Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie !

Avis sur The Passenger

Avatar Raphy Strombolly
Critique publiée par le

J'écris cette critique en réponse à celle de mon ami/rival senscritique Come Marchandeau (que l'on peut lire ici https://www.senscritique.com/film/The_Passenger/critique/157330991). Il termine sa critique en disant "Voila pour l'histoire", parce qu'il est bête et qu'il ne parle que du texte du film : a force de parler des événements explicites, Côme, tu perds tout sous-texte théorique et intellectuel de l’oeuvre !!!

Car oui, ce film est très profond (au sens Blanchotien du terme) !!! Déjà, le truc qu'il faut voir, c'est que le film commence et se termine dans un train. C'est pas anodin. Dans l'Idiot de Dostoïevski, le Prince Myshkin prend le train au début du roman. Commencer le roman ainsi, c’est l’inscrire dans la modernité (parce que les trains c'est rapide et nouveau à l'époque), mais c’est aussi lui donner un soustexte mystique : le train est en effet présenté plus loin dans l’histoire comme un signe de l’arrivé de l'Apocalypse (oui oui, c'est un personnage du roman dit ça, il s'appel Lebedyev, il aime bien boire et faire des lectures du Livre de la Révélation). Une symbolique pleine de bon sens, car de même que l'Apocalypse c'est Jesus qui revient sur terre pour juger tout le monde, de même ici le train amène le Prince (qui est genre Jesus, mais en plus épileptique et en moins crucifié) à Saint-Pétersbourg (la capitale du monde) pour que tout le monde se sente jugé par lui.

Mais assez parlé de Dostoievski ! Dans The Passenger, on est dans un train. Liam Neeson est assis, il regarde par la fenêtre, et là ya une meuf qui arrive et qui lui dit : "Tu connais les gens du train ? Là il y a un intrus qui se cache dans un wagon ; il est pas à sa place, donc tu devrais le remarquer ; est-ce que tu pourrais le retrouver pour moi ?" Elle demande ça à Liam Neeson parce qu’elle aime étudier les gens, et le voir etudier chaque passager va l'aider à mieux "comprendre les gens", à "savoir qui ils sont vraiment". Vous savez qui d'autre veut/peut connaitre/juger les gens ??? DIEU, grâce à JESUS. Et vous savez quand ils comptent faire ça ? DURANT L'APOCALYPSE, ici symbolisé par la présence de TRAINS (bon, là, en vrai, c'est un métro, mais c'est un peu la même chose je trouve).

Du coup si on continu à tirer sur ce fil thématique, on arrive avec des interprétations assez évidentes : Liam Neeson est mort (le train c'est l'apocalypse, mais c’est aussi le passage de la vie vers la mort : c'est pour ça qu'on voit Bruce Willis prendre un train à un moment dans le 6ème Sens - enfin, j'imagine qu'il prend un train à un moment ; en vérité je n'ai jamais vu le 6ème sens), mais il n'est pas mort à 100% (c'est pour ça qu'on essaye de le tuer dans le film). En vérité, symboliquement, Liam Neeson, c'est Jesus de retour sur terre : en effet, comme on finit par l'apprendre, c'est lui "l'intrus du train", parce qu'étant Jesus, il est vivant dans le monde des morts (le train). De ce fait, le film, c'est lui qui se balade parmi les morts pour apprendre à les connaitre, et donc pour les juger et pour voir qui va au paradis et qui va en enfer (encore une fois, comme lui demande la nana blonde - qui est Dieu symboliquement, comme vous l’avez sans doute compris - il doit montrer qu'il "connait les gens du train"). En plus, à un moment du film, Liam Neeson dit "si vous voulez vivre, arrêtez le train !" : c'est très symbolique comme réplique, car en arrêtant le train (le véhicule qui permet le passage de la vie vers la mort et l'apocalypse), Il annonce la fin des temps, la révélation et l'immortalité de l'humanité. Comme on peut le lire dans le Livre des Révélations : And the angel (Liam Neeson) which I saw stand upon the sea and upon the earth lifted up his hand to heaven, And sware by him that liveth for ever and ever, who created heaven, and the things that therein are, and the earth, and the things that therein are, and the sea, and the things which are therein, that there should be time no longer".

Enfin bref, c'est un film richement symbolique avec un sous texte de ouf (comme le dit les structuralistes français : toute oeuvre est une réécriture de la bible !!!). Moi j'aime bien Dieu et j'aime bien ce film, et je dis pas du tout ça parce que ma maman lit mes critiques et elle me punira si j'écris quelque chose de méchant sur ce film ou sur Dieu ou Jesus ou Liam Neeson (coucou maman !!!!)

Merci d'avoir lu ma critique, plz like share and subscribe à ma page senscritique pour lire plus de revues intelligentes !!!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 408 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Raphy Strombolly The Passenger