C'est une meuf et un mec relou qui ne savent pas s'ils veulent allumer ou éteindre la lumière...

Avis sur Star Wars - Les Derniers Jedi

Avatar Mathias the Watcher
Critique publiée par le

La sortie d’un nouveau Star Wars, c’est un évènement indescriptible (qui se banalise au fil des ans vu l’arrivage maintenant annuel) qui marque toujours le paysage. On sait très bien que peu importe le niveau du film, il ne comblera jamais tout le monde. Les fans le trouveront trop lumineux, trop enfantin, trop Disney que pour être un bon millésime, tandis que les autres verront de la féérie dans les décisions infantiles de producteurs et écrivains plus affairés à faire rentrer du cash en masse qu’à délivrer un produit intelligent… Pourtant ça a toujours été dans l’entre-deux d’une galaxie lointaine, très lointaine que la vérité se situait…

Le film n’est ni bon, ni mauvais… Il manque de classe, il manque de finesse, il manque de tension, il manque de révélations, il manque de respect à ses personnages, il manque de beaucoup de choses en fait (trop que pour les lister) ; mais amène d’autres choses bénéfiques. L’intention réelle de faire quelque chose de riche y était, maintenant la manière est discutable...

Le film s’ouvre exactement où le précédent s’était clôturé, ce qui est logique vu le cliffhanger merdique dans laquelle J. J. Abrams avait planté son audience ! Rian Johnson (dont je n’ai vu que Looper, qu’il a écrit et réalisé, qui était un peu sympathique bien que l’élément fondamental du scénario n’avait absolument aucun sens) semble d’ailleurs être remonté contre ce dernier et s’amuse à lui balancer des piques à tout va. Piques qui ne font mouche que lorsque que Kylo Ren doit rendre des comptes au suprême leader (sic) Snoke et que celui-ci le traite littéralement de petite merde s’étant fait éclater par une gamine qui tenait un sabre laser pour la première fois de sa vie (merci Rian, cela faisait du bien de pouvoir le sortir). Le hic, c’est que le reste des pics tiennent de l’humour Marvelien et dédramatises une histoire manquant déjà de tensions et d’enjeux. Ce qui est, pour moi, la véritable faille de cette nouvelle trilogie, c’est qu’on a aucune idée de pourquoi ces gens se battent… La situation géopolitique n’est absolument pas abordée et est incompréhensible. Le 1er Ordre est censé être maléfique parce qu’il renait des cendres de l’Empire et que son Suprême Leader n’a pas la tête du gentil bien sous tous les rapports. C’est un peu léger… Si l’Empire avec Darth Vader avait directement un impact malsain et émanait la mort, ne fut-ce que par ce dernier n’hésitant pas à punir d’une mort immédiate ses hommes qui le décevaient. Or ici, les généraux sont juste ridiculisés à l’image du général Hux tourné en dérision complète (le pauvre, déjà qu’il est roux) par Poe dans la conversation radio la plus improbable de toute la galaxie… En gros, on doit partir du postulat qu’ils sont le mal parce qu’ils sont vêtus de noir et qu’on est censé se référer à ce que l’on connait déjà. Je trouve cela insuffisant, surtout quand on a pour but de conquérir une nouvelle génération n’ayant pas grandie avec LA véritable trilogie…

When I found you, I saw raw, untamed power... and beyond that, something truly special.

Ce manque de moment grave et oppressant associé à un humour parfois trop appuyé empêche une réelle tension de s’imposer. De plus, l’enjeu du film, pour les rebelles, consistent simplement à se sauver… Ils ne luttent pour rien et n’ont aucun but précis pendant les 2h30 (plus long épisode de la série pour aboutir à rien !). Les personnages n'ont pas le droit à une représentation classe des personnages pour les introduire (Kylo Ren n’a même pas un plan le rendant badass comme DV a pu en avoir plusieurs, ni même une scène pour montrer sa froideur comme la scène du village de l’opus précédent avait proposé ; de même pour Rey qui au final ne se dépassera pas véritablement mais se contentera de tout faire dès le départ comme un enfant surdoué dans tous les domaines) et une constante hésitation des deux protagonistes principaux s’affrontant.. Ça ne rend pas le match ni decisive, ni palpitant ! Je comprends la volonté de vouloir garder cela pour le dernier volet de la trilogie mais donnez quelque chose, merde!

Les scènes d’action ont du mal à s’imposer, bien qu’elles soient d’une qualité esthétique irréprochable. Que ce soit la première scène de combats de vaisseaux spatiaux où tout semble trop lisse et trop facile jusqu’aux scènes de combats manquant souvent d’un véritable affrontement (d’ailleurs on ne verra pas le moindre duel de sabres-lasers). Et quand on en a une sympa comme le duo affrontant les gardes spéciaux de Snoke dans la chambre rouge, l'action est peu lisible dû à l'armure rouge de ceux-ci dans une antre aux murs rouges complètement lissés. Alors certes, on a une impression visuelle marquée notamment dans la dernière scène où

Luke n’étant au final qu’une projection mentale de sa force fera semblant d’affronter Kylo Ren pour un final dans un décor magnifique de sel blanc recouvrant le sable rouge et transformant le déplacement des navettes armées en une véritable symphonie graphique…

Un autre problème, qui semble d’ailleurs récurrent dans le cinéma moderne, est une schizophrénie prononcée du genre. On commence par une confrontation entre Luke et Rey pour savoir si ce dernier va revenir guider les jedi vers leur destin où je me suis franchement cru dans un épisode de Kaamelott, avant de me faire prendre l'air dans Lord of the Rings, en faisant un détour dans les Guardians of the Galaxy riche en calembours et autres vannes bien intrusives, allant saluer Brienne dans Game of Thrones tant l’accent british du début du film est à couper à la scie sauteuse (peut-on m’expliquer cette vague british du début du film ? Le 1er Ordre est une colonie anglaise ou quoi ?) et de se finir dans Okja (Rose, l’asiatique au visage rond qui libère les animaux en les faisant déferler à travers le décor, si ça ne vous rappelle rien…) ! J’ai eu quand même beaucoup de mal à me situer dans un Star Wars. Le rythme adopte aussi des styles différents. La première petite heure est franchement lancinante là où les choses s’accélèrent ensuite sans prendre le temps de poser les différentes phases…

Les personnages ne servent à rien, sont caricaturés et ont du mal à aller dans une direction… ce qui mène à beaucoup de scènes que l’on ne peut catégoriser que par la mention « WTF ?! ».

  • Rose, personnage lambda sorti tout droit d’Okja et ne servant à rien si ce n’est à entraver le seul moment de gloire de Finn

    quand celui-ci s’apprête à éclater le canon amené par le 1er Ordre pour défoncer le dernier bastion armé de la Résistance dans une scène où elle va éclater sa navette dans celle du pauvre Finn.

  • Finn qui une fois de plus sans talent et se demandant ce qu’il fout là réussit par chance à

    vaincre Captain Phasma (et croyez-moi, que ça, ça me navre profondément)...

  • Captain Phasma, seul nouveau personnage avec une classe intersidérale. Je veux dire un Stormtrooper complètement shiny, que pourrait bien demander de plus le peuple ? Qu’il serve à quelque chose ? Qu’il ne soit pas une grosse merde servant juste à vendre une action figure qui sera superbe mais pas respectée car n’aura pas eu un seul moment de gloire malgré sa présence dans deux films ?

  • la vice-amiral Holdo jouée par la splendide Laura Dern qui,

    pour une raison que l’on ignore, va cacher le fait qu’elle a un plan héroïque, mais qui va finalement résoudre les choses par un suicide de navette spatiale qu’elle aurait pu faire à la seconde où les navettes avaient débarquées de sa station et annihilant directement l’ennemi… Pourquoi est-ce si soudainement si facile et que cela n’est jamais fait ? Leurs champs de force ne sont pas censés empêcher cela ? Pourquoi était-elle prête à se laisser bêtement tirer dessus pour les distraire si elle pouvait détruire la flotte ennemie avec comme résultat identique le sacrifice de sa vie…

  • Snoke qui sera arrive

    comme il était reparti. Sans avoir le temps de faire grand-chose. Pourtant ce personnage doit avoir une histoire passionnante mais alors qu’il semble tout puissant et diriger la force comme nul autre, il se fait tuer comme une merde par…

  • Kylo Ren interprété par Adam Driver qui est un acteur que j’adore mais à qui ne je n’aurais pas confié ce rôle. Alors certes, il est très bon pour interpréter le padawan perdu entre la lumière et l’appel du côté obscur de la force mais quand il s’agit d’en venir au grand méchant de l’histoire...

    On le sent vraiment plus à son aise et manque d’un charisme maléfique que pour incarner véritablement le visage de la menace omnipotente. Sa tête de chiot apeuré quand il s’agit de tirer sur sa madre est à son image… caffouillante !

  • Princesse Leïa qui nous a tiré sa révérence dans la vraie vie et

    qui aurait peut-être bien dû nous la tirer ici aussi. Alors si le fait qu’elle dispose de la force n’a jamais fait l'ombre d’un doute, son retour à la vie alors qu’elle git dans l’espace digne d’un vidéo clip de Katie Perry est certainement un des moments les plus WTF du long métrage. J’aurais préféré que les bouts d’engin flottants autour d’elle se mettent à vibrer ou autre mais là, c’était un peu too much pour une première.

  • Rey qui sait tout faire comme une grande.

    Qui confronté à l’appel du côté obscur de la force dans une scène qui aurait pu être épique si elle ne tombait pas complètement à plat… Je veux dire même-moi qui en tant que padawan me serait baigné dans les flammes du côté obscur et serait reparti faire ma prière au lever du soleil si c’est tout ce qu’ils avaient à m’offrir. Zéro réponse, zéro révélation, aucune montée de puissance, rien… Plus tard, Ben Solo (aka Kylo Ren (why d’ailleurs, why ?)) lui dira que ses parents n’étaient que deux mineurs alcooliques l’ayant vendu pour une bouteille bon marché de booze. Mais je n’y crois pas. Du moins j’espère sincèrement qu’on ne doit pas y croire et que c’est une manipulation du seigneur obscur pour l’emmener de son côté. Je croise les doigts sincèrement pour qu’elle soit la bâtarde de Darth Vader !

J’ai aussi un peu de mal avec l’actrice l’incarnant (Daisy Ridley). Je ne sais pas très bien quoi en penser. Des fois, je la trouve mignonne et jouant bien. Des fois, je la trouve grossière et approximative…

  • Luke qui est beaucoup trop présent pour son propre bien. Voir Mark Hamill cabotiner à ce point était de trop.

    Et sa confrontation finale (qui n’en est pas véritablement une rappelons-le) commençant comme un combat de Dragon Ball Z, qui aurait pu être stylé s’il s’était dépoussiéré correctement l’épaule, est décevante. Il finit par mourir seul sur son rocher comme une merde… Je ne vois pas comment cela peut inspirer les planètes de la galaxie à raviver la flamme de la rébellion… Mais vraiment pas quoi…

  • Poe jouant le tombeur intrépide à la relève de Han Solo est sympa mais un peu too much également.

    Et YODA !!!! On en parle ???? C’est quoi cette scène WTF avec une horrible poupée dégueulasse ?

Après le film offre de bonnes choses comme des manières innovantes de représenter la force qui peut même servir à remplacer Skype permettant à Kylo et à Rey de s’offrir des échanges intimes (que j’ai bien cru qu’il allait tourner à la romance à un moment mais Dieu merci, Disney nous a épargné cela), des environnements riches et intéressants, une foule de nouvelles créatures mignonnes et qui ne sont pas énervantes comme on aurait pu le craindre

Si bien que même Chewbacca virant à la tendance vegan ne m’a pas rendu vert de colère mais m’a fait sourire dans la manière dont c’était amené…

J’ai également apprécié les thématiques abordées :

  • Faire table rase du passé pour mieux se recréer

    Que ce soit l’obsession de Kylo de tout annihiler pour repartir d’une page blanche où il pourrait faire ce qu’il veut sans devoir répondre à des attentes prédéfinies ou des jedi balayant leurs codes ancestraux pour se réécrire. C’est rafraichissant pour une saga qui tourne autour d’une famille foutant le bordel dans l’univers… Puis ils auraient pu laisser mourir Leia pour en finir avec les croutons maintenant que Han et Luke étaient sortis de la carte, histoire de réellement exploiter ce filon.

  • De la vision manichéenne de la guerre

    Quand le personnage joué par le toujours excellent Benicio Del Toro offre une vision plus neutre de l’engagement et que la guerre est plus compliquée que de pointer un méchant et un gentil. Et puis merde, soyons honnêtes, qui n’en a pas marre de voir une magnifique armée impériale, un 1er Ordre organisé impeccablement mis en déroute par la sempiternelle même bande de branleurs ???? Et ces stormtroopers qui n’étaient pas du tout assez présents !

Bref, ce Star Wars est constitué de belles images, d’un beau casting mais menant à trop de choses complètement inutiles (missions n’apportant rien au scénario, éléments d’histoires ne révélant que dalle, …) avec des personnages mis dans des situations WTF et accomplissant trop de choses qu'ils ne devraient pas être en mesure de faire le tout dans une ambiance ne correspondant pas à la saga aujourd’hui mythique, mais arrivant néanmoins à apporter de nouveaux éléments plaisants. Alors je ne sais pas si c’est la nostalgie qui parle, mais malgré les très nombreuses (et parfois énormes) lacunes de ce volet, cela fait quand même du bien de voir la saga continuer de vivre et d’étendre son univers…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 213 fois
1 apprécie

Mathias the Watcher a ajouté ce film à 2 listes Star Wars - Les Derniers Jedi

Autres actions de Mathias the Watcher Star Wars - Les Derniers Jedi