Coke en stock

Avis sur Spring Breakers

Avatar MaxiMaxime
Critique publiée par le

J'avoue avoir été particulièrement motivé à le regarder pour une raison : si je trouve que c'est le chef d'oeuvre du millénaire, mes camarades qui lui ont mis "1" me regarderons avec dégout, et j'avoue, j'aime qu'on me regarde avec dégout.

Alors pour résumer, 4 filles plus ou moins dévergondées et/ou inconscientes décident de partir en SpringBreak pour s'éclater tout l'été au rythme magique alcool-sexe-cocaine-weed-électropourrave. Mais bon il leur manque un peu de thune pour partir.

Voilà pour Synopsis, j'irai pas plus loin car sinon ça va spoiler tout l'élément déclencheur du film. Parce que là où le film commence à devenir intéressant, c'est lorsqu'elles passent à l'action pour financer leurs vacances ludiques. Premièrement car tout le passage est tourné en un seul plan-séquence bien sympa, qui annonce d'emblée l'ambiance qui va s'installer tout au long du film.

Cette scène est la scène clé du film, car elle permet de mettre en place le caractère de chaque fille face aux limites et leur rapport à la peur : celle qui est absente, celle qui reste à l'écart de l'action, et les deux qui s'encouragent mutuellement à aller toujours plus loin.

En prenant des personnages caricaturaux au possible, Korine met en place un univers qui serait le seul possible pour réunir autant de légèreté et de violence réunies. James Franco est parfait dans la caricature du gangsta, et c'est d'ailleurs le personnage le plus intéressant : il apparaît en prédateur sadique lorsque les filles le rencontrent, et son personnage va servir de mètre étalon pour juger là encore du rapport à la peur et aux limites des 4 filles. De celle qu'il effraiera dès le début, à celle qui abandonnera lorsque la violence viendra l'atteindre directement, à celles finalement lui feront prendre conscience de ses propres limites lorsqu'il verra qu'elles n'en ont aucune.

Le parallèle est fait implicitement entre la scène de la voiture et l'ordre de départ des filles.

Le moment le plus marquant du film restant quand même le passage Britney Spears, qui est magnifiquement bien réalisé, et qui pousse à son paroxysme la caricature dans laquelle sont plongés les personnages.

Bref, c'était un film sympa, je l'ai pas aimé autant que j'aurais voulu, en grosse partie car j'ai pas réussi à me laisser embarquer, par manque d'empathie avec les personnages - ce qui est voulu, de toute évidence -, mais surtout parce que l'univers du film est tellement absurde qu'au final aucune surprise n'y est possible : tout ce qui s'y passe, aussi insensé soit il, entre dans la logique du caractère des personnages, et peut être anticipé quelques minutes avant.

Cependant c'est loin d'être un film déplaisant, il est admirablement bien réalisé, et au final c'est une façon plutôt originale de filmer le concept du "cap ou pas cap".

Parce que oui, ce film, c'est juste ça : cap ou pas cap ?

Et quand t'es le dernier à être cap, bah tu rentres chez toi et tu reprends ta vie normale.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 249 fois
1 apprécie

Autres actions de MaxiMaxime Spring Breakers