Bande-annonce
Affiche Si Beale Street pouvait parler

Si Beale Street pouvait parler

(2018)

If Beale Street Could Talk

12345678910
Quand ?
6.5
  1. 8
  2. 24
  3. 61
  4. 135
  5. 333
  6. 657
  7. 886
  8. 516
  9. 126
  10. 40
  • 2.8K
  • 150
  • 2.4K

Harlem, dans les années 70. Tish et Fonny s’aiment depuis toujours et envisagent de se marier. Alors qu’ils s’apprêtent à avoir un enfant, le jeune homme, victime d’une erreur judiciaire, est arrêté et incarcéré. Avec l’aide de sa famille, Tish s’engage dans un combat acharné pour prouver...

Casting : acteurs principauxSi Beale Street pouvait parler
Casting complet du film Si Beale Street pouvait parler
Match des critiques
les meilleurs avis
Si Beale Street pouvait parler
VS
Eden (Harlem)

It’s a miracle to realize that somebody loves you. À travers Si Beale Street pouvait parler, Barry Jenkins nous offre un nouveau film envoûtant, en parfaite continuité avec Moonlight. Véritable osmose entre les différents éléments qui le composent - mise en scène, image, musique, direction artistique - le film transmet sa délicatesse avec une grande facilité. Toujours dans la subtilité, jamais mielleux, Jenkins y oppose la pureté d’un...

25 4
Avatar Isaiah Kewendi
5
Isaiah Kewendi
Amère déception

Je suis allé voir ce film avec pas mal d'attente, même si je n'ai pas vu le précédent film de Jenkis. Du coup ce film là ne m'a vraiment pas donné envie de découvrir "Moonlight" que j'avais pourtant noté dans ma liste. Je n'ai pas détesté ce film loin de là, sur bien des aspects il est vraiment percutant. Le propos est pertinent et il est ô combien utile de rappeler la violence du racisme. Mais un propos ne fait pas un film, encore moins un film de deux heures sans enjeux dramatiques forts.... Lire la critique de Si Beale Street pouvait parler

8 2
Critiques : avis d'internautes (60)
Si Beale Street pouvait parler
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Les maux de James Baldwin noyés dans le miel du consensuel

Si on devait définir un critère pour jauger la réussite d’un film, alors on retiendrait sans doute sa capacité à transcender son sujet par sa mise en scène, à mettre l’image au service du propos, la forme au service du fond. Et c’est justement tout ce que ne réussit pas à faire Barry Jenkins avec If Beale Street Could Talk, puisqu’il transforme la rage en indignation polie, la... Lire l'avis à propos de Si Beale Street pouvait parler

21
Avatar Kalopani
4
Kalopani ·
Mélo mollo dodo

Dans le Harlem des années 70, Tish et Fonny s’aiment fort et presque en douceur, avec pudeur. Leurs regards suffisent à le comprendre, intenses et comme au-delà du sentiment amoureux. Il y a de la pureté dans ces regards. Et c’est cette pureté, et ce lien aussi qui les unit depuis l’enfance, et ce bébé dans le ventre de Tish, qui leur permettront de surmonter l’épreuve qu’ils doivent à... Lire la critique de Si Beale Street pouvait parler

12 1
Avatar mymp
6
mymp ·
Lost in faces

Après Moonlight, Barry Jenkins poursuit son exploration de l’individu à la croisée de deux forces antagonistes : l’amour qui transporte, et la question raciale qui contraint. L’adaptation du roman de James Baldwin, l’une des grandes voix afro-américaines,... Lire l'avis à propos de Si Beale Street pouvait parler

28 7
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·
(In)justice blanche

Avec Moonlight et maintenant Si Beale Street pouvait parler, Barry jenkins possède déjà sa carte de grand réalisateur. Attention quand même à une tendance qui s'affirme encore davantage dans son dernier film, celle d'un certain esthétisme qui n'est pas loin de toucher au maniérisme, en particulier dans des passages qui ne requièrent aucun effort de beauté formelle, a priori. Ceci posé, Si... Lire l'avis à propos de Si Beale Street pouvait parler

5 2
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·
Découverte
Que la lumière...

Je n'ai pas lu le livre de James Baldwin, mais pour connaître un peu ce qu'il écrit, j'ose espérer qu'il est plus complet et nuancé que le film. James Baldwin est un de ces écrivains militants qui ont passé leur vie à dénoncer et décrypter le racisme, notamment institutionnel, envers les afro-américains. Ce film est en plein dedans. La dénonciation calomnieuse, la justice... Lire la critique de Si Beale Street pouvait parler

16 1
Avatar Pequignon
5
Pequignon ·
Toutes les critiques du film Si Beale Street pouvait parler (60)
Bande-annonce Si Beale Street pouvait parler
Vous pourriez également aimer...