👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

En 2012, Disney rachète Lucasfilm, et annonce la mise en chantier d'une nouvelle trilogie "Star Wars", tout en jetant à la poubelle l'univers étendu de la franchise, afin d'avoir les coudées franches. Ainsi, "The Force Awakens" se déroule 30 ans après l'épisode VI, et nous fait suivre un nouvelle génération de héros, devant affronter une puissance militaire héritée de l'Empire Galactique.

Ayant de très lourdes responsabilités sur les épaules, J.J. Abrams a cherché à prendre le contrepied de la prélogie. Exit les très nombreuses scènes d'exposition, les intrigues politiques, ou le numérique à foison. Cet épisode VII joue la carte du divertissement, avec un scénario sans temps mort, de nombreuses touches d'humour qui font mouche, et surtout des scènes d'action maîtrisées, qu'il s'agisse de combats de vaisseaux, de croisements de lames laser, ou de fusillades. On apprécie par ailleurs les belles images, et les effets visuels réussis.

Côté acteurs, on prend beaucoup de plaisir à revoir Carrie Fischer, Mark Hamill, et surtout Harrison Ford reprendre leur rôle. Mais les nouveaux arrivants se font également remarquer : John Boyega est poignant et amusant en fugitif, Daisy Ridley campe une protagoniste charismatique et forte, et Oscar Isaac est sympathique en pilote chevronné. Adam Driver incarne quant à lui un méchant avec du potentiel car tiraillé entre deux côtés.

Cependant, les autres méchants ne sont pas très utiles, ou peu imposants (mention à Phasma, clairement là pour vendre des figurines, ou à Domhnall Gleeson qui cabotine en fronçant les sourcils, ayant l'air plus ridicule qu'autre chose). Et l'intrigue s'avère être un quasi remake de celle du "Star Wars" de 1977, évitant pratiquement toute prise de risque pour embrasser un académisme désarmant, sans vraie nouvelle idée (30 ans après, les X WIng affrontent encore les TIE fighters !). Si bien que, couplée avec un rythme effréné, l'intrigue a parfois du mal à faire passer les émotions, et contient quelques invraisemblances. Au final, un bon divertissement mais sans envergure, et des points négatifs qui malheureusement s'alourdiront dans le final de cette postlogie...

Redzing
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs films de l'univers Star Wars et Les meilleurs films de 2015

il y a 2 ans

Star Wars - Le Réveil de la Force
Samu-L
6

Star Wars Episode VII: A New Hope Strikes Back

Divulgâchage épique dans ce billet!!! Au départ, j'avais décidé de pas intervenir. Je m'étais dis: " mon petit Sam, est-ce que ça vaut vraiment la peine de t'embarquer là dedans? Parce que tu sais...

Lire la critique

il y a 6 ans

284 j'aime

97

Star Wars - Le Réveil de la Force
Palplathune
4

La force a la gueule de bois

Quand on critique quelque chose qui tient autant de l'affectif que Star Wars, il est bon de dire d'où l'on vient. En l'occurrence, je suis un (relativement) vieux fan de la trilogie originale. Cet...

Lire la critique

il y a 6 ans

228 j'aime

37

Star Wars - Le Réveil de la Force
Velvetman
5

La nostalgie des étoiles

Le marasme est là, le nouveau Star Wars vient de prendre place dans nos salles obscures, tel un Destroyer qui viendrait affaiblir l’éclat d’une planète. Les sabres, les X Wing, les pouvoirs, la...

Lire la critique

il y a 6 ans

208 j'aime

21

Le Dernier Mercenaire
Redzing
2

Et pourtant il l'avait prédit...

En 2001, alors qu'il fait la promo de "Replicant", Jean-Claude Van Damme est invité sur un plateau télé français. Il expose, dans un franglais plus ou moins cryptique, les principes de ce qui...

Lire la critique

il y a 10 mois

16 j'aime

16

Enola Holmes
Redzing
4
Enola Holmes

Holmes quitte l'école élémentaire

Tout le monde connait bien sûr Sherlock Holmes, le plus grand détective du monde. Les amateurs connaissent déjà son frère Mycroft, moins malin et plus conservateur. Voici maintenant sa sœur cadette,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

11 j'aime

1

Metal Lords
Redzing
4
Metal Lords

Sous le métal, la guimauve

Contrairement à ce que Netflix essaie de vendre, "Metal Lords" n'a rien d'un film subversif, ni vraiment "métal" sur le fond. Il s'agit d'un teen movie tout ce qu'il y a de plus classique et...

Lire la critique

il y a 2 mois

9 j'aime

7