Bande-annonce
Affiche Thirst, ceci est mon sang

Thirst, ceci est mon sang

(2009)

Bakjwi

12345678910
Quand ?
6.7
  1. 30
  2. 49
  3. 115
  4. 208
  5. 491
  6. 1074
  7. 1694
  8. 1107
  9. 308
  10. 91
  • 5.2K
  • 343
  • 3K

Un jeune prêtre suit une expérience médicale et se porte volontaire pour tester un vaccin susceptible d'éradiquer une maladie qui sévit en Afrique.

Casting : acteurs principauxThirst, ceci est mon sang
Casting complet du film Thirst, ceci est mon sang
Match des critiques
les meilleurs avis
Thirst, ceci est mon sang
VS
Critique de Thirst, ceci est mon sang par Vazkeizh

Le vampire moderne ne craint plus le crucifix. Pour cause, il a troqué sa cape pour une soutane. Thirst transpose Thérèse Raquin dans une Corée contemporaine, où le couple d'amants maudits est assoiffé de sang. Tous ces éléments sont d'égales importances, car Thirst n'est pas un film de vampires avant tout, c'est tantôt une comédie burlesque, tantôt un drame amoureux tragique, tantôt un récit malsain, alternant scènes sanguinolentes, tensions orageuses, passages contemplatifs, passages...

27 2
The Thirst, The Last, My Everything

Que dire de ce Thirst, dont on m'a tant de fois vanté les qualités, si ce n'est... DECEPTION, J'ECRIS TON NOM !!! Pourtant grand admirateur du travail de Park Chan-Wook habituellement, je dois confesser (et c'est de circonstance) m'être ennuyé pendant une bonne partie du film. La faute à qui donc ? "La faute à Napoléon" crieront certains. Je crierais plutôt: "la faute à Monsieur Park" ! JUDAS PRIEST En effet, ce qui m'a profondément dérangé dans ce Thirst, c'est le manque de rythme, surtout... Lire l'avis à propos de Thirst, ceci est mon sang

45 19
Critiques : avis d'internautes (112)
Thirst, ceci est mon sang
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Assoiffé d'amour

Pour que les choses soient claires, je vais ici chroniquer non pas la version cinéma mais la version longue inédite disponible en bonus sur le BluRay. Enrichie d'un quart d'heure de scènes supplémentaires, le film gagne paradoxalement en rythme et en tension. Park-Chan Wook s'est librement inspiré de l'oeuvre d'Emile Zola "Thérèse Raquin" qui parle d'une femme mal mariée, frustrée, qui s'ouvre... Lire la critique de Thirst, ceci est mon sang

35
Avatar Rawi
8
Rawi ·
Quand Park Chan-Wook sera vieux...

Comme très souvent, Park Chan-Wook est à deux doigts du très très grand film, et comme souvent il fait dans la surenchère et son côté outrancier domine pendant une bonne partie de ce "Thirst". Quand ce réalisateur, certainement l'un des plus doués de sa génération, fait preuve de sobriété, son film atteint des sommets, tant chaque image est belle à tomber à la renverse. Et tant qu'il ne lâche... Lire l'avis à propos de Thirst, ceci est mon sang

34 7
Avatar takeshi29
8
takeshi29 ·
Critique de Thirst, ceci est mon sang par batman1985

Le dernier film de Park Chan-wook évoque un vampire devenant amoureux d'une femme. Le postulat de départ peut être intéressant sauf que le cinéaste s'égare totalement au fur et à mesure que le film avance. Si on doit reconnaître que d'un point de vue esthétique et formel, l'oeuvre est très jolie et possède une photographie sublime. Cependant, bien insuffisant pour palier un scénario incongru. La... Lire l'avis à propos de Thirst, ceci est mon sang

4 1
Avatar batman1985
3
batman1985 ·
Découverte
Que tous m'évitent comme si j'étais un lépreux à la peau putride

Critique contenant des spoils Le moins que l'on puisse dire, c'est que Park Chan-wook s'amuse avec les images traditionnelles du vampire. Pas pour faire une parodie, non, loin s'en faut. Mais quand même, il cultive l'ironie, le bonhomme. Un prêtre qui devient vampire ! Quelqu'un qui vit entouré de crucifix et qui travaille à sauver des âmes, devient un tueur bestial et sanguinaire ! Avouez que... Lire la critique de Thirst, ceci est mon sang

30 2
Avatar SanFelice
7
SanFelice ·
Nuits canines

Depuis plusieurs années, le mythe du vampire a été remis au goût du jour, tant sur le petit que le grand écran. Tantôt créature mystérieusement ténébreuse, tantôt bête sauvage proche du zombie, sans reflet ou brillant au soleil, démoniaque ou gentillet, tout y est passé. Park Chan-Wook, lui, a décidé d’en faire un humain malade et perclus de culpabilité. Après Morse de Tomas Alfredson, sorti la... Lire la critique de Thirst, ceci est mon sang

25 2
Avatar Before-Sunrise
8
Before-Sunrise ·
Toutes les critiques du film Thirst, ceci est mon sang (112)
Bande-annonce Thirst, ceci est mon sang
Vous pourriez également aimer...