Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

28 "bonnes" raisons de s'ennuyer devant ce film.

Avis sur Star Trek

Avatar Veather
Critique publiée par le

1. Tout le monde se balade en pyjama, dans ce film. Sauf un type à un moment donné, qui est en peignoir.
Ah, on me signale que c'est des uniformes militaires. Autant pour moi.

2. Même dans une époque avancée, les femmes militaires sont encore en minijupes, comme durant la seconde guerre mondiale.

3.Ce film révolutionnaire nous apprend que dans le futur, les règles de la physique telles que nous les connaissons auront changées. En effet, il y aura du bruit dans l'espace et quand un vaisseau y explosera, ça ne fera pas un flash mais une bonne grosse explosion au pétrole. Heureusement que les autres films du genre sont plus sérieux (hem hem).

4. Ce film semble rassembler TOUS les clichés du blockbuster américain de base. Numéroter chaque cliché indépendamment rendrait cette liste interminable (presque autant que le film). Donc, je vous les mets en vrac, comme ça:
le héros se bagarre dans un bar pour qu'on voie son tempérament CLICHÉ le héros se retrouve dans un appart à tripoter une fille, qui se trouve être la coloc d'une fille de sa classe qui peut pas le saquer (mais bon, on voit deux jolies filles en soutif alors le public sera content) CLICHÉ le méchant pousse le héros qui se retrouve agrippé à un bord, et essaye de lui écraser les pieds pour le faire tomber CLICHÉ Situation dangereuse, l'équipe s'en sort de justesse. S'ensuit un gros plan de chaque personne soulagée, et des petits hochements de tête complices CLICHÉ moment dramatique. Silence lourd. Un couillon dit une phrase qui casse l'atmosphère CLICHÉ Le vieux Spok est sage, le jeune Spok est fougueux CLICHÉ Le méchant papote au lieu de tuer le héros, ce dernier dit une punchline et le bute ULTRA CLICHÉ etc...

J'arrête là parce que ça me saoule autant que vous. Mais je vous jure que je n'ai dû en citer qu'une petite moitié.

5. Dans le futur, on aura inventé la téléportation. Il faut croire que cela aura monopolisé tous les efforts des scientifiques, parce que les écrans de bords et les ordinateurs seront à peu près aussi évolués que celui sur lequel je suis en train d'écrire.

6. Dans le futur, Nokia aura toujours la même sonnerie à la con. Et aussi: placement de produit.

7. Les pistolets laser sont aussi convaincants que les jouets qu'on peut gagner à la fête foraine.

8. Dans le futur, les vaisseaux spatiaux seront tellement bien faits, qu'à la moindre attaque, de grosses poutres style chantier tomberont, enflammées, dans les couloirs. Top sécurité.

9. Spok pénètre un vaisseau ultra-sophistiqué, et s'émerveille avec... Un fauteuil qui tourne tout seul. TADAAAA! En plus, ça fait penser à "the voice". berk. D'ailleurs, les traits lumineux qui tournent autour des corps téléportés aussi font penser aux effets de "the voice". Double berk.

10. Impossible de voir Simon Pegg sans penser à la trilogie cornetto.

11. Chris Pine, on dirait un Ryan Reynolds discount.

12. Impossible de voir John Cho sans penser à Harold & Kumar. En plus, on dirait le power-ranger force jaune.

14. Si il est si facile de détruire le rayon destructeur des méchants, comme ils le font en quelques tirs tout bêtes vers la fin, pourquoi ils ne font pas ça au début du film, pour, par exemple, je sais pas moi... SAUVER UNE PLANÈTE HABITÉE?

15. Si la créature qui poursuit le héros sur la planète enneigée peut sortir sa langue pour le happer, pourquoi ne le fait-elle pas quand elle reste quelques longues secondes en face de lui, au lieu de lui courir après?

16. Le Blu-ray, c'est super. Mais le Blu-ray, ça montre le film tel qu'il est vraiment. Et franchement, J.J. Abrahams, je sais que 150 000 000 $ c'est pas beaucoup pour un long-métrage aussi ambitieux, mais ça n'excuse pas les maquillages putassiers tartinés sur les visages de tes pauvres acteurs.

17. Au dos de la pochette du Blu-ray (qu'on m'a prêté, heureusement je ne l'ai pas acheté), est écrit ceci: "Visuellement éblouissant". C'est vrai, mais ils auraient pu préciser que c'est à prendre au 1er degré. Le film est bourré de flashs, de lumière, on en prend plein les yeux (je crois que ma vision a baissé depuis). J'en avais le mal de mer. Au moins je n'ai pas eu de crise d'épilepsie. C'était limite.

18. Et tant qu'on est là dessus: esthétique bleue/verte de SF dégueulasse. Hommage @Nywth

19. Le méchant est méchant, tout noir, tout pâle, avec des tatouages et une voix rauque. Les gentils... Sont gentils. Plus manichéen, tu meurs.

20. Morale du film: il faut savoir ne pas écouter sa raison et suivre son cœur. Autre morale: l'amitié, ça se forge dans la difficulté. L'amitié, c'est important.

21. Ce film aurait été extraordinaire... Dans les années 60.

22. Les vulcains ne semblent pas avoir d'autre alternative que d'arborer ces coupes au bol sur le front. Je veux bien qu'ils soient déconnectés émotionnellement, mais de là à aimer cette coiffure...

23. Je ne connais pas l'univers Star Trek en dehors de ce film, mais un ressenti persiste: c'est de la vieille SF. Les costumes, les machines, les idées... C'est vieux. Même remis au goût du jour, on dirait un vieux film avec de vieux concepts.

25. Pourquoi, dans un monde bourré d'intelligences supérieure, de races extra-terrestres et tout et tout, le héros doit quand même être un blanc américain?

26. Tout est fait pour accentuer l'effet dramatique, dans ce film. Même le petit gars, avec l'accent rigolo, est obligé de changer de poste, courir dans les couloirs du vaisseau, juste pour changer d'écran... Il devrait juste avoir à changer de fenêtre sur son ordi, non?

27. Et puis c'est quoi le délire avec la communication dans ce film? Pourquoi ils n'ont pas d'oreillettes?

28. Le pire, c'est que j'ai oublié un tas de trucs.

Je sais que c'est beaucoup de pinaillage, que le film peut se laisser regarder (par d'autres), et qu'il à même de nombreuses qualités à en juger les notes de mes éclaireurs et la moyenne SC.

Mais personnellement, pour ce que ça vaut, j'en retiens surtout une compil de clichés, une dose de machisme, des scènes d'action mollassonnes et déjà vues, des décors carton pâte (j'ai pas dit tous) et du maquillage dégueu, le tout pour une histoire bateau au possible, plus que prévisible.

Désolé à tous les fans de l'univers si je vous offusque, mais je ne me suis pas diverti.

Critique du deuxième: http://www.senscritique.com/film/Star_Trek_Into_Darkness/critique/35644921

Petit bonus: la réaction de Boulet à partir de ce film:

http://www.bouletcorp.com/blog/2009/05/08/pourquoi-les-mechants/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1286 fois
40 apprécient · 7 n'apprécient pas

Veather a ajouté ce film à 2 listes Star Trek

Autres actions de Veather Star Trek