Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Des jouets à la maternelle.

Avis sur Toy Story 3

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Annoncé dès 2005, soit tout juste dix ans après la sortie d'un premier opus magique, point de départ d'une série de pépites aussi émouvantes que drôles et impressionnantes, Toy Story 3 aura subi une préproduction un brin chaotique, témoin malgré lui des tensions entre Disney et Pixar à l'heure du rachat de la lampe sauteuse par la souris aux grandes oreilles.

Finalement sorti en 2010 sous la direction de Lee Unkrich (déjà présent sur les deux premiers films de la série et sur d'autres productions du studio comme Finding Nemo), Toy Story 3 nous permet de retrouver nos jouets préférés au moment où leur maître Andy s'apprête à entrer à l'université. L'occasion d'un bilan un peu amer, beaucoup d'entre eux ayant disparu (conséquence aussi du décès du doubleur Joe Ranft), pendant que nos héros prennent la poussière au fond d'une malle.

Mélancolique, le film l'est assurément, traduisant avec émotion les effets du temps qui passe. Les enfants grandissent, se désintéressent progressivement de leurs jeux, entrent dans l'âge adulte et oublient. Oublient les spationautes, les cowboys vintage, les chiens à ressort et tous ces bons vieux copains d'antan. Si le scénario fait constamment un appel du pied aux précédents opus, en reprenant des séquences entières, les enjeux changent, évoluent. Il n'est plus ici question de retrouver simplement la maison pour qu'un enfant puisse jouer avec ses jouets préférés, mais bien d'échapper à la poubelle, à l'oubli d'un être qui est absolument tout pour nous.

Détournant avec brio les codes du film d'évasion, Toy Story 3 n'en oublie jamais le spectacle, flatte la rétine par le biais d'une animation remarquable de maîtrise, culminant lors d'un climax tout simplement ahurissant. Les personnages, qu'ils soient anciens ou nouveaux, bénéficient également d'une écriture aux petits oignons, chacun ayant l'occasion de briller. Comme souvent chez Pixar, on rit devant des situations rocambolesques ou des dialogues décalés, on s'émeut face au destin ou au passé d'un protagoniste en particulier. Et surtout, on s'émerveille, petit enfant que nous redevenons le temps d'une séance.

Bouclant la boucle de la plus belle des façons en convoquant nos souvenirs et en mettant en avant la transmission, Toy Story 3 est une des plus grandes réussites de Pixar à l'heure actuelle, un concentré de rire et d'émotion qui met du baume au coeur. En espérant que le quatrième volet prévu pour 2018 ne vienne pas tout anéantir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 568 fois
51 apprécient · 2 n'apprécient pas

Gand-Alf a ajouté ce long-métrage d'animation à 20 listes Toy Story 3

Autres actions de Gand-Alf Toy Story 3