Affiche Sueurs froides

Critiques de Sueurs froides

Film de (1958)

Madeleines proustiennes

Hitchcock grand lecteur de Proust? J'ignorais. Et pourtant, à (re)voir Vertigo, je m'émerveille devant ce fil solide enchaînant un film à suspense (tout comme la Recherche est à bien des égards un roman policier) à une réflexion sur le sentiment amoureux, son absurdité et sa fragilité. Chez Proust, Swann tombe amoureux d'Odette, blonde assez commune, le temps d'un déclic: "Debout à côté de... Lire la critique de Sueurs froides

126 20
Avatar Hélice
10
Hélice ·

Pink Void : The Fall

(la critique contient de nombreux spoils) Parmi tous les films d’Hitchcock, Vertigo est celui qui recueille le plus de suffrages. Parmi tous les films, même, il arrive régulièrement au sommet des classements de la critique internationale. Ce plébiscite pourrait surprendre :... Lire l'avis à propos de Sueurs froides

109 14
Avatar Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper ·

Variations troubles sur un homme tourmenté

Probablement le meilleur film du grand Alfred. Il y pousse à leur paroxysme toutes ses névroses, ses fétichismes et ses perversions. Le scénario même du film épouse ses états d'âme et la mise en scène, par moments presque baroque, traduit un goût de l'expérimentation plastique (les fameux travellings optiques) et annonce les futurs disciples que seront De Palma et Argento. La partition de... Lire l'avis à propos de Sueurs froides

78 8
Avatar Krokodebil
10
Krokodebil ·

Vertige de l'amour

Et si Vertigo était tout simplement la synthèse du cinéma d'Hitchcock ? Le sommet d'un immense metteur en scène qui compte un peu plus d'une cinquantaine de films achevés et l'oeuvre où il pousse le plus ses limites ? En tout cas, on n'en est pas loin et, à l'heure où le maître du suspense était de plus en plus ambitieux et innovant, il sort en 1958 cette oeuvre fascinante, défiant... Lire l'avis à propos de Sueurs froides

54 4
Avatar Docteur_Jivago
10
Docteur_Jivago ·

Inspecteur neurasthénique et Fair lady assassine

Qui suis-je pour oser émettre des réserves sur ce chef d’œuvre patenté ? Vous avouerai-je que sir Alfred, souvent, m’ennuie ? Cette adaptation d’une sombre histoire des compères Pierre Boileau et Thomas Narcejac ne manque pas de charmes. Je vous l’accorde. Un riche homme d’affaires engage Scottie, un flic démissionnaire (James Stewart,... Lire la critique de Sueurs froides

43 29
Avatar Step de Boisse
7
Step de Boisse ·

Un colimaçon rougeoyant

7ème long-métrage du maitre du suspense Hitchcock pour ma part, autant dire que je commence à bien connaître le monsieur. Comme d’habitude, je ne suis pas déçu, le pitch simple mais accrocheur à première vue s’avère dans son déroulement être une fois de plus un polar bien ficelé riche en rebondissements. Scottie, un détective à la retraite reprend du service pour un ami en prenant en filature... Lire la critique de Sueurs froides

48 13
Avatar Deleuze
8
Deleuze ·

Have you been here before?

S'appuyant sur une histoire sordide et malsaine, Hitchcock parvient à affubler Vertigo de tous les oripeaux du songe transcendant qui tourne au cauchemar. Si un peu plus de la première heure ne se révèle finalement être qu'une longue introduction à l'atmosphère lancinante et fascinante, c'est pour mieux permettre au spectateur de rejoindre le personnage principal dans son errance... Lire la critique de Sueurs froides

58 6
Avatar Hypérion
10
Hypérion ·

Vertigo

Il existe quantité de bons films, certains très bons, et il y en a d' autres qui lévitent dans une sorte d' apesanteur irrationnelle, de par leur grâce et leur profondeur. Décennies après décennies, personne je crois n'épuisera les résonances de ce film. "Sueurs Froides" est un récit initiatique, une traversée des apparences pour un homme, policier pourtant, mais en fin de compte enfant,... Lire la critique de Sueurs froides

42 12
Avatar Quantiflex
10
Quantiflex ·

Comment je me suis réconcilié (ma vie artistique)

Nous trainons tous deux ou trois boulets sur le site. Des tares honteuses et presque inavouables. Le fait de détester les Inconnus (à travers leur télé, ma critique la plus haïe ici, avec un ratio like/unlike démesuré), De Palma et Hitchcock me valent depuis un peu plus de trois ans sur SensCritique, un tombereau régulier d’insultes, de réprobations, de récriminations, de désabonnements voir,... Lire la critique de Sueurs froides

96 102
Avatar guyness
7
guyness ·

Obsession fatale.

Gravant à même la pellicule ses obsessions les plus profondes, Hitchcock est ici au sommet de son art, plongeant le spectateur dans une machination diabolique et délicieusement perverse, au rythme languissant et au suspense implacable jusqu'à un final d'une cruelle ironie. Techniquement parfait, visuellement sublime, "Sueurs froides" est l'occasion pour le maître du suspense de faire preuve une... Lire la critique de Sueurs froides

21
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·