colère (je n'en dirai pas plus) ; en tous cas, les auteurs évitent autant que possible de simplement pointer d'un doigt accusateur l'homme coupable, ou plutôt l'homme fautif.

La mise en scène est plutôt réussie. Le chef op' privilégie un clair obscur pertinent pour dépeindre la vie de cet homme. Le découpage est assez sobre, quelques petites astuces de montage sympathiques par-ci par-là, rien de révolutionnaire, mais ça permet de donner du dynamisme, du rythme. Les acteurs sont très bons, Patrick, bien sûr, mais les autres aussi. Et puis c'est l'occasion de voir quelques jolies pouliches.

Bref, voilà un film assez sympathique. La fin fait un peu défaut et c'est dommage ; peut-être l'auteur a-t-il voulu se montrer un peu trop ambitieux ? Peut-être qu'en se donnant un peu plus de temps pour développer, cela aurait mieux fonctionné ? Heureusement, cela n'empêche pas de passer un bon moment !

Fatpooper
7
Écrit par

il y a 6 ans

1 j'aime

Sex Addiction
Fatpooper
7

SexAddixXxion

Je craignais un thriller politique à la sauce DSK (si je puis dire!), du coup je n'étais pas trop pressé de le voir, MAIS, en même temps, y a Patrick Wilson dedans... et ce petit filou, je l'aime...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Sex Addiction
Caine78
4

Braguette coincée

Pourtant, l'addiction au sexe, je trouve que c'est un sujet vraiment intéressant, comme l'avait démontré Steve McQueen avec l'impressionnant (et profondément déprimant) « Shame »...

Lire la critique

il y a 9 mois

1 j'aime

Sex Addiction
Peter_Spoutn_x
5

OCNI

Objet Cinématographique Non Identifié. Un véritable et authentique navet à la morale américaine dégoulinante de pudibonderie à chaque ligne de l'indigent scénario mais filmé magistralement et...

Lire la critique

il y a 2 ans

Les 8 Salopards
Fatpooper
5

Django in White Hell

Quand je me lance dans un film de plus de 2h20 sans compter le générique de fin, je crains de subir le syndrome de Stockholm cinématographique. En effet, lorsqu'un réalisateur retient en otage son...

Lire la critique

il y a 6 ans

116 j'aime

33

Strip-Tease
Fatpooper
10
Strip-Tease

Parfois je ris, mais j'ai envie de pleurer

Quand j'étais gosse, je me souviens que je tombais souvent sur l'émission. Enfin au moins une fois par semaine. Sauf que j'étais p'tit et je m'imaginais une série de docu chiants et misérabilistes...

Lire la critique

il y a 8 ans

98 j'aime

43

Calvin et Hobbes
Fatpooper
10

Une fiction historique

J'avais beaucoup entendu parler de Calvin et Hobbes. Jusque là je m'étais refusé à acheter les albums car ceux trouvés en librairire sont franchement cher. Puis un jour, j'ai trouvé le tome 9 en...

Lire la critique

il y a 9 ans

80 j'aime

27