Annoying sounds

Avis sur Sound of Noise

Avatar Carlit0
Critique publiée par le

Sound of Noise est ce qui se rapproche le plus de ce que j'appelle une arnaque cinématographique ces derniers temps. Le film suédois que j'avais raté sur nos écrans en 2010 n'est finalement qu'une comédie qui se veut absurde sans en maîtriser tous les aspects. Et même les musiques finissent par lasser, sans impressionner. Explications :

En commençant le film, on a certaines attentes. Adepte des réalisateurs de la débrouille et du thème de l'absurde, le spectateur que je suis attend beaucoup de cette bande de réactionnaires de la musique, qui veulent casser les valeurs trop conservatrices d'un domaine qu'on peut croire inaccessible. Comment va-t-on faire correspondre ces deux domaines à la fois lointains dans leurs définitions et proches dans leurs exploitations que sont la comédie populaire et le policier ? En ne faisant que de la comédie. Et c'est dommage car l'exploitation du personnage du flic haineux de la musique est complètement ratée dans une histoire aux ficelles bien trop grosses pour correspondre à une quelconque folie, vendue dans la Bande Annonce mensongère.

Car si certains artistes comme Quentin Dupieux ou Wes Anderson maîtrisent à la perfection l'incompréhensible, le rire et le scénario élaboré, le suédois au nom particulièrement difficile à prononcer ne propose rien d'autre qu'une comédie populaire et romantique d'une banalité affligeante. D'un bout à l'autre du film, les situations s'enchainent et sont télescopés jusqu'à l'amourette entre la femme/grand bandit et l'homme/flic désabusé, un peu débile sur les bords. Même la psychologie des personnages reste trop terre à terre pour une histoire ô combien surréaliste : des musiciens font de la musique avec n'importe quoi dans la ville pour créer une œuvre révolutionnaire, en contradiction avec tous les standards établis. Des terroristes de l'art, sans grand talent.

Oui, la première scène du groupe formé dans l'hôpital est bien trouvée. Et c'est d'ailleurs cette scène qui sauve le film du 1/10 peut-être trop abusif et sévère dans ce cas. Malheureusement, tous les mouvements de ce qui se veut être une sorte de symphonie sont désarticulés, ne s'emboitent que mécaniquement et sont prévisibles à en rendre l'utilisation ingénieuse de l'environnement comme instrument de musique dénué d'intérêt. Surtout qu'après une flopée de situations toutes plus classiques les unes que les autres et une utilisation réaliste de l'environnement, on se retrouve dans la situation finale à utiliser une centrale électrique comme instrument, en accrochant les artistes aux câbles à 200 000 volts grâce à l'utilisation, intelligente et rocambolesque d'un interrupteur situé au bon endroit, sans aucune surveillance !

Bref, un film qui pourrait revendiquer un nouveau courant de musique, un renouveau de l'art, une utilisation de l'absurde mais qui ne s'assume pas du début à la fin, qui ne réussit pas à convaincre, à amuser et à faire croire à la réalité des situations. 1h40 interminables pour une seule situation potable, c'est peu. D'autant plus que les percussions finissent par taper sur le système, et que les musiques peuvent se résumer à 90% à taper sur des objets/humains pour produire des sons pas toujours super agréables.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 231 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Carlit0 Sound of Noise