👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

"Il n'y a pas de solution, il n'y a que des choix"

Solaris est librement inspiré de l'oeuvre de Stanislas Lem. Librement parce que Soderbergh a coupé dans les longueurs, quitte à modifier un peu l'essence même du livre.

Film basé sur la vision de la vie, le "what if"...

Être perdu, être aimé, être en opposition... Ne pas savoir d'où l'on vient ni où l'on va...

L'univers existe, intemporel, irréaliste. L'ambiance est déstabilisante, sans aucun repère de temps ni de lieux.

"(...) Maybe you're my puppet. But like all puppets you think you're actually human. It's the puppets dream, being human. "

J'ai aimé : Les questions que soulèvent le film
J'ai pas aimé : Le jeu de certains acteurs.
Elseneur
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Anticipation ou comment imaginer le pire..., et Y'a rien de mieux sur terre ou mon Top 100

il y a 11 ans

10 j'aime

Solaris
Sergent_Pepper
8
Solaris

« The most obvious solution would be to leave »

Il a fallu du cran à Soderbergh pour oser réadapter, à la suite de Tarkovski, le livre de Lem. Il en a fallu aussi à Cameron, producteur, pour accepter de faire d’un film de SF américain une œuvre...

Lire la critique

il y a 8 ans

42 j'aime

3

Solaris
engy
9
Solaris

Critique de Solaris par engy

Note : je n'ai pas vu le film de Tarkovsky de 72 Note 2: je n'ai pas lu le livre de Stanislaw Lem Note 3 : je suis amoureux de Natascha McElhone (biggest eyes ever ?) Pour commencer, un rappel :...

Lire la critique

il y a 12 ans

22 j'aime

2

Solaris
SBoisse
6
Solaris

« And death shall have no dominion... »

Une interrogation s’impose : à quoi bon produire un remake d’un tel chef d’œuvre ? Je n’ai pas de réponse, laissons la question de côté, pour laisser à Steven Soderbergh une chance de nous séduire...

Lire la critique

il y a 2 ans

18 j'aime

9

Fondation - Le Cycle de Fondation, tome 1
Elseneur
2

... Ouaih et ???

250 pages (autant dire un beau bébé) mais alors 250 pages qui vous tombent dans le fond de l'estomac et qui vous laissent une impression de lourdeur... Ok, c'est de l'anticipation. Ok, parfois y'a...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime

11

Twin Peaks
Elseneur
10
Twin Peaks

Critique de Twin Peaks par Elseneur

Depuis Twin Peaks, j'ai peur de Bob... Et des nains qui dansent sur du carrelage à carreaux noir et blanc...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime

1

The Social Network
Elseneur
7

... ou comment prendre les gens pour des nuls en maths

Il faut qu'il arrête David Fincher de prendre ses spectateurs pour des masses de gens niés et totalement abrutis. Certes, je fais des stats toute la journée mais tout de même... Le soit disant...

Lire la critique

il y a 11 ans

3 j'aime

3