Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche The Brown Bunny

Critiques de The Brown Bunny

Film de (2004)

Bunny's Bug

Nous sommes sur un circuit de Grand Prix quand on découvre le motard Bud Clay. Bud est sur sa moto en train de concourir. Il roule, il roule, il roule. Il roule sans cesse sur sa boucle. Le son des différents engins eux, varient : les retentissements apparaissent et disparaissent sans cohérence, comme si l'attention se faisait et se défaisait. Cette première scène qui est symboliquement forte... Lire l'avis à propos de The Brown Bunny

8 6
Avatar Alex La Biche
6
Alex La Biche ·

Bud Bunny

Il ne serait pas exagéré de dire que "The Brown Bunny" est un vrai film d'auteur. Dans "The Brown Bunny", Vincent Gallo est réalisateur, scénariste, producteur, acteur, chep-operateur et cadreur. C'est très impressionnant. Et pour rendre son film encore plus auteurisant, Gallo nous propose une mise en scène à base d'image granuleuse, d'une quasi-absence de dialogues, de plans fixes et de... Lire l'avis à propos de The Brown Bunny

6
Avatar Pom_Pom_Galli
2
Pom_Pom_Galli ·

Critique de The Brown Bunny par OlivierP1

Au bout d'une heure mal shootée de gros plans nauséeux de Gallo et de routes qui défilent, l'envie d'arrêter le massacre me titillait sévère. Puis la longue dernière séquence arrive, le mystère du personnage flou vu jusqu'ici prend tout son sens. Non, the Brown bunny n'est pas un road movie. Ce n'est pas non plus un délire de pseudo artiste torturé comme j'ai pu le croire durant ces... Lire la critique de The Brown Bunny

5
Avatar OlivierP1
9
OlivierP1 ·

Critique de The Brown Bunny par G_Savoureux

Bud Clay passe son temps sur l'asphalte : pilote de moto le week end, il passe les autres jours de la semaine à rouler pour atteindre le circuit où aura lieu la prochaine course. Sans assistant ou mécanicien, sans fan ou ami, il est seul. Tout le temps. On ne sait pas, en revanche, si cette façon de se mouvoir sans cesse est pour Bud une manière de fuir ou d'être en quête de quelque chose, si... Lire l'avis à propos de The Brown Bunny

4
Avatar G_Savoureux
10
G_Savoureux ·

Critique de The Brown Bunny par Vadim

La "véracité" de la pipe a peu d'importance. L'histoire non plus, elle n'est appuyée que par quelques éléments qui semblent plus tenir de la nostalgie de Gallo pour son "passé" que d'une réelle nécessité narrative. Ce qui importe c'est la solitude du personnage, le 16mm, les plans parfaits et rugueux, vivants, c'est l'ambiance éthérée, la lumière cotonneuse, les hésitations, et puis... Lire l'avis à propos de The Brown Bunny

4 2
Avatar Vadim
9
Vadim ·

Critique de The Brown Bunny par AudreyIII

Comtemplation pour certain, ennui pour d'autre... Il n'en demeure pas moin que le film intrigue. Il intrigue par une réalisation à l'opposée de celle de Buffalo'66. Les cadres son "décadrés", "mou" (mise au point volontairement approximative), l'ambiance est underground, brut, en outre trés road-movie façon documentaire! Ce choix est artistique donc contestable selon les gouts et les ressentis.... Lire l'avis à propos de The Brown Bunny

4
Avatar AudreyIII
10
AudreyIII ·

Mec à dames, cowboy...

Le cinéma indépendant dans tout ce qu'il a de sublime et de renversant ! Vincent Gallo signe avec The Brown Bunny une ballade mélancolique mâtinée d'expérimental : d'un bout à l'autre du métrage nous suivrons le ténébreux Bud Clay à travers les terres arides des Etats-Unis. Les plans granuleux et les cadrages audacieux de Vincent Gallo sont un formidable régal pour les sens, le cinéaste étant... Lire l'avis à propos de The Brown Bunny

2
Avatar stebbins
9
stebbins ·

Critique de The Brown Bunny par Manaiden

À chaud, j'ai eu énormément de mal à trancher: ce film était-il vraiment immonde ou presque génial? A vrai dire j'hésite encore, et ne pense pas répondre un jour. Disons que la majeure partie du film laisse perplexe: la route, la route, encore la route, et l'horizon goudronné à perte de vue, avec de temps en temps un bout du visage du héro. On sent effectivement que les jeunes femmes rencontrées... Lire l'avis à propos de The Brown Bunny

2
Avatar Manaiden
6
Manaiden ·

Critique de The Brown Bunny par kriszkova

Ouais. Alors pour apprécier ce film, il faut que tu sois raide dingue des: 1) yeux de Vincent Gallo (zoom sur sa belle gueule d'amour 45% du temps filmique. Narcissique? Non.) 2) de Chloé Sévigny et son talent certain pour captiver le spectateur avec une fin qui part en sucette (pour ceux qui ont vu le film : mauvais jeu de mots, je sais) 3) autoroutes américaines 4) d'un certain désespoir... Lire la critique de The Brown Bunny

2
Avatar kriszkova
7
kriszkova ·

Critique de The Brown Bunny par CREAM

Vincent Gallo est quelqu'un de surprenant, en réalisant seulement deux films, il a été capable de redonner vie au cinéma indépendant américain. Le point commun de ses deux films est le rôle principal, interprété par lui même qui est toujours très torturé, les blessures du passé encore présentent et laissant des séquelles profondes. Ainsi de nombreux personnages gravitent autour de lui, nous... Lire la critique de The Brown Bunny

2
Avatar CREAM
9
CREAM ·