Affiche Shortbus

Critiques de Shortbus

Film de (2006)

Le bus magique

Premier avertissement : si vous n'avez pas envie de voir des bites, des chattes, des seins en gros plans et des partouzes, passez directement à un autre film. Deuxième avertissement : si le cinéma new yorkais indépendant vous donne envie de vomir, passez directement à un autre film. Ceci étant dit, Shortbus est un film d'amour, avec un grand A même. Sofia est sexologue et aimerait bien avoir... Lire l'avis à propos de Shortbus

44 1
Avatar Miho
9
Miho ·

"They're eating asses and sucking cocks,and then they show at the buffet and say they're vegan"

Auriez-vous pu imaginer voir un jour dans un film (ou dans la vraie vie, d'ailleurs) un type chanter l'hymne américain dans un anus pendant que son "collègue" se sert d'un pénis en érection comme d'un micro. Pas moi. Petite critique pour un film qui me permet de légitimer la réflexion que j'avais eu dans ma critique de "L'Inconnu du Lac"(1). Shortbus. Voilà un bon exemple de film avec des... Lire l'avis à propos de Shortbus

15
Avatar Robert Johnson
7
Robert Johnson ·

Les démons de minuit

Le cadre libérateur qu’offre Shortbus est à la fois euphorisant, et dévasté par la quête existentielle qu’entreprend tout un chacun, au travers de cette jeunesse déjà adulte, voire ces « adulescents » perdus malgré le monde libertaire dans lequel ils vivent. Shortbus s’avère décomplexé, cru par le biais de son imagerie pornographique sans que cette esthétique ne soit montrée sous un aspect... Lire la critique de Shortbus

17
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

L'important c'est d'aimer

Dès les premières scènes, John Cameron Mitchell n'élude rien d'un érotisme complètement décomplexé : un homme, très souple visiblement, se suce et s’éjacule au visage. Un couple hétéro s'amuse dans toutes les positions possibles. Une dominatrice s’occupe de son jeune client qui finit par juter sur un Pollock... Très intelligemment, ces scènes, presque non érotiques, servent davantage à établir... Lire la critique de Shortbus

9
Avatar mymp
8
mymp ·

On se sent parfois seul, au milieu d'une partouze

Dans Shortbus il y a tout ce qui fait qu'on aime ou qu'on déteste les comédies indépendantes New-Yorkaises : des personnages bavards pleins de questions existentielles, une louche de psychanalyse, un esprit bobo branché, un soupçon de dépression et un humour plus ou moins subversif. Dans Shortbus il y a, en plus de tout ça, du cul. Du vrai, avec des bites et tout, mais qui se justifie plutôt... Lire l'avis à propos de Shortbus

8
Avatar Citizen-Ced
6
Citizen-Ced ·

Le plaisir : un drame d'aujourd'hui

Shortbus est un film étrange. Déjà on voit beaucoup de pénis. Donc entre ça et un bon vieux disney, optez le disney si c'est à destination d'enfants que vous lancez le film. Ensuite ben ça bave l'indie à plein nez ; ça se ressent dans les décors, les cadrages, les gueules d'acteurs, etc. La mise en scène est plutôt sympa en soi : c'est propre, c'est lisible, le réalisateur emploie bien la... Lire l'avis à propos de Shortbus

6
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

Critique de Shortbus par XavierChan

Le film commence avec des scènes de sexe non simulées à tire-larigot. Et des trucs plutôt loufoques sinon complètement barrés, aboutissant à un faux orgasme et à une auto-éjaculation buccale à la va-vite car monsieur rentre à la maison et il faut effacer les preuves. La qualité de Shortbus, donc, se résumerait à afficher l'acte sexuel comme un geste tout à fait naturel qu'importe les bizarreries... Lire l'avis à propos de Shortbus

7 1
Avatar XavierChan
4
XavierChan ·

Critique de Shortbus par Voracinéphile

Shortbus plante immédiatement le ton avec son sujet : il a une vision de la sexualité et il va tenter de nous la faire partager sous différents visages, avec plus ou moins de tact. Le trash du film réside uniquement dans l’approche très crue de la sexualité, filmée sans fard : un homme qui se fait une auto-fellation, des scènes d’échangisme de masse, les enlacements homos filmés en détail… On... Lire la critique de Shortbus

5 5
Avatar Voracinéphile
2
Voracinéphile ·

Energie sexuelle...

"Shortbus" est un film qui fait beaucoup de bien : car le vrai culot de James Cameron Mitchell, ce n'est pas de filmer frontalement des scènes de sexe non simulé (solo, hétéro et homo, puis tout mélangé) - sans aucun des complexes qui conduisent généralement au désastre -, mais d'en faire un traité de notre désespoir, qui n'en finit jamais de transpirer derrière... Lire l'avis à propos de Shortbus

4
Avatar Eric BBYoda
7
Eric BBYoda ·

Critique de Shortbus par Galaad

Si votre emploi du temps ne vous permet pas de laisser filer inutilement 1h30 mais que vous désirez tout de même vous faire une idée sur ce Shortbus,, alors visionnez simplement la scène d'ouverture, celle-ci résumant à la perfection la vacuité du propos défendu par John Cameron Mitchell dans cette comédie dramatique (ce dernier mot prenant tout son sens ici). Car en effet, et avant d'aborder... Lire l'avis à propos de Shortbus

21 3
Avatar Galaad
3
Galaad ·