Affiche Storytelling

Critiques de Storytelling

Film de (2001)

« Écoute-moi bien Micky et retiens la leçon : la vie est injuste. » + « Dis : baise-moi, négro »

Au départ le film devait durer plus de deux heures et intégrer une troisième histoire. Centrée sur un joueur de football, 'Autobiography' a finalement été délaissée car trop crue. Elle devait notamment contenir une copulation homosexuelle jugée compromettante avec le recul par James Van Der Beek. À l'arrivée, Storytelling de Todd Solondz est un film provocateur d'à peine 1h30, divisé... Lire l'avis à propos de Storytelling

12 1
Avatar Zogarok
9
Zogarok ·

Family portrait, the comedy

Le cinéma de Todd Solondz est d’un cynisme éblouissant. Eblouissant car il n’est pas vain, il s’attache au contraire à débarasser tous les personnages en face de nous de leur enveloppe sociable pour taper au cœur même de leur essence. Ce procédé à lui seul suffira à lui donner l’étiquette de cinéma trash et à mettre mal à l’aise une partie du public car si dans Storytelling, aucun personnage... Lire la critique de Storytelling

7 10
Avatar Voracinéphile
8
Voracinéphile ·

Litote d'un massacre

Quel condensé de cynisme et de lucidité sur la part "nécessaire" d'humiliation et d'exploitation de l'homme par l'homme... Un regard méchamment corrosif sur les mécanismes à l'œuvre au cœur des rapports sociaux dans la société moderne : ça décape. Le "nécessaire" toutefois entre guillemets, il faudra creuser. L'univers est plutôt habituel dans le registre de la comédie américaine, les... Lire la critique de Storytelling

5
Avatar Morrinson
7
Morrinson ·

"Why do people have to be so ugly ?"

John Goodman, Paul Giamatti, Selma Blair, Franka Potente : Il y a un beau casting, ce qui est assez surprenant pour un film d'un cinéaste déviant comme Solondz, mais c'est la preuve qu'il a su se faire reconnaître justement pour ça, et ce en relativement peu de films. Storytelling démarre tout de même avec un plan d'une Selma Blair aux cheveux teints en rose en plein orgasme. Alors qu'elle... Lire la critique de Storytelling

6 4
Avatar Wykydtron IV
8
Wykydtron IV ·

Critique de Storytelling par TheMrOrange

Mr Orange: Storytelling conte les histoires (oui, c'est une traduction bête et méchante du titre) de lycéens aux USA, en élargissant le discours à une multitude de sujets: handicap, racisme, homophobie, intégration dans la société, sexualité... et plus généralement la middle class américaine. Ok, soit, sauf que le discours est en l'occurrence très acerbe, surfant entre drame et comique. Scooby... Lire l'avis à propos de Storytelling

3 1
Avatar TheMrOrange
8
TheMrOrange ·

Critique de Storytelling par talmo

Alors attention ça grinçe, ça coince, ça pince. Tod Solondz, derrière une image très très propre (genre peinture de scènes de banlieue américaine, pavillons cossus et voisins tondant sa pelouse) prend la posture d'un Woody Allen psychopathe. Il flirte même parfois avec le mauvais goût, il faut le dire, et n'a pas peur de parler des sujets qui fâchent. En fait même il n'y a que la polémique qui... Lire la critique de Storytelling

2
Avatar talmo
9
talmo ·

Affreux, sale et méchant

Réalisateur provocateur oeuvrant au sein du cinéma indépendant américain (et donc loin de Hollywood et de ses "majors"), Todd Solondz, au même titre que ses confrères Larry Clark ou Gregg Araki, issus du même milieu artistique, utilise le cinéma pour dépeindre et dévoiler, à travers des portraits humains assez peu glorieux, tous les travers et faux semblants de la société américaine... Lire la critique de Storytelling

1 4
Avatar f_bruwier_hotmail_be
6
f_bruwier_hotmail_be ·

Critique de Storytelling par Hameçon

Je connaissais la bande originale de Belle & Sebastian, mélange réussi de chansons et musiques et de bien mystérieux morceaux de dialogues tirés du film. Ce fut donc l'occasion de découvrir ce que voulaient dire tous ces passages. Le film est coupé en deux : Fiction / Non Fiction. Les deux histoires sont sans véritable lien entre elles (ou alors il faut chercher un peu) et ne sont pas très... Lire la critique de Storytelling

Avatar Hameçon
4
Hameçon ·

Critique de Storytelling par Yasujirô Rilke

Ma découverte du cinéma de Solondz. Cela correspond à la rumeur : caustique, grinçant, cinglant et froid sur les microcosmes de la société américaine. Simple dans ses histoires, ce "Storytelling" a pourtant quelque chose de savoureux. Lire la critique de Storytelling

Avatar Yasujirô Rilke
6
Yasujirô Rilke ·

Critique de Storytelling par FrankyFockers

en le voyant, je me suis rendu compte que je l'avais déjà vu. Ce qui n'est pas un tort puisque je me fais une retro Solondz en ce moment. J'aime assez mais je pense que c'est l'un de ses films que j'aime le moins (j'avais le même sentiment à sa sortie). C'est le versant le plus cynique de l'auteur, et je trouve ça parfois un peu trop bordeline. Sinon la BO est de Belle & Sebastian. Lire l'avis à propos de Storytelling

Avatar FrankyFockers
4
FrankyFockers ·