Affiche Tabou

Critiques de Tabou

Film de et (1931)

  • 1
  • 2

Perle rare

Ce film c'est la beauté d'un titre, la splendeur des images, saisissantes dès la séquence d'ouverture : chef-d'oeuvre ultime de Murnau, lui aussi victime, qui sait, de la malédiction du "Tabou". Bora-Bora, île de douceur et de volupté où tout n'est qu'innocence dans cette première partie qui s'intitule à juste titre : " Le Paradis".... Lire l'avis à propos de Tabou

95 66
Avatar Aurea
9
Aurea ·

Muet comme une tombe

Fin des années vingt, Flaherty, l'inventeur du documentaire est devenu paria à Hollywood à cause de désaccords sur Ombres blanches; l'ethnographe n'aime pas trop l'arrivée du romanesque dans ses chères îles du Pacifique... Murnau, lui sort de City Girl, pleine période panthéiste, il vient de créer sa maison de production, alors il fait ce qu'il veut, il propose à Robert de co-réaliser un film... Lire la critique de Tabou

44 14
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·

Restants de l’innocence.

L’ultime film de Murnau, fleuron du cinéma expressionniste allemand débauché par Hollywood achève un parcours d’un grand exotisme. Alors qu’on voyait déjà poindre quelques tendances documentaires dans City Girl, il s’associe avec le grand Robert Flaherty pour... Lire l'avis à propos de Tabou

17
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Merci pour tout, mon ami.

Cher Friedrich, ou Wilhelm, ou juste Murnau... Cher F.W. Murnau, donc, C'est avec une certaine émotion que j'achève le visionnage de tes plus grands films par ton ultime chef-d’œuvre : Tabu. Un film que tu n'auras même pas eu le temps de voir naître, toi qui es parti trop tôt, emporté à quelques mois de sa sortie. Une œuvre qui aurait pu être... Lire la critique de Tabou

11 9
Avatar WeSTiiX
9
WeSTiiX ·

Le paradis perdu

Murnau, un artiste, un génie, un irréductible. Après s’être exporté aux Etats-Unis, l’arrivée du cinéma parlant lui fut bien dommageable, provoquant une augmentation de la pression provenant des producteurs, et un accueil très réservé à ses films de la part du public. La conjoncture défavorable le fit partir loin de tout cela, dans les îles du Pacifique, en Polynésie, aux côtés de Robert... Lire l'avis à propos de Tabou

3
Avatar JKDZ29
9
JKDZ29 ·

Hitu part à vau-l'eau

Sans m'esbaudir devant la perfection des lumières et des cadrages à l'instar de notre cher ami Torpenn, je concède sans mal la beauté de la pellicule surtout eût égard à son âge. Ainsi que j'en dissertais avec ma voisine de canapé, il est tout aussi indéniable que la narration, en sacrifiant quelque peu de complexité aux besoins du muet (sans écrans de dialogue qui plus est), est d'une... Lire l'avis à propos de Tabou

9 5
Avatar SeigneurAo
8
SeigneurAo ·

Critique de Tabou par JimAriz

L'un des (le plus ? ) grands réalisateurs du cinéma muet prépare son dernier film avec l'un des (le plus) grands documentariste du cinéma muet. Résultat, le premier efface complètement le second, Tabou st assurément un film de Murnau où l’expressionniste allemand se ressent à tous les plans. Et puis Murnau prouve une fois encore toutes ses capacités, qui égales celles de Flaherty. Dommage qu'il... Lire l'avis à propos de Tabou

4
Avatar JimAriz
8
JimAriz ·

Critique de Tabou par Alligator

D'une beauté exotique et d'un aspect documentaire étonnant, certes, mais dont le lyrisme m'a laissé un brin froid voire m'a agacé sur la fin. En somme j'avais bien hâte que le film se termine. Le rythme en effet laisse à désirer, peu de respiration dans la langueur ambiante, de longs plans lents, à se dorer la pilule au soleil sur une plage de sable blanc je me suis senti partir. J'ai un bon... Lire l'avis à propos de Tabou

3
Avatar Alligator
6
Alligator ·

Une oeuvre originale, un chef d'oeuve mouais mouais

Cette œuvre nous raconte une histoire plutôt simple, une union d'amour qui est contrecarrée par la religion et la société. Ainsi les 2 amants vont devoir fuir la société dans laquelle ils vivaient pour une autre société plus civilisé, mais celle-ci en fait va aussi se révéler hostile et sournoise. Le film consiste principalement je trouve à montrer les autochtones de Bora Bora faire des danses... Lire la critique de Tabou

2
Avatar Cabot3
5
Cabot3 ·

Loin du coeur, près des yeux ?

Entre racisme inconscient et occidentalisation du sujet, le film oscille entre un manque de respect des populations indigènes de Bora Bora et une narration sans faute menée par la brillante photographie de Flaherty et Crosby. Pour un film muet, l’image est parlante et nous saisit. Et malgré les mises en scènes plus que flagrantes, il subsiste tout de même un sentiment de justesse,... Lire la critique de Tabou

Avatar Asocialitude
7
Asocialitude ·
  • 1
  • 2