L'opportuniste

Avis sur Sicko

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

C'est tellement nul comme documentaire !

Après 20 minutes on a compris le message, après quoi Moore ne fera plus que taper sur son clou déjà bien enfoncé. C'est tellement triste d'offrir une narration aussi grossière, aussi évidente, aussi peu nuancée. En terme de documentaire du moins. Car dans une fiction ça m'aurait moins dérangé. Mais la propagande qu'il dresse sans jamais la remettre en cause, en tant que documentaire, je trouve ça un peu honteux.

Certes, les USA bénéficient d'un système de soin assez lamentable tandis que ceux du Canada, de la France et de Cuba sont bien mieux. N'empêche que Moore n'approfondit rien, qu'il traite son sujet superficiellement, qu'il s'arrête aux arguments qui lui donnent raison. Il ne se met jamais en danger. Par exemple, il aurait été bien de s'intéresser aux accouchements aux USA, puisque tant pauvres que riches accouchent et finalement ça n'entraîne pas de dettes aussi importantes qu'un doigt coupé. Quant aux pays si merveilleux, il n'est même pas nécessaire de connaître le système personnellement pour se rendre compte à quel point l'auteur lisse le portrait qu'il en fait. Il a sans doute raison sur de nombreux points, il se contente de ne pas tout dire, mais ça me suffit à trouver ce documentaire pauvre.

Mais c'est surtout la narration qui ne va nulle part. Moore cède trop souvent à la facilité : je veux montrer que les USA vont mal alors je filme des gens qui pleurent. Je montre que les autres pays sont heureux alors je les montre riches et souriants. Le plus dérangeant, c'est cette dernière partie avec ces 'héros' américains moins bien soignés que dans une prison et qui doivent aller à Cuba pour bénéficier d'un bon traitement. La manière dont Moore exploite ces gens et raconte cette histoire n'a pas d'intérêt et écœure même un peu. C'est con parce que cette dernière partie aurait pu faire l'objet d'un film sympa en soi, avec un bon réal aux commandes bien sûr. Qui sache se tenir proprement à son sujet et l'approfondir.

Ce n'est pas seulement la narration qui déraille, la mise en scène est également gênante. Moore ne s'interdit rien ou bien ne comprend rien. Séquences 'marrantes' débarquant à l'improviste et partant tout aussi vite, suivies de séquences 'tristes' durant lesquelles Moore zoome sur les visages misérables à la première larme. Il n'y a aucune tenue, aucun langage cinématographique, il se contente de mettre des effets sans vraiment comprendre comment les réussir. C'est du grand brouillon n'importe quoi.

Les intervenants sont corrects, c'est dommage de n'avoir pas été plus loin avec. Mais il y en a trop. Du coup c'est normal qu'il ne prenne pas le temps d'approfondir quoi que ce soit sinon le film durerait 10h... La présence de Moore face caméra me laisse perplexe : pendant au moins 30 minutes on ne le voit pas ou pratiquement pas. Pourquoi décider de devenir un personnage de son film passé ce délais ? Cela n'a pas de sens !

Bref, "Sicko" est ennuyeux au possible, l'auteur n'ayant pas grand chose à dire réellement et étant de toutes façons incapable de le dire correctement. C'est triste. C'est triste parce que le sujet est gâché par ce manque de talent.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 235 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fatpooper Sicko