Affiche Shortbus

Critiques de Shortbus

Film de (2006)

Le bus magique

Premier avertissement : si vous n'avez pas envie de voir des bites, des chattes, des seins en gros plans et des partouzes, passez directement à un autre film. Deuxième avertissement : si le cinéma new yorkais indépendant vous donne envie de vomir, passez directement à un autre film. Ceci étant dit, Shortbus est un film d'amour, avec un grand A même. Sofia est sexologue et aimerait bien avoir... Lire la critique de Shortbus

39 1
Avatar Miho
9
Miho ·

"They're eating asses and sucking cocks,and then they show at the buffet and say they're vegan"

Auriez-vous pu imaginer voir un jour dans un film (ou dans la vraie vie, d'ailleurs) un type chanter l'hymne américain dans un anus pendant que son "collègue" se sert d'un pénis en érection comme d'un micro. Pas moi. Petite critique pour un film qui me permet de légitimer la réflexion que j'avais eu dans ma critique de "L'Inconnu du Lac"(1). Shortbus. Voilà un bon exemple de film avec des... Lire la critique de Shortbus

15
Avatar Robert Johnson
7
Robert Johnson ·

Les démons de minuit

Le cadre libérateur qu’offre Shortbus est à la fois euphorisant, et dévasté par la quête existentielle qu’entreprend tout un chacun, au travers de cette jeunesse déjà adulte, voire ces « adulescents » perdus malgré le monde libertaire dans lequel ils vivent. Shortbus s’avère décomplexé, cru par le biais de son imagerie pornographique sans que cette esthétique ne soit montrée sous un aspect... Lire l'avis à propos de Shortbus

17
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

L'important c'est d'aimer

Dès les premières scènes, John Cameron Mitchell n'élude rien d'un érotisme complètement décomplexé : un homme, très souple visiblement, se suce et s’éjacule au visage. Un couple hétéro s'amuse dans toutes les positions possibles. Une dominatrice s’occupe de son jeune client qui finit par juter sur un Pollock... Très intelligemment, ces scènes, presque non érotiques, servent davantage à établir... Lire la critique de Shortbus

8
Avatar mymp
8
mymp ·

Le plaisir : un drame d'aujourd'hui

Shortbus est un film étrange. Déjà on voit beaucoup de pénis. Donc entre ça et un bon vieux disney, optez le disney si c'est à destination d'enfants que vous lancez le film. Ensuite ben ça bave l'indie à plein nez ; ça se ressent dans les décors, les cadrages, les gueules d'acteurs, etc. La mise en scène est plutôt sympa en soi : c'est propre, c'est lisible, le réalisateur emploie bien la... Lire la critique de Shortbus

6
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

On se sent parfois seul, au milieu d'une partouze

Dans Shortbus il y a tout ce qui fait qu'on aime ou qu'on déteste les comédies indépendantes New-Yorkaises : des personnages bavards pleins de questions existentielles, une louche de psychanalyse, un esprit bobo branché, un soupçon de dépression et un humour plus ou moins subversif. Dans Shortbus il y a, en plus de tout ça, du cul. Du vrai, avec des bites et tout, mais qui se justifie plutôt... Lire la critique de Shortbus

9
Avatar Citizen-Ced
6
Citizen-Ced ·

Queers as folks

Imagine une boite où tout le monde se foute que tu sois gros, laid contrefait, homo, hétéro, bi, bien membré, avec des petits seins, velu, tordu, désaxé, pervers, adepte du SM, asexuel, frigide... imagine un lieu où tout le monde ne vient que pour oublier, dans quelques râles de plaisir, que dehors, c'est la merde. Un refuge, un vase clos, où les corps se mélangent, où les coeurs se vident, où... Lire la critique de Shortbus

6 1
Avatar LioDeBerjeucue
9
LioDeBerjeucue ·

Critique de Shortbus par L'Homme Qui Lit

Qui n'a pas entendu parler de Shortbus ? Le film qui ose, le film scandaleux, le film non censuré, le film porno, le film qui parle de plaisir, etc. On a tous entendu parler de Shortbus. On l'a peut-être même tous vu. Le film est touchant, voilà l'impression que ça m'a donné. Les acteurs sont touchants, ils jouent bien et je dois avouer qu'ils ont été très bien dirigés. Il fallait, aussi, une... Lire la critique de Shortbus

3
Avatar L'Homme Qui Lit
7
L'Homme Qui Lit ·

Critique de Shortbus par Galaad

Si votre emploi du temps ne vous permet pas de laisser filer inutilement 1h30 mais que vous désirez tout de même vous faire une idée sur ce Shortbus,, alors visionnez simplement la scène d'ouverture, celle-ci résumant à la perfection la vacuité du propos défendu par John Cameron Mitchell dans cette comédie dramatique (ce dernier mot prenant tout son sens ici). Car en effet, et avant d'aborder... Lire l'avis à propos de Shortbus

19 3
Avatar Galaad
3
Galaad ·

"C'est la première fois qu'on te chante l'hymne national dans le cul?"

La franchise dans le cinéma est trop rare pour ne pas en profiter. A travers l'oeuvre de Jonh Cameron Mitchell, on sent un vent de liberté inouï grâce aux valeurs underground des personnages si tristes et drôles à la fois. Lire l'avis à propos de Shortbus

3
Avatar Senscritophiliste
7
Senscritophiliste ·