Une nouvelle Grande Aventure Sonique ?

Avis sur Sonic, le film

Avatar darevenin
Critique publiée par le

On avait tous eu peur de ce nouveau film Sonic (je dis bien "nouveau" car il existait déjà un bon film Sonic, un OAV de 1999 avec quelques développements d'univers, des libertés et des humains chiants) à cause de son premier character design horrible avec des yeux écarquillés et des dents faussement humaines O_O'

Mais une fois ce problème réglé après maintes critique et bad buzz de notre part, la moindre des choses qu'on pouvait faire était d'aller voir le film. Pourtant, on pouvait aussi craindre légitimement un adaptation live-action humano-centré, standardisé et américanisé d'une icône mondiale du jeu vidéo... mais il y a malgré tout de bonnes surprises.

Bien sûr, ce n'est pas une raison pour tout pardonner à ce film que Paramount avait déjà bien malmené à la base.

Les moins : Sonic et les Chipmunks 5 - l'Amitié, c'est magique !

Alors, c'est sûr on ne peut pas dire que le film brille par son originalité car il a beaucoup de lieux communs avec des films d'autres adaptations foirées de licences, surtout avec les horribles Alvin et les Chipmunks en live-action :

  • On a une créature spéciale qui pourrait accomplir de grandes choses,
    mais qui se complait dans le American way of life selon Hollywood et
    pourrait être manipulé par de grands méchants adultes humains.
  • Ils font plein de références à la pop culture ou perdent leurs
    temps dans des activités certes cool mais insignifiantes par rapport
    à l'intrigue principale
    (aller dans un bar de motards au lieu de
    s'enfuir ou de sauver le monde par exemple).
  • Notre Sonic a d'ailleurs des "rêves" qui semblent juste ridicules
    et chauvinistes
    car elles se résument principalement à profiter
    d'un bar ou d'un hôtel, alors qu'il vient d'un monde à la nature
    magnifique, de magie et de vitesse libre et supersonique
    .
  • D'ailleurs, le Green Hill Zone original n'a que peu de place à

    l'écran, balayé par le Green Hills humain et américain (la
    bourgade typique US) et le San Francisco. Ce qui peut légitimement
    faire enrager certains fans qui voulaient courir et rêver à
    travers le film.
  • Sonic n'est pas doublé par Olivier Korol ou Alexandre Gillet et c'est un peu dommage : Malik Bentalha (qui a joué dans des bouses comme Taxi 5) ne sait pas vraiment doubler les
    hérissons bleus et parfois c'est mou. Mais ce n'est pas horrible non
    plus.
  • Enfin, sachant que le film fait un gros flashback, une fois celui-ci
    terminé on sombre dans le dénouement maladivement guimauve et
    classique : résoudre tout à coup de "L'Amitié, c'est magique" ou "But
    we're best friends" (même quand la situation ne l'exige pas)
    .

Heureusement, le film a assez d'arguments pour que je lui donne une bonne note.

Les plus : Sonic Fast & Furious

À vrai dire, le début du flashback de Sonic justifie bien pourquoi on a un Sonic "américanisé" :

Quand Sonic était petit et ressemblait au fursuiter Kaim avec son tournesol et vivait sur Green Hill Zone (magnifique, d'ailleurs), il était pourchassé par les Échidnés (le peuple de Knuckles qui s'est détruit lui-même en voulant contrôler le Chaos comme dans Sonic Adventure). Sa nourrice hibou (qui ressemble à cet hibou de l'OAV de 1999) s'est fait tué parce que des gens ont voulu utiliser son pouvoir à de mauvaises fins.

Il a donc été obligé de se rendre sur Terre, à Green Hills aux USA pour se réfugier, et s'est donc élevé tout seul dans la culture nord-américaine.

Et même si c'est formidable de voir comment ce Sonic est un condensé de ceux des dessins animés avec une pointe du Quicksilver des X-Men (comme dans la scène du bar), le film montre qu'il est aussi en proie à une forme d'Ultra Moderne Solitude en vitesse supersonique.

Et ce film nous fait beaucoup rire, il faut l'admettre, grâce à un Jim Carrey incarnant un Robotnik certes pas rond et pas encore chauve et super moustachu, mais tout aussi mégalo, méprisant et technophile et qui hait ce hérisson.

Le rythme, l'action et les dialogues font mouche pour la majorité du temps, exemple entre Robotnik et Agent Rock :

  • Agent Rock : "Je pensais que vous voudriez bien d'un Cappucino au Lait Bio..."
  • Robotnik : "Seriez-vous un demeuré ?! Bien sûr que je veux un Cappucino ! Je kiffe comment vous le faîtes !!"

Le nouveau character design et les persos sont adorables et ont tous un surnom marrant de la part de Sonic ("Seigneur des Donuts" pour le héros policier et "Prof Yoga" pour sa copine, et tous deux ont un chien adorable très pote avec le hérisson bleu).

Le principe du premier jeu Sonic est plus ou moins respecté (hérisson bleu supersonique détruit machines de Robotnik et utilise anneaux magiques pour se téléporter, bla bla bla)...

"Le premier ?" - me direz-vous. Oui, parce que...

Bonnes surprises : Sonic utilise ses anneaux pour envoyer Robotnik dans une version de Mushroom Hill Zone. Et Robotnik ressemble enfin à son perso : rond, chauve et avec une grosse moustache mais coincé dans une zone inhabitée et devant se refaire pour rentrer sur Terre... Et après le générique qui reprend le graphisme des premiers jeux... Tails en version live-action arrive sur Terre à la recherche de Sonic :D !

Donc oui, je pense qu'une suite encore mieux est possible si on donne de la chance à ce film malgré ses lieux communs et quelques manques d'imagination. Paramount semble chaud pour faire des suites plus orientées sur le monde d'origine de Sonic voire même pour nous donner Knuckles... faut juste espérer qu'ils vont pas foirer tout ça et nous pondre un Uganda Knuckles en live-action XD !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 853 fois
11 apprécient · 2 n'apprécient pas

darevenin a ajouté ce film à 1 liste Sonic, le film

Autres actions de darevenin Sonic, le film